Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

15 
Une perle rare dans l’enfumage journalistique

Laurent Joffrin ou le mépris de ses lecteurs.

«  Les diatribes de Jean-Luc Mélenchon contre "Le Nouvel Observateur" commencent à tourner au ridicule. ». Sous cette introduction pleurnicharde, Laurent Joffrin y va d’un plaidoyer où la mauvaise foi chafouine le dispute au pur mensonge.

http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120419.O...

Du papier du directeur du Nouvel-Obscurantiste, il ressort en quelque sorte (tenez-vous bien) que cet hebdo a toujours chouchouté Jean-Luc Mélenchon : il lui a accordé «  deux fois » sa une. Certes, dans la dernière, il était «  stylisé ». Exact ! En Chinois simiesque, mais ce «  n’est pas désobligeant. ». Il est vrai d’ailleurs que la désignation de «  «  Grand perturbateur » («  qui est plutôt flatteuse ») ne saurait faire penser à Grand Timonier ou Grand commandant-en-chef et Grand Pilote.

Joffrin : Le Nouvel-Obs a «  publié aux moins deux chroniques [...] favorables à Jean-Luc Mélenchon », Jean Daniel «  a fait son éloge » et Michel Onfray «  n’est en rien un ennemi de Mélenchon ». Tel quel ! Sûr que la plupart de nos lecteurs vont se précipiter sur le lien pour vérifier s’il a bien écrit ça.

Au reproche d’avoir lancé les boules puantes de la rencontre du candidat de Front de Gauche avec Gaino et Assad, Joffrin s’insurge : «  C’est faux ! » avant de se contredire : il les a trouvées sur Twitter et le Point et «  reprises ». Vous repartez sur le lien pour une nouvelle vérification ?

Bref, l’hebdo de Joffrin, quasi amoureux du Front de gauche, ne comprend pas ses «  vociférations » et la «  virulence » des «  diatribes » qui tournent «  au ridicule ».

Mais voici le plus beau dans le foutage de gueule des lecteurs du Nouvel-Obscurantiste : «  Mélenchon, après Marine Le Pen, me reproche une entrevue avec Le Pen, ancienne de plus de trente ans ».

Une entrevue ? Une ? Il y a quelques jours, Joffrin en confessait trois dont l’une était en vérité des vacances en commun (voir photos).

Des vacances ! 

Et Joffrin avait «  à peu près 25 ans » d’après la fille de Le Pen qui dévoile le secret longtemps si bien gardé.

25 ans ? Joffrin confirme vaguement : «  Il y a plus de 30 ans ». Combien ? 35 ? Retenons ce chiffre qui plaide pour une erreur de jeunesse. Joffrin a 60 ans. Il en avait alors 25 ans.

25 ans, c’est l’âge où le mathématicien Maurice Audin, militant du Parti Communiste Algérien, disparaissait après avoir été torturé, selon plusieurs témoins, dont Henri Alleg qui en parle dans son livre La Question. Il avait été arrêté par des militaires du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (REP).

Wikipédia : «  Majoritairement constitué d’anciens SS et de fascistes hongrois, recrutés au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le 1er REP [...] comptait en ses rangs Jean-Marie Le Pen... ». Disons que c’est une coïncidence dont Joffrin ne savait rien.

25 ans ! A cet âge, Georges Séguy militait contre les nazis depuis dix ans et avait connu les camps de concentration.

A 25 ans, Raymond Aubrac était tombé aux mains de la Gestapo.

A 25 ans, le colonel Fabien mourait, 8 ans après avoir combattu les franquistes dans les «  Brigades internationales » et 3 ans après avoir abattu un officier nazi dans le métro.

Et à cet âge, Joffrin passait des vacances avec Jean-Marie Le Pen.

Des décennies de dissimulation pendant lesquelles Joffrin s’est retenu de prendre la plume contre le fondateur du FN, préférant agresser Jean-Luc Mélenchon, au nom de la vérité et de la déontologie journalistique. Et surtout pas pour barrer un candidat concurrent de François Hollande et de Marine Le Pen.

Car le Nouvel-Obscurantiste est un journal objectif de gôche. Pas un outil politique contondant.

URL de cet article 16450
   
Maurice Tournier. Les mots de mai 68.
Bernard GENSANE
« Les révolutionnaires de Mai ont pris la parole comme on a pris la Bastille en 1789 » (Michel de Certeau). A la base, la génération de mai 68 est peut-être la première génération qui, en masse, a pris conscience du pouvoir des mots, a senti que les mots n’étaient jamais neutres, qu’ils n’avaient pas forcément le même sens selon l’endroit géographique, social ou métaphorique où ils étaient prononcés, que nommer c’était tenir le monde dans sa main. Une chanson d’amour des Beatles, en fin de compte très (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois, juridiquement parlant, qu’il y aurait des motifs sérieux pour inculper chaque président des Etats-Unis depuis la seconde guerre mondiale. Il ont tous été soit de véritables criminels de guerre, soit impliqués dans de graves crimes de guerre.

Noam Chomsky, in "What Uncle Sam Really Wants"


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.