RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Islam
Méticuleux démontage de fake news dignes de la fiole brandie par Colin Powell à l’ONU

Non, l’ONU n’a pas accusé la Chine de détenir des musulmans ouïghours dans des camps (The Grayzone Project)

Ben NORTON et Ajit SINGH

De Reuters à The Intercept, les médias [y compris tous les médias français dans la foulée. Note du GS] ont faussement prétendu que l’ONU avait accusé la Chine de détenir un million de Ouïghours dans des camps. L’accusation s’appuie sur des allégations infondées de deux membres de comités indépendants, d’organisations financées par les États-Unis et d’un groupe d’opposition fantôme.

De nombreux grands médias, de Reuters à The Intercept, ont affirmé que les Nations Unies avaient rapporté que le gouvernement chinois a enfermé jusqu'à un million de musulmans ouïghours dans des « camps d'internement » (1). Mais un examen attentif de ces reportages et des preuves censées les étayer - ou plutôt de l'absence de preuves - démontre que cette extraordinaire affirmation n'est tout simplement pas vraie. Un porte-parole du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a confirmé dans une déclaration à Grayzone que l'allégation de « camps » chinois n'a pas été faite par les Nations Unies, mais par un membre d'un comité indépendant qui ne s'exprime pas au nom de l'ONU. Il se trouve que ce membre était la seule personne américaine à siéger au comité et qu'elle n'a pas fait d'études ou de recherches sur la Chine. De plus, cette accusation s'appuie sur des rapports mal sourcés d'un groupe d'opposition chinois étroitement lié à des activistes pro-américains en exil, qui reçoit des (...) Lire la suite »
L’aspiration à la destruction par haine de l’autre et par dégoût de soi

La rage identitaire ou le règne de l’anomie

Fethi GHARBI

« Chers djihadistes, l’Occident s’achève en bermuda [...] Craignez le courroux de l’homme en bermuda. Craignez la colère du consommateur, du voyageur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car !

Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis. Eh bien,nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement [...] Chers djihadistes, nous triompherons de vous. Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts. » Philippe Muray La crise que nous traversons en ce début de millénaire va au-delà de l'économique, c'est une crise de valeurs qui remet en cause les fondements mêmes de cette civilisation marchande à l'agonie.. Les individus dédaignant toute transcendance religieuse et toute utopie se trouvent livrés à eux-mêmes, soumis au règne de l'éphémère. Leurs identités en perpétuelle redéfinition n'étant plus cadrées par un moule collectif deviennent volatiles. Cette identité éclatée née avec ce qu'on s'accorde à appeler la seconde modernité pousse l'individu à se chercher sans cesse de nouveaux repères. Chacun se crée son propre récit auquel il adhère et qui lui donne cet élan vital si nécessaire. Or cette quête permanente et ce flottement des repères sont si (...) Lire la suite »
22 

Torah contre Coran

Tartampionne
J'avoue être entré dans une phase de désespérance totale par rapport à l'avenir de ce pays nommé Tunisie. Le très faible taux de participation aux élections municipales d'hier (33%), révèle combien je ne suis plus seul à ne plus accorder le moindre crédit à la politique telle qu'elle se pratique aujourd'hui dans le bled. Mais mon pessimisme ne porte pas que sur la malheureuse époque dans laquelle nous évoluons en ce début de 21ième siècle, il s'étend sur des siècles d'histoire dont nous récoltons encore les fruits. Mais je sais que ça va me passer. Allah Je ne suis pas un anti-Nahdha, ou un anti-Islamiste primaire. Je situe le problème au-delà du champ proprement politique. Je le situe au niveau de la matrice allahiste comme philosophie de vie et comme manière d'être sur terre d'une partie conséquente de nos concitoyens. Ce n'est pas de l'essentialisme et je n'y vois aucune forme de fatalisme. Je vois notre salut collectif dans une Révolution culturelle qui tarde juste à venir. Je m'étonne simplement que (...) Lire la suite »

Tareq Oubrou, l’imam de la République ou la théologie de la soumission

Tayeb EL MESTARI
« Libéral », « modéré », « progressiste », « l’imam préféré de la république », les médias et le pouvoir politique ne tarissent pas d’éloges envers Tareq Oubrou le recteur de la mosquée de Bordeaux. Fait chevalier de la Légion d’Honneur en 2013, sur proposition du ministre de l’intérieur Manuel Valls, il a, peu à peu, incarné la figure de l’imam éclairé de la République. Pourquoi tant de démonstration d’affection à l’égard de cet imam dans une société qui transpire, pourtant, par tous ses pores, l’islamophobie et le racisme ? Militant dans la mouvance islamique radicale dans sa jeunesse, Tarek Oubrou prône aujourd’hui l’adaptation d’un islam « décongelé » à « la couleur de notre époque ». Par un travail d’interprétation, l’imam modéré met toute son énergie au service d’une entreprise théologique d’« intégration de l’islam, comme religion, dans le paysage de la République ». La théorisation de l’adaptabilité de l’islam en terre française est formulée de manière aboutie dans un texte intitulé « Sharia de minorité : réflexion (...) Lire la suite »
14 

"Islamo-gauchistes" : une insulte ou un honneur ?

Claire VÉRILHAC

Chaque jour des musulmans sont assassinés. Dans les pays dévastés par les guerres de l'occident et ses complices, par les terroristes qu'elles ont engendré. D'autres meurent sous les balles du régime israélien. En France certains, parlant au nom d'une puissance étrangère, prêchent la guerre civile, accusant les musulmans des pires maux en les associant à une "gauche radicale" fantasmée.

Il est vrai que ceux qui s'opposent aux massacres, aux guerres, au racisme, dont sont victimes les musulmans, se retrouvent le plus souvent (mais heureusement pas seulement ! ) chez ce qui reste "de gauche" dans notre pays (France Insoumise, PCF, NPA ...) ce qui leur vaut ce qualificatif censé être une insulte "d'islamo-gauchistes". Il est tout aussi vrai que ce sont souvent les mêmes qui s'opposent à la politique d'extrême-droite israélienne de colonisation, d'occupation, d'apartheid, de massacres ... ce qui leur vaut cette fois l'accusation infamante de "nouvel antisémitisme". Et voilà donc habillée pour l'hiver cette "gauche radicale" fantasmée qui ne fait pourtant rien d'autre que défendre les valeurs de la République. Et par qui ? Par les signataires d'un "manifeste" qui regroupe les politiciens qui se partagent le pouvoir depuis des lustres avec les résultats qu'on connait hélas, des racistes assumés, des pipoles en mal de publicité dont certains exilés fiscaux, des va-t-en guerre (...) Lire la suite »
42 
Nous assistons à une remontée des religions dans leurs aspects les plus réactionnaires

La gauche peut-elle être complice des religions ?

PAUL ARIES et YVON QUINIOU

Nous assistons à un retour catastrophique des religions. Que le pouvoir politique de Macron s’en accommode, voire s’en félicite, ne doit pas nous étonner. Mais que la gauche, dont l’identité est laïque et fondée sur une critique rationnelle et raisonnable des méfaits des religions dans l’histoire, s’en fasse la complice est surprenant. Nouvelle défaite de la pensée progressiste ?

La gauche a choisi de croire que les révoltes paysannes d’apparence religieuse au Moyen-Âge, les prêtre ralliés à la révolution française, les prêtres ouvriers et les curés rouges, et même les théologies de la libération pouvaient faire oublier que les Eglises, en tant qu’appareils, ont toujours été du côté des puissants, des dominants, des exploitants. Nous devons nous en souvenir deux ans après la manif contre l’égalité des droits face au mariage et quelques jours après la mal nommée « marche pour la vie ». Les religieux de toute croyance sont de retour et ceux qui reviennent aujourd’hui sont les pires. La gauche dans le passé a constamment entretenu un rapport critique avec les religions, fondé sur son idéal d’émancipation intellectuelle, personnelle et collective, que celles-ci n’ont cessé de bafouer. Cette critique se fondait sur une valorisation de la raison en même temps que sur son projet de transformation progressiste de la société. Tout cela s’éloigne depuis la fin des illusions liées à la tragédie que (...) Lire la suite »
78 

Edwy PLENEL : Pour certains musulmans et pour certains juifs ! Pas tous !

Christian DELARUE

Le livre d’Edwy Plenel « Pour les musulmans » (cité à nouveau en fin de son texte sur le burkini : « Un vêtement comme les autres » sur Mediapart) est sorti en septembre 2014 (Ed La Découverte) et en trois ans maintenant on peut remarquer qu’il ne permet pas une réponse adéquate à la montée de la pensée réactionnaire, à la montée des oppressions

Simplement parce qu’il y a à l’évidence du réactionnaire aussi au sein de l’islam comme chez des musulmans. « Un certain islam pose problème. Certains musulmans posent problème » ai-je pu écrire (en a-position) récemment sur Mediapart . Et ce n’est pas le terrorisme de l’EI qui est ici visé . Débat sur l’intégrisme. Ma critique vise l’intégrisme religieux, les intégrismes religieux. Pas que celui des musulmans ou des juifs. (Lire ici sur la critique des intégrismes le livre de D. Béresniak qui est ancien mais qui portait déjà une critique instruite sur laquelle je me suis longtemps appuyé avant de déployer ma propre critique). Edwy Plenel écrit pourtant (page 12), évoquant la critique globalisante de l’islam « langue de l’ignorance qui, à raison de leur religion, enferme en bloc dans une même réprobation des hommes, des femmes, des enfants, quelles que soient leur diversité et leur pluralité ». Cette idée d’assimiler « en bloc » est répétée page 102. Les musulmans sont donc divers. Mais cette diversité n’est (...) Lire la suite »

Dilemme sur la liberté d’expression

Benedikt ARDEN
Il arrive fréquemment que dans l’histoire des idées, certaines d’entre elles passent de gauche à droite. Non parce que ces idées seraient à ce point façonnées par l’époque qu’elles en changeraient de nature, mais tout simplement parce que la notion de gauche et de droite est notoirement instable et comporte bien des limites dans leurs définitions. L’époque actuelle fourmille de ces limites et les paradoxes ne manquent pas. Les diverses questions identitaires en sont évidemment pour beaucoup et leurs approches parfois étranges apportent une savante confusion aux étiquettes politiques déjà existantes. L’un de ces concepts – la liberté d’expression – a récemment apporté son lot de confusion au brouillard actuelle et sème depuis peu la controverse un peu partout dans le monde occidental et notamment au Québec. La liberté d’expression était, jusqu’à récemment, l’archétype même du consensus politique, mais semble maintenant vouloir devenir l’étendard d’un courant d’une droite postmoderne, qui épouse certaines des (...) Lire la suite »

Gramsci, les « monstres », l’hyperpatriarcat et les intégrismes religieux.

Christian DELARUE

On cite beaucoup cette phrase de Gramsci en ce moment (1) : « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Gus Massiah, ce vieux militant tiers-mondiste avant d’être altermondialiste (2), l’a encore fait le 28 janvier dernier à Paris lors de la réunion de refondation de la Fondation Copernic.

On a beaucoup cité dans cette réunion de la Fondation Copernic le néolibéralisme ou le capitalisme financier comme « monstre » qui sape les quelques bases conquises (en 36, en 46, plus tard encore en France) d’une civilisation démocratique sociale et écologique pourtant largement à construire (pour mériter le nom de socialisme ou d’éco-socialisme). On a moins évoqué le FN qui instrumentalise le féminisme sans jamais parler d’égalité. Tout comme tous les intégristes religieux de la planète. Ne les oublions pas ! Contre des rapports sociaux millénaires d’inégalités hommes - femmes. L’égalité hommes - femmes et la liberté des femmes constituent une conquête partagée par de nombreuses femmes et de nombreux hommes progressistes (qui ne se disent pas tous pour autant pro-féministes faute de s’y reconnaitre dans les différents courants), une conquête de civilisation fragile et à affermir certes, mais aussi à défendre face aux contre-mouvements réactionnaires dont le FN et les intégristes religieux qui, l’un et (...) Lire la suite »

Palmyre la martyre – « Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre »

Salah HORCHANI
La citation du titre est de l'historien britannique Arnold Joseph Toynbee (1889-1975), spécialiste de l'essor et de la chute des civilisations qui place les cultures dont elles sont porteuses, ou bien qu’elles abritent, comme critères dominants les définissant, grand admirateur du tunisien Ibn Khaldoun (1332-1406) – le père fondateur de l’histoire et l'un des pères fondateurs de la sociologie en tant que sciences - et en particulier de sa Muqaddima [ = المقدمة = Prolégomènes], préface de son Histoire universelle qui lui a inspiré cette citation. Les barbares fanatiques et aculturés ont encore frappé, ce vendredi 20 janvier 2017, en procédant à de nouvelles destructions de trésors archéologiques à la cité antique de Palmyre en Syrie – classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO – dont la façade du Théâtre romain qui fut dynamitée, immédiatement après avoir servi de scène d’horreur pour une exécution massive en y assassinant des prisonniers membres de l’Armée syrienne libre (ASL), la rébellion modérée, et des (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80