RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Désinformation & Propagande

La liberté d’une société se mesure au traitement qu’elle inflige à son dissident le plus gênant

Caitlin JOHNSTONE
Ce n'est pas grâce aux médias occidentaux que vous saurez que le musicien Roger Waters est sur le point d'interpréter la chanson emblématique de Pink Floyd "Wish You Were Here" devant le bureau du ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel, afin d'attirer l'attention sur la persécution de Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. Plus tôt cette année, le milliardaire Richard Branson a organisé un concert "Live Aid" en Colombie, près de la frontière vénézuélienne, dans le but supposé d'aider le peuple vénézuélien. En réalité, ce coup n'était rien d'autre qu'un stratagème pour faire avancer les récits totalement faux selon lesquels le président Maduro bloquait les ponts et refusait toute aide étrangère, et les fonds recueillis ont fini par être détournés par le groupe d'opposition soutenu par Trump et dirigé par Juan Guaido, un pantin US. Cependant, les médias britanniques se sont complètement emballés pour cette histoire. Chaque mot de cette phrase renvoie vers un article different sur le centert de (...) Lire la suite »

Dans "Marianne" un article qui pue.

Jacques-Marie BOURGET

Polony, après avoir fait son beurre avec les "Viols de Cologne" qui n'ont jamais existé persiste et lance son employée sur une autre fausse nouvelle, le saccage de la France par les supporters des "Fennecs". Du journalisme de caniveau.

C’est étrange, concurrence du Tour de France ou de Bojo l’ébouriffé du dedans et de Londres, personne n’a évoqué l’attentat qui a eu lieu à « Marianne ». Pourtant dans les pages 19 et 20 du numéro du 19 juillet, les mots ont frappé comme une bombe. Madame Gozlan, artificière du magazine, n’utilise plus son bazooka habituel, l’islam, mais choisi le foot pour flinguer les supporters des « Fennecs », des type vraiment pas convenables. Pas de quartier pour les « quartiers ». Pour Polony, et sa porte-coton Gozlan, la vigilance face à ces types qui savent que La Mecque est à l’est ne doit pas connaitre de faille. Ainsi, lors des « viols du Jour de l’an à Cologne », en 2016, actes commis par des arabes, des migrants, la dame Polony s’est montrée chef de cordée, sur-indignée face à la horde barbare. Tout de suite elle a canonné à la radio et télé. Sur « Europe I » d’Arnaud Lagardère (où elle gagnait 27 400 euros par mois) et sur LCI de Bouygues. Tant pis pour le sort global du migrant, mais quand il devient violeur le (...) Lire la suite »
73 

Comment les médias occidentaux soutiennent le terrorisme d’Etat qui fait des millions de victimes (Peace News)

Florian Zollman - Alan Macleod - Jeffery Klaehn - Daniel Broudy - Matthew Alford
Quatre universitaires examinent la couverture médiatique des affaires étrangères dans un article censuré (puis refusé) par une grande publication libérale. Quand Noam Chomsky observa pour la première fois que les Etats-Unis avaient attaqué le Sud Vietnam, il ne faisait que souligner un exemple particulièrement significatif du conformisme médiatique de l'époque, à savoir que l'Occident combattait les communistes au Nord pour défendre Saigon. Cependant, le jeune professeur avait spectaculairement raison. À la fin de la guerre, les deux tiers des bombes américaines - deux fois plus que le total largué pendant la Seconde Guerre mondiale - étaient tombées sur le Sud. L'historien militaire Bernard Fall - qui croyait en la présence US sur place – déclara à l'époque que 'le Vietnam en tant qu'entité culturelle et historique... est menacé d'extinction...[car] la campagne meurt littéralement sous les coups de la plus grande machine militaire jamais déployée sur une région de cette taille'. Pourtant, comme Chomsky (...) Lire la suite »

OCCRP prépare de nouvelles révélations. Doit-on y croire ?

Célia Schmidt
Trois ans après le scandale d'évasion fiscale des « Panama papers », les journalistes continuent d'analyser ces révélations qui ont fait couler beaucoup d'encre. Plusieurs enquêtes sont désormais ouvertes, mais les autorités panaméennes sont réticentes à fournir les informations aux services de l'ordre des pays concernés. Bien que la publication des documents ait entraîné des conséquences en matière de la lutte contre les sociétés offshore, la plupart des accusations faites par le Projet de reportage sur le crime organisé et la corruption (OCCRP), un collectif de journalistes qui avait été à l'origine des « Panama Papers », n'ont pas connu un développement. Mais quel était donc un réel objectif de cette vaste et coûteuse campagne d'information ? Qui se cache derrière la fuite et sa médiatisation Encore en 2016, Assange a déclaré que la fuite des documents panaméens avait été orchestré par les États-Unis dont les résidents n'y figuraient pas. La cible principale de l'enquête était bien la Russie et le président (...) Lire la suite »

La presse est sauvée, si l’écraseur de Montpellier n’est pas Algérien, c’est quand même un bougnoule.

Jacques-Marie BOURGET

Nouveau slogan de presse ne rien faire et "Laissez fake". Le crime était pourtant parfait : un soir de match de foot gagné par les "Fennecs", un "Algérien" en joie s'en venait écraser une famille sur un trottoir de Montpellier avec une mère morte et deux enfants blessés. Détail le chauffard n'est ni algérien ni amateur de foot.

La merveilleuse presse française qui colloque, ergote et s’indigne au prétexte qu’elle ne serait pas appréciée à sa valeur, elle est si grande, qui mobilise des experts, des médialogues, des sociologues, des couillonologues pour démontrer que, pas du tout, si elle souffre c’est de sa trop grande production de vrai. Injustement humiliée, la presse est malheureuse. Un exemple tombe à pic pour le démontrer. Vous savez tous qu’à la suite de la victoire de l’équipe de foot d’Algérie sur la Côte d’Ivoire, un automobiliste, chauffard, supporter et algérien, a tué une mère de famille sur un trottoir de Montpellier. Et blessé aussi son bébé et sa fille de 17 ans. Cette vérité a été trompetée ou bande passantisée sur toutes les télés -Nescafé, c’est-à-dire instantanée, exposée aussi sur tous les sites Internet de nos remarquables journaux. Faut dire que cette information était parfaite avec tous ses éléments de langage. Nous avions les mots et les choses. Imaginez que le jour où un type est condamné à deux mois de prison avec (...) Lire la suite »

Libérer Julian Assange : Deuxième partie (ContraSpin)

Suzie DAWSON
Le mythe qui est devenu l'affaire Russiagate a mis sept ans à voir le jour. Dans cet article, nous examinons jusqu'où remonte la véritable conspiration. Plus le mensonge est gros... Le public a été amené à croire que l'élection de 2016 et le rapport Mueller qui en a résulté sont la preuve définitive que WikiLeaks était en quelque sorte de mèche avec la Russie, renforçant la prémisse qu'ils étaient dans une alliance politique avec Donald Trump et sa campagne électorale présidentielle. D'éminents sceptiques du Russiagate soulignent depuis longtemps la multitude de trous béants inhérents à cette théorie, dont le groupe de défense des droits Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS) qui a produit un travail crédible en analysant les publications WikiLeaks de 2016, qui démolit de manière retentissante les allégations officielles. Au cours de mes recherches pour cet article, je suis tombée sur une découverte majeure : l'idée fausse que WikiLeaks serait une façade des services de renseignement russes (...) Lire la suite »

Le journaliste sans carte a dit la vérité. Il doit être exécuté.

Jacques-Marie BOURGET

A défaut de se poser des questions sur leurs qualités professionnelles, sur leur traitement honnête de l'information, éventuellement sur leur talent, les caporaux chefs du journalisme, pour affirmer leur pouvoir, ne s'abritent plus que derrière leur mince "Carte de presse". Biseauté le rempart de papier.

Les journalistes constituent une tribu morte et un autre Lévi-Strauss n’a pas eu le temps de les étudier. Triste topique (1) : les derniers qui gigotent encore dans les sables mouvants crient en sombrant : « Journaliste ! Journaliste ! ». Pour nous convaincre de leur jeter une laisse afin de les sauver. Ne sont-ils pas la démocratie ? Leur carte tricolore n’est-elle pas notre territoire ? Ne faut-il pas qu’ils continuent de nous éclairer le bon chemin ? L’ultime indice du létal qui gagne la réaction des professionnels de la profession après que de jeunes photographes, experts en misère sociale et en Gilets Jaunes, ont été privés de liberté par la police et sa justice. Ils s’imaginent contrôleurs du poids et de la mesure, garant du juste, employés au tri sélectif du vrai et du faux. Mais qui les a fait rois ? Sinon un équivalent Macron ou Drahi ? Ces oblitérés, ces « diplômés en journalisme », n’ont aucune légitimité. Sauf celle, aussi, venue de l’argent de parents assez fortunés pour payer leurs études. (...) Lire la suite »
18 

Branco, les journalistes et la réalité

Caleb IRRI
Cela fait des mois que les gilets jaunes expriment leurs colères, leurs questions, leurs volontés, leurs malheurs. Des mois que les journalistes tentent ou font semblant de tenter de les comprendre. Alors quand arrive un type qui, au lieu de les prendre pour des cons ou des violents, ce type leur explique comment le système fonctionne, que ce type donne son livre en pdf, défend (gratuitement ?) les leaders du mouvement, cela semble difficile à croire : il ne ferait ça ni pour de l’argent, ni pour le pouvoir, ni pour la notoriété ? Et oui, il y a encore quelques gars comme ça, ça peut paraître un peu désuet mais que voulez-vous, il a sans doute été nourri au romantisme de la classe à laquelle il appartenait. Un gars qui au lieu de demander aux gilets jaunes si ils sont violents, antisémites ou complotistes, préfère leur donner une explication rationnelle du monde capitaliste, comme il fonctionne pour de vrai. Un gars qui dit qu’il n’y a pas besoin de complot ni de juifs ni de reptiliens pour (...) Lire la suite »

Russiagate : l’incroyable cadeau des Démocrates à Trump

Pierre GUERLAIN
Le procureur Mueller a rendu son rapport et le ministre de la justice américain nommé par Trump, Barr, en a donné un résumé qui n’a pas été dénoncé par Mueller qui donc est fiable. L’information essentielle du rapport est qu’il n’y a pas de preuve de conspiration ou collusion entre Trump et la Russie. Ce soupçon de conspiration était la raison principale de la nomination du procureur spécial et donc, sur ce plan là, le Russiagate s’écroule. Après 3 ans de polémique et 22 mois d’enquête avec des moyens énormes, ce qui s’écroule est en fait une cabale ou une théorie du complot ourdie par le clan Clinton et constamment vendue par des médias dits « libéraux » proche des Démocrates néolibéraux. Le rapport Mueller, dans ce que l’on sait par le résumé de 4 pages, confirme par ailleurs tout un tas de violations du droit par des proches de Trump, violations que nous connaissions déjà par les divers reportages ou livres comme celui de Bob Woodward, Fear : Trump in the White House. Le Trump, raciste, sexiste, menteur et (...) Lire la suite »

La couverture du Venezuela nous ramène à l’âge d’or des mensonges sur l’Amérique Latine (FAIR)

Mark COOK
J’étais assis dans mon appartement à Caracas, en train de lire l’édition en ligne de Time Magazine (5/19/16) qui rapportait que “même quelque chose d’aussi basique que l’aspirine reste introuvable au Venezuela”. Je me suis rendu à la pharmacie la plus proche, quatre pâtés plus loin, et j’y ai trouvé un tas d’aspirines, d’acetaminophène (générique Tylenol) et d’ibuprophène (générique Advil), parmi des rayons bien fournis, avec une équipe de professionnels experts à faire pâlir d’envie tout drugstore états-unien. Pharmacie vénézuélienne au moment où Time (5/19/16) expliquait à ses lecteurs “On ne trouve nulle part des médicaments de base comme l’aspirine” au Venezuela. Quelques jours après l’article de Time, la chaîne CNBC (6/22/16) se fit l’écho d’une plainte selon laquelle on ne pouvait trouver d’acéminatophène nulle part : “Des produits de base comme le Tylenol ne sont même pas disponibles”. Ce qui doit avoir surpris la Pfizer Corporation puisque c’est sa filiale vénézuélienne, la Pfizer Venezuela SA, qui produit (...) Lire la suite »
14 
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 490