RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Somalie

La négation de l’ordre en Somalie où l’aboutissement du chaos constructif de l’impérialisme occidental !

Moussa Ali
Avec la moitié de la flotte mondiale des porte-conteneurs et 3/4 du trafic total des produits pétroliers. 3 300 kilomètres de côtes en face du détroit d’Hormuz et posté à quelques encablure de l'entrée du détroit de Bab el mandeb. La Somalie est proche des routes pétrolières vitales et ses ports pourraient également desservir l’Éthiopie enclavée, qui compte 100 millions d’habitants. Une bataille pour l’accès à ses ports maritimes est en cours. Ce pays connaît actuellement une lutte régionale entre d’une part l’Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis et d’autre part le Qatar soutenu par la Turquie. Cette lutte régionale directement affiliée au conglomérat de l'impérialisme mondial a trait aux tentatives impérialiste de vouloir contrôler l'ocean indien pour en principe contrôler le développement économique et commerciale des puissances de l’Inde, la Chine et l'Afrique via le contrôle militaire exercé sur des couloirs maritimes stratégiques. L'installation sur les côtes somaliennes de l'impérialisme (...) Lire la suite »
Une analyse chinoise sur le terrorisme

La situation sécuritaire en Afrique de l’Est continue de se détériorer

LIU Ying

 BEIJING, 29 juillet (Xinhua) — L’hôtel Jazeera Palace, l’un des établissements les plus luxueux de la capitale somalienne, Mogadiscio, était défiguré après l’attentat suicide à la voiture piégée dont il a été la cible dimanche après-midi. L’attentat a fait au moins 15 morts et plus de 40 blessés.

Un agent de sécurité de l'ambassade de Chine, dont les bureaux se trouvent aux deux derniers étages de l'hôtel, a été tué, alors que trois autres membres du personnel de l'ambassade ont été légèrement blessés. Les rebelles shebab ont revendiqué cet attentat, disant qu'il constituait une vengeance après les récentes opérations menées conjointement par la Mission de l'Union africaine en Somalie (Amisom) et l'armée nationale somalienne dans les régions de Dinsoor et de Bardhere (sud). Choisir comme cible le Jazeera Palace, qui abrite les ambassades de Chine, du Qatar et des Emirats arabes unis et accueille parfois des réunions gouvernementales de haut niveau, vise à l'évidence à donner une plus grande résonance internationale à l'attentat. Vu la menace accrue que fait peser le terrorisme, une coopération internationale constitue une urgence. Depuis que la Somalie a sombré dans la guerre civile en 1991, bien que les opérations antiterroristes se poursuivent, les résultats ne sont toujours pas (...) Lire la suite »

Somalie : de l’état des lieux à la condamnation des responsables

Chien Guevara
Si vous demandez à des gens ce qu'évoque pour eux la Somalie, la première réponse sera à coup sûr : « il y a des pirates ». Exact, en effet ! Si vous leur demandez "et quoi d'autre ?", une petite moitié vous répondra : « un pays sans gouvernement depuis des années ». Vrai aussi ! Mais si vous poussez le vice à demander pourquoi des pirates, et pourquoi ce vide gouvernemental, je doute que quelqu'un s'essaye à une réponse. Car une fois de plus, nos médias, depuis des années, sur la Somalie, comme sur d'autres pays, ne nous proposent que des états des lieux, mais jamais une seule analyse, ni explication, et surtout pas un mot sur les causes et les responsables de ces situations. On ne sait jamais, au cas où quelqu'un pourrait s'avérer "génant", en trouvant des solutions … Je vous livre ci-dessous, un article, une interview et une page wikipedia, le tout en brut ; en les lisant, et en combinant les trois, vous aurez toutes les réponses aux questions qu'on ne vous pose jamais et que peut-être vous ne (...) Lire la suite »

Les frappes aériennes étasuniennes et françaises font de plus en plus de morts en Somalie (All Africa.com)

Abayomi Azikiwe
Le nombre des personnes tuées par une guerre impérialiste de plus en Afrique augmente chaque jour selon Abayomi Azikiwe. Le conflit en Somalie fait partie d'une campagne militaire menée par le Pentagone et l'OTAN pour s'approprier de larges parties d'Afrique qui ont une valeur stratégique pour les Etats-Unis et l'Europe. Les interventions militaires américaines et françaises en Afrique font beaucoup de morts en Somalie. En dépit des démentis de Washington le peuple de ce pays souffre des conséquences d'une guerre impérialiste supplémentaire. Des troupes kényanes ont traversé la frontière au sud de la Somalie dans le but d'éliminer les bases du mouvement de résistance islamique Al-Shabaab qui contrôle de larges sections de ce pays de la Corne de l'Afrique. Le porte parole de l'armée française, le colonel Thierry Burkhard, a confirmé hier que Paris envoyait des équipements pour renforcer les soldats kényans. La France est intervenue au cours des mois derniers pour renverser le gouvernement de la (...) Lire la suite »

Famine en Somalie : notre responsabilité commune

Mustapha STAMBOULI

Compter sur l’Occident pour solutionner nos problèmes relève de l’idiotie et de l’utopie, car ce dernier ne réagit que pour ses intérêts, comme le clamait si bien le Général De Gaulle. La Somalie ne recèle ni pétrole ou richesses souterraines à la différence du Soudan du Sud ou du Koweït, d’où son état d’abandon. Elle ne fait recette qu’en cas de crise digne de la une des médias internationaux.

"La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent". Albert Camus Les Nations Unies ont tiré la sonnette d'alarme en déclarant le 20 juillet dernier la famine dans la Corne de l'Afrique (Éthiopie, Kenya, Somalie). La catastrophe est classée niveau 5 sur une échelle de 5, ce qui signifie : famine engendrant un désastre humain, malnutrition généralisée, mort du bétail, décès de plus d'une personne sur 5000 par jour. La Somalie, pays arabe et africain, pays frère, est en train de mourir et de disparaître sous nos yeux. La famine en Somalie représente d'abord un échec de la communauté internationale et plus spécifiquement de la Ligue des Etats Arabes, structure d'une inefficacité patente et ceci depuis sa création. Aucune initiative n'a jamais émané de cette institution pour aider ce pays à retrouver un Etat légitime suite à l'effondrement du régime du président dictateur Ziad Barré et au déclenchement de la guerre civile en 1991 entre deux factions/mafias rivales. Malheureusement, le (...) Lire la suite »

Je me sentirai américain quand les Américains se sentiront somaliens

Alain VIDAL
New-York, après l'attentat criminel du 11 septembre 2001, une petite fille en pleurs attend des nouvelles de sa maman. Coup de téléphone : Oh !c'est toi maman, tu es vivante, j'ai eu si peur, il y a tant de morts. Oui, ma chérie, c'est moi, mais tu sais je t'appelle pour te dire adieu… Le même jour, quelque part en Somalie, une petite fille pleure sa maman qui vient de mourir, torturée par la faim. Pour faire le deuil, pas d'aide psychologique… à quoi bon ? Dans quelques heures, l'enfant mourra, emportée par la famine. Toutes les heures, 3300 personnes meurent de faim, 100000 par jour ! Ce qui équivaut à trente 11 septembre ! En dix ans, le terrorisme alimentaire a tué 365 millions d'êtres humains…109 500 11 septembre …Pas de condoléances, pas une minute de silence, pas de commémoration, pas de reportages, pas de dessins d'écoliers envoyés aux familles des victimes, pas de mémorial pour cet attentat permanent, rien pour ces pauvres hères qui meurent assassinés dans l'indifférence d'un Nord bien (...) Lire la suite »

Somalie : Famine et Misère (Countercurrents)

Chandra MUZAFFAR
Une fois de plus le monde est le témoin d'une catastrophe épouvantable en Somalie et dans d'autres parties de la corne de l'Afrique que certains journalistes appellent désormais "la corne de la faim". La famine qui a frappé cette région a déjà causé la mort de 29 000 enfants somaliens de moins de cinq ans dans les trois derniers mois. 12 millions de personnes ont besoin d'aide alimentaire. L'ONU a réclamé 2,4 millions de dollars étasuniens à ses membres. Moins de la moitié de cette somme a été réunie à ce jour. Nous pouvons tous faire bien davantage pour aider le peuple de Somalie et la région. Les pays riches, en particulier, ont l'obligation morale de venir en aide aux Somaliens qui meurent de faim dans de grandes souffrances. Pour les musulmans riches, les douloureuses épreuves des Somaliens —qui sont aussi des musulmans— ont une signification spéciale car c'est le mois du Ramadan pendant lequel les musulmans du monde entier jeûnent chaque année du matin au soir. Si un des objectifs de ce jeûne (...) Lire la suite »
Norvège, Somalie...

Télescopage de dépêches… (Rebelion)

Koldo Campos Sagaseta
Plus d'un demi-million d'enfants vont mourir de faim, en Somalie, ces jours-ci. Pendant que la Police invite la population à rester dans ses foyers et à ne pas sortir dans les rues, au cours d'une conférence de presse donnée aux premières heures de la matinée, le Premier Ministre affichait sa consternation suite à la tragédie, « la pire tragédie de l'histoire de notre pays ». Le Premier ministre a qualifié la situation de « très grave » et a convoqué son ministre de la Défense et celui des Affaires Étrangères pour une réunion du Comité d'Urgence. Des forces de sécurité attentives à tout mouvement suspect ont interdit l'accès à certaines rues du centre de la Capitale en même temps que des détachements des Forces Armées participent au contrôle de la situation et que plusieurs hélicoptères militaires survolent la zone. Pour le moment, l'arrestation d'un individu est confirmée, mais on n'écarte pas l'éventuelle implication d'autres personnes. Cinq cent mille enfants sont en train de mourir de faim en Somalie et on (...) Lire la suite »

Qui va sauver la Somalie ? par Simon Petite.

reprise d’article
Le Courrier, samedi 15 Décembre 2007. Corne de l'Afrique - Mogadiscio se vide. Médecins sans frontières sonne l'alarme mais écarte toute intervention militaro-humanitaire. Lorsque la docteure Hawa Abdi a ouvert une clinique au nord-ouest de Mogadiscio, le paysage était presque vide. Aujourd'hui, plus de 200 000 déplacés s'entassent le long des vingt kilomètres de la route qui mène de la capitale somalienne à la petite ville d'Afgooye. Les habitants de Mogadiscio continuent de fuir les combats acharnés qui opposent depuis des mois les insurgés islamistes au gouvernement de transition soutenu à bout de bras par les forces éthiopiennes. « Mogadiscio se vide, témoigne Hawa Abdi. Les gens n'ont pu emmener que leurs enfants. Ils s'installent dans des abris de fortune au bord de la route. Ils n'ont ni argent, ni perspective de travail, ni espoir. » La médecin n'est pas la seule à dépeindre un tableau aussi sombre. « Depuis mon premier voyage il y a six mois, la violence, la pression et les (...) Lire la suite »