RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Laurent Joffrin
Qui a vu passer le poignard du fondateur du FN ?

Alors, Laurent Joffrin : Le Pen ou Le Che ?

Vladimir MARCIAC

« Le Che, double des jihadistes »
Sous ce titre d’une colossale subtilité, Laurent Joffrin (photo ci-contre avec Le Pen) signe le 5 septembre 2017 une longue recension du livre de Marcela Iacub, « Le Che, à mort » (éditions Robert Laffont) dont il nous dit d’emblée qu’il s’agit d’« Un éclairage sur les ressorts du fanatisme contemporain ».

En février 2013, Marcela Iacub, directrice de recherche au CNRS, chroniqueuse à Libération, publie chez Stock « Belle et Bête », un « roman » sur sa liaison de janvier à août 2012, avec DSK. Il lui fait un procès qu’elle perd. Son éditeur et elle doivent lui verser 50 000 euros de dommages et intérêts et le tribunal ordonne l'insertion, en en-tête de chacun des exemplaires, d'un encart écrit par Dominique Strauss-Kahn. Ce dernier a en effet été manipulé depuis le début par l’auteur qui va confesser dans un mail (dont elle dit n’avoir pas gardé trace, mais dont l’existence est prouvée) : « Mon livre sur ton affaire américaine, je l’ai écrit parce que ce sont eux qui me l’ont demandé. Le fait de chercher à te rencontrer était parti du même projet. Sans te dire tout le reste. Il m’a fallu te faire croire que j’étais éprise de toi, que j’étais folle de toi. Et puis que j’avais mon coeur meurtri, que j’étais jalouse et tout ce que tu sais. ». Bref, un coup monté en service commandé, un piège, des mensonges pendant 8 (...) Lire la suite »
21 
Pierre Laurent interpelle Laurent Joffrin à propos de son analyse de la crise grecque.

Révisez vos leçons !

Pierre Laurent

En annonçant à la une de Libération du 11 août un grand dossier sur « les leçons de la crise grecque », votre journal a fait une promesse à ses lecteurs qu’il n’a absolument pas tenue. Votre dossier et l’analyse introductive que vous signez ne tirent aucune leçon de l’expérience grecque de ces huit derniers mois.

En tout cas aucune de celles que devrait logiquement tirer quiconque se réclame de la gauche. Une fois de plus, vous faites totalement fi de la position réelle et maintes fois exprimée d'Aléxis Tsípras. Cherchant en fait à justifier la politique d'austérité menée en France par François Hollande, vous présentez sa décision de signer l'accord qui lui a été imposé comme un reniement à ses promesses démagogiques, la reconnaissance par lui-même que rester dans l'euro vaut bien « une certaine dose d'austérité » et qu'il aurait mieux valu l'admettre tout de suite plutôt que de « jouer au poker avec l'avenir de la Grèce ». Ainsi, selon vous, Aléxis Tsípras pourrait maintenant être soutenu parce qu'il s'est converti au réalisme d'une austérité qu'il combattait hier. Cette position est l'exact contraire de celle qu'a exprimée le Premier ministre grec, le 29 juillet dans une longue interview à la radio hellénique Sto Kokkino, dont seule l'Humanité a publié la traduction intégrale [Note du GS :nous avons publié le 1er août (...) Lire la suite »
54 
Passer des vacances avec Le Pen, ça esquinte...

Pour Joffrin (Libération) quiconque défend la Palestine est antisémite

Jacques-Marie BOURGET

J’ai pour la première fois rencontré Joffrin il y a trente ans. C’était lors d’un dîner privé donné par un diplomate pakistanais. Comme il portait un pantalon trop serré, on ne pouvait pas ne pas voir que c’était un garçon qui avait des couilles.

Le surprenant c’est que, plus tard, on n’ait jamais retrouvé leurs traces dans ses écrits. Il était accompagné d’une jeune femme habillée en petit marin. J’ai d’abord trouvé cela étonnant, puis compris : Joffrin et Jean-Marie Le Pen ont, jadis et de conserve, fait beaucoup de voilier dans la Manche. Une pratique qui vous fait aimer durablement la marine. Est-ce au cours de ces virements de bord qu’encalminé Joffrin a peaufiné l’art de la calomnie ? Reste la réalité qui m’occupe aujourd’hui, par le truchement du quotidien Libération Joffrin diffame EuroPalestine, une association qui soutient la lutte des Palestiniens pour l’obtention de la justice et de leur liberté. Le propos du quotidien est doublement grave. C’est un attentat qui fait deux victimes, Europalestine et Libération qui transforme la presse en petit porteur de mensonges policiers. Rappelons qu’aux États-Unis, qui ne sont pas mon modèle, la charte des journalistes précise qu’on ne peut rapporter une information donnée par la police sans la (...) Lire la suite »
Une perle rare dans l’enfumage journalistique

Laurent Joffrin ou le mépris de ses lecteurs.

legrandsoir

«  Les diatribes de Jean-Luc Mélenchon contre "Le Nouvel Observateur" commencent à tourner au ridicule. ». Sous cette introduction pleurnicharde, Laurent Joffrin y va d’un plaidoyer où la mauvaise foi chafouine le dispute au pur mensonge.

http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120419.O... Du papier du directeur du Nouvel-Obscurantiste, il ressort en quelque sorte (tenez-vous bien) que cet hebdo a toujours chouchouté Jean-Luc Mélenchon : il lui a accordé « deux fois » sa une. Certes, dans la dernière, il était « stylisé ». Exact ! En Chinois simiesque, mais ce « n'est pas désobligeant. ». Il est vrai d'ailleurs que la désignation de « « Grand perturbateur » (« qui est plutôt flatteuse ») ne saurait faire penser à Grand Timonier ou Grand commandant-en-chef et Grand Pilote. Joffrin : Le Nouvel-Obs a « publié aux moins deux chroniques [...] favorables à Jean-Luc Mélenchon », Jean Daniel « a fait son éloge » et Michel Onfray « n'est en rien un ennemi de Mélenchon ». Tel quel ! Sûr que la plupart de nos lecteurs vont se précipiter sur le lien pour vérifier s'il a bien écrit ça. Au reproche d'avoir lancé les boules puantes de la rencontre du candidat de Front de Gauche avec Gaino et Assad, Joffrin s'insurge : « C'est faux ! » (...) Lire la suite »
15 

Le Nouvel Observateur, le magazine de la Gauchitude

Viktor DEDAJ
Aujourd'hui, jetant aux oubliettes d'anciennes résolutions, j'ai retrouvé un geste que j'avais oublié depuis au moins dix ans : j'ai acheté le dernier numéro du magazine "de gauche" le Nouvel Observateur. Mais voilà , la curiosité fait partie de mes vilains défauts et le fait qu'il s'agissait d'un numéro spécial sur Jean-Luc Mélenchon n'était pas totalement étranger à ce geste qui autrement eut été totalement outrecuidant. Ah... comment avais-je oublié le Nouvel Observateur et sa page « Propriétés & Châteaux à vendre ». Vous n'auriez pas 1 ou 2 millions d'euros à claquer par hasard ? Le Nouvel Obs, c'est 80% de publicités, de branchitude, de platitudes et 20% de gauchitude. En tout cas, ça commence fort par l'éditorial de Laurent Joffrin, Chien de Garde parmi les Chiens de Garde (1), qui lâche du bout de ses lèvres en cul de poule : « (le candidat du Front de Gauche est) porteur d'un projet totalement irréaliste ». Totalement irréaliste, comme les congés payés ? Comme la sécurité sociale ? Comme la (...) Lire la suite »
19