RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Thème : Wikileaks

Julian Assange : Pourquoi j’ai fondé WikiLeaks

Julian ASSANGE

Julian Assange explique la pensée radicale qui l’a conduit à créer WikiLeaks dans When Google Met WikiLeaks, publié par OR Books.

[décembre 2014] J'avais remarqué qu'il y avait trop d'injustice dans le monde. Et je voulais y remédier. On pourrait me demander : "Quels sont vos axiomes philosophiques pour penser ainsi ?" A quoi je réponds : "Je n'ai pas besoin d'y penser. C'est juste mon tempérament. Et c'est un axiome parce que c'est ainsi." Cela évite d'entrer dans des discussions philosophiques inutiles sur les raisons pour lesquelles je veux faire quelque chose. Je le fais, c'est tout. En examinant comment les injustices sont provoquées, ce qui tend à les favoriser, et ce qui favorise la justice, j'ai remarqué que les êtres humains sont fondamentalement égaux à eux-mêmes. C'est-à-dire que leurs inclinations et leur tempérament biologique n'ont pas beaucoup évolué depuis des millénaires. La seul marge de manœuvre est la suivante : qu'est-ce qu'ils possèdent et qu'est-ce qu'ils savent ? Ce qu'ils possèdent – c'est-à-dire les ressources dont ils disposent, la quantité d'énergie qu'ils peuvent exploiter, leurs (...) Lire la suite »

Les dissidents doivent être clairs sur la différence entre les faits et le récit

Caitlin JOHNSTONE
Un politicien pourra mener une campagne sans faille, dire tout ce qu'il faut avec sincérité, tenir des positions largement populaires et avoir un bilan impeccable en tant qu’élu, mais s'il dit des choses qui contrarient les puissants, le récit peut être remanié pour le présenter comme un fou, incompétent, non éligible, perfide et tout et tout, pour l’empêcher d’accéder un jour au pouvoir. Un journaliste d'investigation pourra passer des mois à rédiger un article qui incrimine sévèrement des personnes extrêmement puissantes. Il pourra exposer tous les faits, fournir toutes les sources, s’exprimer avec clarté et et concision, et obtenir une couverture complète dans un journal grand public, mais des personnes extrêmement puissantes peuvent user de leur influence sur la classe politique/médiatique pour modifier rapidement le récit à la suite de cet article afin d'annuler presque complètement son impact en le rendant insignifiant. Un média spécialisé dans la publication de fuites pourra créer une boîte aux (...) Lire la suite »
12 

Google contre Wikileaks

Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d'édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l'empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La collision Assange/Schmidt déferlera sur le rôle, le pouvoir et le contrôle de la Toile, la « colonisation digitale » de Google, ses relations avec le gouvernement américain et ses répercussions sur la vie privée, la surveillance de masse et la liberté d’expression. Enregistré sur magnétophone, Eric Schmidt ignorait que Julian Assange ferait un jour un livre de leur confrontation. Google contre WikiLeaks est l’histoire de l'affrontement entre Schmidt et Assange, et tente de répondre à cette lancinante question : (...) Lire la suite »

Des documents internes du gouvernement des États-Unis présentent les grandes lignes d’un programme de "guerre économique" contre le Venezuela (The Grayzone)

Ben NORTON

Un document interne du gouvernement révèle des tactiques de "guerre économique" et d’"armes financières" que les Etats-Unis utilisent contre le Venezuela au nom de la "promotion du capitalisme".

Le Venezuela a souffert d'une crise économique ces dernières années, et alors que le gouvernement américain et les médias commerciaux ont blâmé cette situation difficile uniquement sur le parti socialiste au pouvoir, des documents internes du gouvernement américain reconnaissent que Washington a utilisé ce qu'il décrit clairement comme des "armes financières" pour mener une "guerre économique" contre cette nation sud-américaine riche en pétrole. L'aveu discret confirme ce que le gouvernement de Caracas répète depuis des années : Les États-Unis mènent une guerre économique contre le Venezuela, le pays qui possède les plus grandes réserves de pétrole du monde. Les sanctions paralysantes imposées par l'administration Donald Trump ont privé le Venezuela de milliards de dollars. Le premier rapporteur des Nations Unies à se rendre dans le pays depuis deux décennies, le juriste Alfred de Zayas, a déclaré à The Independent que les sanctions internationales dévastatrices imposées au Venezuela sont illégales et (...) Lire la suite »

Veillées #Unity4J : Chaque vendredi soir, un rendez-vous à ne pas manquer.

Viktor DEDAJ
Quelque part, dans un recoin de l'Internet, le groupe d'appui à Julian Assange (#Unity4J) organise ce qu'ils appellent une Veillée. Il s'agit d'une transmission en direct (et en anglais) de différentes personnalités qui commentent l'actualité autour de Julian Assange mais aussi l'actualité en général. C'est probablement le plus important rassemblement régulier des acteurs de « l'information alternative ». Et certainement le plus méconnu. Véritable « dream team » de l'information alternative, ces rencontres sont un petit trésor d'informations. Aux commandes, on trouve Joe Lauria, rédacteur-en-chef du site Consortium News (fondé par le feu Robert Parry). La liste des invités (réguliers ou occasionnels) ferait tourner la tête à toute personne intéressée par la vraie information - journalistes (souvent primés), lanceurs d'alerte, avocats, juristes, élus, représentants d'associations ou mouvements populaires, artistes, etc. Des exemples ? Alastair Thomson, Ann Garrison, Bill Binney, Brian Becker, Caitlin (...) Lire la suite »

Les avocats d’Assange tentent d’obliger l’administration Trump à révéler les charges secrètes portées contre leur client.

Equipe de Défense d'Assange
Les avocats de Julian Assange ont déposé une requête urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), basée à Washington D.C., pour demander à l'administration Trump de lever les scellés sur les charges qu'elle a secrètement déposées contre M. Assange. Ils demandent également à la Commission d'obliger l'Équateur à cesser ses activités d'espionnage contre M. Assange, à mettre fin à l'isolement qui lui a été imposé et à le protéger de l'extradition américaine. La demande urgente se présente sous la forme d'une demande détaillée de 1 172 pages de "mesures conservatoires" adressée à l'organisme international qui contrôle le respect par les États-Unis et l'Équateur de leurs obligations juridiques contraignantes. Les appels à extrader M. Assange vers les États-Unis, en raison de son travail d'éditeur et de rédacteur en chef, sont la raison pour laquelle M. Assange a obtenu l'asile politique à l'ambassade de l'Équateur à Londres en août 2012. Baltasar Garzón, le coordinateur international de (...) Lire la suite »

Les vrais journalistes agissent au service du peuple, pas du pouvoir (The Daily Star)

John PILGER
Dans un article paru dans The Guardian en 2008, vous avez écrit que lorsque vous êtes venu couvrir la guerre de libération du Bangladesh en 1971, l'épouse de Bangabandhu Sheikh Mujibur Rahman, Sheikh Fazilatunnesa Mujib, vous avait demandé, "Pourquoi êtes-vous venu alors que même les corbeaux ont peur de survoler notre maison ?" Mais vous n'avez pas écrit quelle avait été votre réponse. Pouvez-vous nous en parler ? J'avais passé une grande partie de l'année 1971 à Calcutta à faire des reportages sur les sept millions de réfugiés venant de ce qui était alors le Pakistan oriental. Ils avaient voyagé le long de ce que nous, journalistes, avions appelé un "couloir de douleur". L'année précédente, j'avais été témoin de la dévastation causée par le grand raz-de-marée qui a englouti la baie non protégée du Bengale. Ce qui m'a frappé, c'est l'absence de réelle préoccupation du gouvernement d'Islamabad, qui a envoyé l'armée pour imposer la loi martiale à la population du Bengale oriental. C'était un coin dangereux du (...) Lire la suite »

Sur les publications de Wikileaks durant la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis

Julian ASSANGE
À la veille des élections [présidentielles de 2016 aux Etats-Unis], il est important de rappeler pourquoi nous avons publié ces documents. Le droit de recevoir et de transmettre des informations vraies est le principe directeur de WikiLeaks - une organisation qui a un personnel et une mission qui va bien au-delà de ma propre personne. Notre organisation défend le droit du public d'être informé. C'est pourquoi, quel que soit le résultat de l'élection présidentielle américaine de 2016, le véritable vainqueur est l'opinion publique américaine, qui est mieux informée grâce à notre travail. Nous publions ce qui nous est donné, s'il est d'importance politique, diplomatique, historique ou éthique et n'a pas été publié ailleurs. Quand nous avons du matériel qui répond à ces critères, nous publions... Personne ne conteste l'importance publique de ces publications. Il serait déraisonnable pour WikiLeaks de cacher de telles archives au public pendant une élection. En même temps, nous ne pouvons pas publier ce (...) Lire la suite »

Les conditions de vie de Julian Assange se détériorent... (The Gateway Pundit)

Cassandra Fairbanks
[note du traducteur : voici un article d'une journaliste assez célèbre et bien bien à droite. Elle raconte ailleurs qu'elle passe son temps dans le QG d'affaires de Trump – le Trump Tower – à faire du lobbying en faveur d'Assange. Eh oui, il existe des personnes de l'autre bord qui défendent Julian Assange. Et parfois je me demande s'ils ne sont pas plus nombreux que ceux de « notre » bord] Les conditions de vie actuelles de Julian Assange à l'ambassade de l'Equateur à Londres ressemblent davantage à celles d'un dissident politique en Chine ou en Allemagne à l'époque de la Stasi – qu'à un journaliste ayant obtenu l'asile politique d'un pays qui avait promis de protéger son droit à publier des informations. La dernière fois que j'avais vu Assange, c'était au mois de mars dernier, quelques jours avant que les Équatoriens ne placent le journaliste primé en isolement pour avoir prétendument violé une interdiction draconienne de tout commentaire politique public. Depuis, cet isolement a été - pour une (...) Lire la suite »

Pour le Prix Nobel de la paix à Julian Assange (The Irish Examiner)

Mairead Maguire
Julian Assange et ses collègues de Wikileaks ont montré à de nombreuses reprises qu'ils sont l'une des dernières voix de la véritable démocratie. Leur travail en faveur d'une paix véritable, en rendant publiques les actions de nos gouvernements chez eux et à l'étranger, nous a éclairés sur les atrocités commises au nom de la prétendue démocratie dans le monde. Il s'agit notamment d'images d'actes inhumains accomplis par l'OTAN et l'armée, de la publication de courriels révélant le complot de changement de régime dans les pays du Moyen-Orient et du rôle joué par nos représentants élus dans la tromperie de la population. Il s'agit là d'un grand pas en avant dans notre action en faveur du désarmement et de la non-violence dans le monde. Julian Assange, craignant d'être expulsé vers les États-Unis pour y être jugé pour trahison, a demandé l'asile à l'ambassade équatorienne en 2012. Ces derniers mois, les Etats-Unis ont accru la pression sur le gouvernement équatorien pour qu'il lui retire ses dernières (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 170