RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Jacques ATTALI
Bernard Henri Levy et Jacques Attali, même combat au service de la pensée unique !

Les puissants lobbys de la pensée unique

Djilali BENAMRANE

Le monde diplomatique a rendu publique une information, un événement mineur pour certains, mais pour d’autres, un changement significatif dans l’ère du temps des crises morales, financières, économiques, sociales, environnementales, etc. La 17e chambre correctionnelle a reconnu Bernard-Henri Lévy (BHL) « auteur du délit de diffamation publique envers un particulier » et a condamné Franz-Olivier Giesbert, pour complicité en sa qualité de responsable de la publication du texte diffamatoire.

Cet événement est à mettre en parallèle avec la dernière sortie médiatique de Monsieur Jacques Attali lequel en fin de débat avec Monsieur Mélenchon, dans l'émission des paroles et des actes sur France 2, en se permettant de quitter la table des débats sur une formule singulière du genre : ''Si on devait suivre les recommandations de Monsieur Mélenchon, ce dernier recommanderait de placer la France sur la voie de la Corée du Nord'', laissant pantois son interlocuteur et les téléspectateurs surpris par une conclusion d'une légèreté douteuse dans la bouche d'une telle sommité ! BHL comme ATTALI sont considérés, depuis des décennies, sous tous les régimes politiques au pouvoir, comme des ''intellectuels'' infaillibles, leaders de l’intelligentsia française, européenne, voire mondiale, d'intouchables prophètes d'un genre nouveau que nul n'a droit de contredire. Leurs paroles, telles des ''Fatwas'', s'incrustent durablement dans la conscience du bas peuple endoctriné. Par de tels comportements excessifs (...) Lire la suite »

Des paroles et des actes. Invité : Jean-Luc Mélenchon

Ariane WALTER

Il s’est passé hier soir quelque chose de gravissime, à la télévision, sur une chaîne publique. On sait, certes, que cette chaîne, la 2, n’est plus publique depuis longtemps, désormais vouée à la propagande du néo-libéralisme, mais on attend, tout de même, d’eux qu’ils ne se comportent pas comme des voyous. Et pourtant, c’est le spectacle qu’ils nous ont offert.

Ils ont été, appliquant des techniques incessantes pour couper la parole, pour caricaturer, pour insulter, à deux doigts de ce qu'on peut appeler une dictature de la pensée. Il fallait qu'ils se paient Mélenchon. Non pas par le jeu des idées, mais par celui d’un système qui se dit démocratique et ne l’est plus, qui donne la parole pour aussitôt la reprendre, qui invite pour non pas pour écouter mais pour bâillonner. Certes, je sais que cette technique est celle depuis longtemps des pseudo-journalistes, chiens de garde du pouvoir. Il y a longtemps qu’ils l’appliquent et Mélenchon, qui sait très bien s’en défaire, n’est pas leur seule et première victime. Je me souviens en particulier de Cheminade, qui avait été traité d’une manière particulièrement irrespectueuse. Qui humilie celui qui regarde. Même si les idées qu’un homme exprime ne sont pas les siennes, avoir sous les yeux un parti-pris criant n’est jamais un spectacle digne et constitue même un spectacle inquiétant. Ce sont des jeux du cirque. J’attends (...) Lire la suite »
12 

Une petite crapulerie de Jacques Attali

Bernard GENSANE

Jeudi 25 avril, l’émission "Des Paroles et des Actes" recevait Jean-Luc Mélenchon. Cette émission est un exploit physique et intellectuel. L’invité doit répondre, deux heures durant, sans jamais faiblir, à un feu roulant de questions posées par des interlocuteurs successifs. Il va de soi que Mélenchon est reçu sur ce plateau de manière moins urbaine que d’autres politiques.

Dès sa prise de parole, le tout petit Pujadas (beaucoup de choses furent petites durant ces deux heures) présenta le co-président du Front de gauche en disant qu’il « éructait ». Ce qui signifiait qu’il renvoyait par la bouche des gaz contenus dans l’estomac (éructer appartient à la même famille que rot). Une personne qui éructe est pour le moins excessive : « Dans ce "oh" éructé du fin fond de la gorge, un monde de haine tenait » (Courteline). Mélenchon ne releva pas l’insulte. Nous eûmes droit à la médiocrité de Nathalie Saint-Cricq, chef du service politique de France2 (ah, le grotesque de sa séquence people !). Ce cadre important du service public tenta, pendant vingt minutes, de désarçonner Mélenchon à propos de certaines expressions fortes et colorées qu’il affectionne, comme le « coup de balai », qu’il a effectivement utilisé, et le « salopard », prononcé par un de ses camarades et qu’il a assumé. Mélenchon justifia ce terme en expliquant que des ministres européens qui enfoncent le peuple grec dans la (...) Lire la suite »
33 

La taupe Attali.

Michel HUSSON
Regards, mars 2008. Vous prenez un esprit brillant qui fait semblant de se mettre au service du nouveau pouvoir sarkozyen. Il recrute une brochette de banquiers, de patrons et d'économistes libéraux, sans oublier l'indispensable quarteron de potiches. Cette honorable assemblée racle les fonds de tiroirs libéraux et compile 316 trucs et astuces, rebaptisés « décisions ». Il ne reste plus à Attali qu' y ajouter ses élucubrations visionnaires du moment, selon sa méthode habituelle, à la limite (parfois dépassée) du plagiat. L'infiltration de la taupe est un succès. Elle permet de charger la barque de Sarkozy en révélant la détestable cohérence de son projet, non sans avoir au préalable obtenu de lui l'engagement assez insensé de reprendre toutes vos propositions. De peur que tout cela reste trop abstrait, vous ciblez sur quelques professions bien choisies, qui votent plutôt à droite : chauffeurs de taxis, pharmaciens, notaires et coiffeurs, sans parler des petits commerçants sacrifiés sur l'autel de (...) Lire la suite »

Accord sur le contrat de travail MEDEF / Syndicats : point de vue du Syndicat des Avocats de France.

DIVERS
Accord Interprofessionnnel Medef - Syndicats : la position du SAF. Février 2008. Le Syndicat des Avocats de France regroupe en son sein la plupart des avocats qui ont fait le choix d'assurer la défense des salariés, de leurs organisations et institutions représentatives. A ce titre, sa commission de droit social a procédé à l'analyse de l'accord interprofessionnel récemment conclu. Le SAF n'entend pas porter de jugement ou d'appréciation sur les raisons qui ont amené un certain nombre d'organisations syndicales à accepter les termes de cet accord mais il est de son devoir en sa qualité de syndicat d'avocats engagés de s'inquiéter sur l'évolution du droit social déjà grandement mis à mal depuis 2004 et sur les conséquences que pourra avoir la traduction législative de ce texte. La négociation collective participe de l'équilibre des rapports sociaux sous réserve qu'il s'agisse d'une véritable négociation. Dans le cas présent, il est patent que les organisations syndicales de salariés ont négocié (...) Lire la suite »

Le rapport Attali : libéral à 99,9 %.

Michel HUSSON
Rouge et Vert, février 2008. Rouge et Vert : Jacques Attali a présenté mercredi 23 janvier son rapport sur la "libération de la croissance" au président de la République. Qui sont les membres de la commission qui ont conçu ce programme ? Michel Husson : Contrairement à ce que prétend Attali, sa commission est complètement déséquilibrée au profit des représentants du patronat, des économistes et idéologues libéraux. Les autres font de la figuration et seraient bien en peine de dire quel a été leur apport « social ». La présence de Boris Cyrulnik, par exemple, est navrante, puisqu'il cautionne un projet de société hyper-concurrentielle à l'exact opposé de ses analyses. Le plus drôle est le cas de Jean-Philippe Cotis, recruté en tant qu'économiste en chef de l'OCDE : comme membre de la Commission, il entérine l'idée de transformer l'Insee en agence, qu'il refuse absolument en tant que directeur de l'Institut de statistiques, poste auquel il a été promu entre-temps. Rouge et Vert : ce rapport présenté comme (...) Lire la suite »

Jacques Attali, magicien. Ségolène Royale le salue.

Serge HALIMI
[Quoi qu'il en soit, embarrassant certains de ses amis politiques, Mme Royal a apporté sa caution au rapport Attali, estimant que les membres de la commission constituaient « une équipe d'une grande intelligence » (ce qui est assez probable) et « d'une grande diversité » (ce qui est rigoureusement faux). « Donc c'est cadeau, a conclu l'ancienne candidate de gauche à l'élection présidentielle, C'est sur la table, c'est pour aider la France. »] Le Monde Diplomatique, vendredi 25 janvier 2008. « Tout ce que vous proposerez, je le ferai », avait promis M. Nicolas Sarkozy au moment de confier à M. Jacques Attali la responsabilité d'un rapport destiné à « libérer la croissance française ». Le président de la République a-t-il une fois de plus pris la mesure de son impulsivité " et de son imprudence ? En tout cas, deux des principales recommandations de la commission Attali " la suppression du département et l'abandon du « principe de précaution » dans le domaine de l'environnement " (...) Lire la suite »

Les 316 « décisions » de la Commission Attali : les salariés vont encore payer.

Jean-Jacques CHAVIGNE
Jeudi 24 janvier 2008. Les 316 « décisions » de la Commission Attali : le pot-pourri du libéralisme. La Commission « Pour la libération de la croissance française » mise en place par Nicolas Sarkozy, présidée par Jacques Attali ancien conseiller de François Mitterrand et nouveau transfuge socialiste a rendu sa copie, un pavé de 334 pages. Censée être « composée de 43 personnalités de différentes sensibilités », cette commission représentait surtout (à de très rares exceptions près) les différentes sensibilités libérales. Elle ne compte pas moins de 17 PDG ou anciens PDG (AXXA, Nestlé, Crédit Agricole SA, Essilor, Volvo, Areva, Orange, Cetelem...). Des ultralibéraux comme les anciens commissaires européens Mario Monti et Ana Palacio, les journalistes Eric Le Boucher du Monde et Yves de Kerdrel du Figaro ou Michel de Virville, maintenant DRH de Renault. Jean Kaspar, présenté comme ancien secrétaire général de la CFDT, est le seul qui ait ou ait eu des liens avec le mouvement syndical, même s'il « gère (...) Lire la suite »