RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Ils sont forts ces Français (par José Fort)

« Nous sommes à deux doigts du règlement du problème » claironnait Alain Juppé mardi dernier à l’Assemblée nationale concernant la situation en Côte d’Ivoire. « C’est une question d’heures », affirmait le lendemain sur France Inter, le ministre de la Défense, Gérard Longuet. La réalité est différente : les troupes dites « républicaines » de M. Ouattara encadrées par des officiers français et armées par Paris font du sur place à Abidjan malgré un ambassadeur sarkoziste à la sauce coloniale jouant les Rambo et des forces « spéciales » très enclines à embarquer des équipes de télévision à bord de leurs hélicoptères. Ridicule.

En Libye, Sarkozy prédisait une opération « éclair ». Mirages et Rafales à la sophistication reconnue devaient anéantir en quelques jours les « mercenaires » pro-Kadhafi. Un jour, la météo est mauvaise, l’autre les bombes pleuvent sur les « rebelles », un autre sur des populations égarées. Ridicule.

Les nouveaux « chefs de guerre » français sont-ils des incapables ou plus simplement de simples furieux. Les deux mon général, assènerait le dernier des bidasses. Ils s’enlisent en Afghanistan, en Libye et en Côte d’Ivoire. Quelles que soient les issues à ces trois conflits, les gouvernants français auront gagné sur un seul point : la haine des peuples à leur égard.

José Fort

URL de cette brève 1724
https://www.legrandsoir.info/ils-sont-forts-ces-francais-par-jose-fort.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
23/05/2011 à 04:42 par Davemark

Ouvrons simplement nos yeux sur la dégaine de certains dirigeants, quand le président d’un peuple tel les Américains dit " the game is over " n’est-il pas simplement la marque d’un gamin qui se croit dans un jeu vidéo et qui se cache derrière une armée dont il n’est pas digne de représenter
Les états Unis étaient le rêve de tout enfant il y a bien longtemps, le rêve américain, que reste-t-il de ça
Les pays coloniaux sont battis avec le sang
y a-t-il vraiment besoin de débattre encore et encore
c’est clair non
Dans notre monde à nous il y a 2 sortes d’assassins, ceux qui vont en prison et ceux qui sont des vedettes élues par le peuple, lol
qui sommes nous réellement

#69490 
RSS RSS Commentaires
   

RÉSISTANCES AU TRAVAIL
Stephen BOUQUIN
Stephen Bouquin (coordination) Louis-Marie Barnier, José Calderón, Pascal Depoorter, Isabelle Farcy, Djordje Kuzmanovic, Emmanuelle Lada, Thomas Rothé, Mélanie Roussel, Bruno Scacciatelli, Paul Stewart Rares sont les romans, même de science-fiction, fondés sur l’invraisemblance. Il en est de même avec les enquêtes en sciences sociales. Il existe néanmoins des vraisemblances négligées. Les résistances au travail en font partie. Le management contemporain a beau exalter l’individualisme, il exige en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.