RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Passer des vacances avec Le Pen, ça esquinte...

Pour Joffrin (Libération) quiconque défend la Palestine est antisémite

J’ai pour la première fois rencontré Joffrin il y a trente ans. C’était lors d’un dîner privé donné par un diplomate pakistanais. Comme il portait un pantalon trop serré, on ne pouvait pas ne pas voir que c’était un garçon qui avait des couilles.

Le surprenant c’est que, plus tard, on n’ait jamais retrouvé leurs traces dans ses écrits. Il était accompagné d’une jeune femme habillée en petit marin. J’ai d’abord trouvé cela étonnant, puis compris : Joffrin et Jean-Marie Le Pen ont, jadis et de conserve, fait beaucoup de voilier dans la Manche. Une pratique qui vous fait aimer durablement la marine.

Est-ce au cours de ces virements de bord qu’encalminé Joffrin a peaufiné l’art de la calomnie ? Reste la réalité qui m’occupe aujourd’hui, par le truchement du quotidien Libération Joffrin diffame EuroPalestine, une association qui soutient la lutte des Palestiniens pour l’obtention de la justice et de leur liberté. Le propos du quotidien est doublement grave. C’est un attentat qui fait deux victimes, Europalestine et Libération qui transforme la presse en petit porteur de mensonges policiers. Rappelons qu’aux États-Unis, qui ne sont pas mon modèle, la charte des journalistes précise qu’on ne peut rapporter une information donnée par la police sans la vérifier. Libération ce n’est même pas l’Amérique.

Quel est le crime, contre la liberté de penser et d’agir, commis par monsieur Joffrin ? En page deux d’un numéro consacré aux « nouveaux antisémites », les employés de l’ex-coéquipier de Le Pen écrivent sous le titre : « Antisémitisme, les réseaux de la haine ». Ils publient à propos des associations qui soutiennent la Palestine : « Avec toutes les précautions d’usage, les services de renseignement désignent tout de même deux groupes « particulièrement excités » : le Collectif cheikh Yassine… et EuroPalestine… Le second (EuroPalestine ndlr), en revanche, fédère des leaders associatifs de quartiers populaires et représenterait « un petit millier de personnes ». Pour bien cadrer l’affirmation de Joffrin, rappelons que ces mots sont publiés dans un numéro spécial : « Nouveaux antisémites », puis en titre, répétons-le : « Antisémitisme, les réseaux de la haine » !

Un petit préambule. Par éthique, et puisque ce n’est pas un argument, Olivia Zemor et Nicolas Shahshahani, les deux locomotives d’EuroPalstine, n’utilisent jamais les morts de leurs familles comme bouclier inhumain. Pourtant, de famille ils n’ont plus, ou presque. Car disparue dans les camps d’extermination nazie. Je recommande donc au navigateur qui guide (à vue) Libération de publier un second numéro spécial sur « Ces juifs victimes de l’Holocauste et antisémites ». Pour avoir, à la librairie « Résistance », souvent assisté à des réunions et conférences sur la Palestine ou le Moyen-Orient, et même parfois défilé avec EuroPalestine dans les rues, je peux affirmer que si, par extraordinaire un quidam posait une question dont une seule syllabe frôlait le racisme, il était immédiatement remis sur sa chaise ou prié de quitter la salle. Accuser EuroPalestine d’être un défenseur radical de la cause palestinienne, oui en ce sens que ce sont des militants absolus. L’accuser d’antisémitisme est faux et une honte. Si les mots ont encore un sens. Bien sûr, avant de publier leur infamie, les techniciens de presse de Joffrin n’ont pas éprouvé le besoin – alors que c’est un devoir – de passer le moindre coup de fil à un responsable de l’association. Ces couards s’abritent derrière une clause de style « Avec toutes les précaution d’usage les services de renseignement désignent… ». Magnifique, « les précautions d’usage »… Ces mots en forme de parapluie veulent dire en fait : « on va écrire des saloperies mais faut pas nous en vouloir ». Et voilà « un millier » de militants courageux et honnêtes qualifiés de « nouveaux antisémites ».

On a bien compris le message policier, lancé en ricochet par Libération (pauvre Sartre, pauvre d’Astier) : EuroPalestine est si efficace pour faire avancer sa cause qu’il faut la discréditer avec des méthodes qui ont eu la peau de Salengro. N’oubliez pas que ce ragot initié, par la Direction Centrale du Renseignement Intérieur et dopé par Valls et Hollande, est fabriqué par ces policiers qui ont décelé du Ben Laden dans le groupe de Tarnac et vu en Merah un touriste sans histoire. Mes amis me disent, « Ce n’est pas grave, plus personne ne lit ce journal ». On comprend pourquoi. Joffrin ! Il est temps de jeter l’encre !

Jacques-Marie Bourget,

Version augmentée d’un article paru dans par Afrique Asie :
http://www.afrique-asie.fr/menu/actualite/8022-pourquoi-liberation-sal...

URL de cet article 26473
   

Libye, OTAN et médiamensonges
Michel COLLON
Les « armes de destruction massive », ça n’a pas suffi ? Le martyre de l’Irak, frappé d’abord par les médiamensonges et ensuite par les bombes, on n’en a pas tiré les leçons ? Non, on n’en a pas tiré les leçons. On sait que les Etats-Unis ont menti sur le Vietnam, l’Irak, la Yougoslavie, l’Afghanistan et Gaza, mais on croit que cette fois-ci, sur la Libye, ils disent la vérité. Etrange. La majorité de nos concitoyens croient encore ce que l’Otan a raconté sur la Libye. Y compris les Arabes car cette fois, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme véritablement objectif non seulement rapporte correctement les faits, mais en tire leur véritable signification. Il résiste à l’épreuve du temps. Il est validé non seulement par des "sources sûres", mais aussi par le déroulement de l’Histoire. C’est un journalisme qui, dix, vingt ou cinquante ans après les faits, tient encore la route et donne un compte-rendu honnête et intelligent des évènements.

T.D. Allman (dans un hommage à Wilfred Burchett)

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.