RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Louis-Ferdinand Céline

Antisémitisme : une inquiétante dérive sémantique

Claire VÉRILHAC

Depuis plusieurs années, une dérive sémantique est en marche qui vise à qualifier de "nouvel antisémitisme" toute critique de l'Etat d'Israël, de sa politique ultranationaliste, d'apartheid et de colonisation. Un amalgame scandaleux pour défendre l'indéfendable et un rapprochement idéologique inquiétant. D'autant qu'une tentative récente de promotion de l’antisémitisme, le vrai, ajoute au malaise

« Je viens de publier un livre abominablement antisémite, je vous l’envoie. Je suis l’ennemi n° 1 des Juifs » C'est par ces mots que Louis Ferdinand Céline assurait la promotion de ses pamphlets où il donnait libre cours à sa haine antijuive. Pas d'ambiguïté donc. Ces textes répugnants : Bagatelles pour un massacre (1937), L’école des cadavres (1938) et Les Beaux draps (1941) ne seront finalement pas republiés (pour l'instant) par Gallimard, éditeur historique de l'écrivain. De nombreuses voix se sont élevées contre la possible réédition de ces propos fous, délirants, immondes. Mais peu se sont interrogées sur le pourquoi aujourd'hui, quelle nécessité ? D'autant que les éditions du temps du nazisme et de la collaboration sont toujours en circulation chez les bouquinistes, sur internet, et en bibliothèque, à la disposition des chercheurs et des historiens qui travaillent sur cette période. Céline nous donne peut-être lui même la réponse : " Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à (...) Lire la suite »
14