RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

32 

Parisot, Chérèque et Notat contre les utopistes.

Liste (partielle) des revendications populistes inatteignables selon le patronat : en 1906 un jour de repos par semaine, en 1919 la journée de 8 heures, en 1936 les congés payés, en 1945 la nationalisation des compagnies d’électricité (création d’EDF-GDF), en 1970 l’indemnisation des congés de maternité. Etc.

Et encore : en 2012, le Smic à 1700 euros, selon Laurence Parisot, patrone du MEDEF et François Chérèque, patron de la CFDT.

Nicole Notat à qui il a succédé il y a dix ans déjà (elle avait 55 ans, comme lui en 2012) est aujourd’hui patronne de VIGEO, une société européenne d’évaluation des performances sociales et environnementales des entreprises, patronne de l’agence ARESE, première agence de notation sociale en France.

Elle est membre du club du Siècle, du Groupe de Réflexion sur l’avenir de l’Europe présidé par Felipe Gonzalez et rattaché au Conseil européen, du conseil d’administration de la Coface et du conseil de surveillance du Monde S.A.

Depuis novembre 2011, elle est même médiatrice dans le cadre de la mise en place des nouveaux horaires par la SNCF et RFF.

Donc, le Smic à 1700 euros est inatteignable selon François Chérèque, patron de la CFDT et (faisons-en le pari) futur retraité actif.

Théophraste R. (Chef du bureau : « Changer de job à 55 ans » au Grand Soir).

PS. Pour les planques attribuées aux prédécesseurs de Notat (Jean Kaspar, Edmond Maire), voir Internet, mais c’est mauvais pour le moral.

URL de cette brève 2610
https://www.legrandsoir.info/parisot-chereque-et-notat-contre-les-utopistes.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
24/05/2012 à 09:57 par Yannik

Ce capharnaüm foutraque de traîtres et autre farce ouvrière, n’est-ce pas ce qu’il convient de nommer des sociaux-traîtres ? (pour appeler un chat un chat)

#81978 
24/05/2012 à 10:15 par pilhaouer

Il fait beau. Je prends tranquillement mon café et je tombe sur cette photo obscène !

Ils sont laids ! Là  ! Voilà  ! Laids, tout simplement !

Merci Théophraste ! Ah vraiment merci !

D’ailleurs, pour témoigner de ma satisfaction, voilà quelques bobines :
http://www.nalair.fr/index.php/nalair/la-guerre-des-communiques/
http://www.nalair.fr/index.php/nalair/au-medef-on-ne-badine-pas-avec-l...

et en bonus :

http://www.nalair.fr/index.php/nalair/ump-scission-ou-reconciliation/
http://www.nalair.fr/index.php/nalair/mediator-provoque-aussi-des-amnesies/

Ah !Ah ! Ca fait-y pas du bien ?

#81981 
24/05/2012 à 12:05 par Théophraste R.

@ pilhaouer

Et à tous ceux à qui j’ai gâché le plaisir du café. Pardon !

La prochaine fois, je mets une photo de moi.

Quoique, je risque de perdre mon lectorat féminin.

#81989 
24/05/2012 à 16:42 par Romane

"Quoique, je risque de perdre mon lectorat féminin."

Théophraste R. si lectorat féminin il y a au Grand soir, il est bien silencieux et rare en commentaires.
J’en profite donc pour souligner l’absence d’articles féministes et sur toutes les problématiques touchant les femmes sur le GS qui soutient pourtant le Front de Gauche qui inclut un Front féministe. Jean Luc Mélenchon a d’ailleurs été très applaudi chez les féministes lors de la campagne présidentielle et reconnu par elles pour avoir une vraie réflexion sur les sujets concernant les femmes et leur place dans la société. Ce qui manque cruellement au GS.

J’aime bien venir ici mais je ronge mon frein sur cette attitude du GS et cette question me taraude depuis longtemps maintenant parce qu’il est clair que le féminisme est l’angle mort de votre ligne éditoriale. Pourtant, je suis sûre que vous devez être de bonne compagnie pour boire un café.

PS : Cela dit sans animosité. Mais vous seriez sympa(s) de faire un réel effort.

#81997 
24/05/2012 à 21:33 Théophraste R.

Cela dit sans animosité. Mais vous seriez sympa(s) de faire un réel effort.

OK, je demande l’autorisation à mes complices et je mets une photo de moi, nu, ravissant, rose, cul rond (photo prise à 6 mois allongé sur une peau de bête. Erotisme garanti).

il est clair que le féminisme est l’angle mort de votre ligne éditoriale

Blague à part, nous avons un certain nombre d’auteurs féminins et il ne tient qu’à vous de faire plus : écrivez ! Nous publions ce que nous recevons et si ce sont des hommes...

Vous ne pouvez pas reprocher au GS de recevoir plus d’articles écrits par des hommes que d’articles écrits par des femmes. Alors, Romane, collez-vous y, rameutez vos copines, envahissez-nous.

#82012 
24/05/2012 à 17:26 par Jake B

On voit bien ce que peuvent donner les rapprochements contre nature ! quand les patrons se prennent pour des syndicats, et quand les syndicalistes frayent dans le monde des patrons ! Et je suis poli, je ne parle que de rapprochements virtuels (je n’ose dire intellectuel). je ne peux même pas penser à un accouplement réel de ces deux là  !!!!

#82000 
24/05/2012 à 18:04 par babelouest

L’amusant de la photo, c’est cette tête qui prologe légèrement en arrière celle de Parisot, semblant lui donner comme un bonnet phrygien "jaune, jaune, jaune !" comme cet anathème que lançaient, dans Billy Elliot, les mineurs anglais grévistes à ceux qui osaient continuer le travail.

#82003 
24/05/2012 à 19:06 par Pascal beaugeard

Moi cela me motive !
Mais j’hésite.
La corde ou la lame.
En tout cas
L’échafaud.

#82008 
24/05/2012 à 21:02 par Fald

C’est à coup de magouilles, de coups bas et de complicité avec le patronat que Maire et Notat ont fait de la CFDT un syndicat puissant qui rivalise avec la CGT en nombre d’adhérents, d’élus, etc.

Ils auraient donc eu tort de se gêner.

Ce n’est quand même pas la faute de ceux qui en profitent si le salariat compte une forte proportion de cons, dont je me demande si ce n’est pas une majorité.

Et encore, ceux qui se croient empreints de modernitude en allant à la CFDT contre la CGT ou la FSU, ils ne sont que moindre mal par rapport à ceux qui croient que leur sort s’améliorera en cassant la gueule aux arabes.

#82010 
24/05/2012 à 21:58 par Romane

Vous ne pouvez pas reprocher au GS de recevoir plus d’articles écrits par des hommes que d’articles écrits par des femmes

Ah ! Ok, alors toutes mes excuses parce que je croyais que c’était le GS qui publiait des articles qu’il allait lui-même chercher notamment ceux, nombreux, qui sont traduits. (ceux qui écrivent et publient chez vous m’avaient paru minoritaires faisant l’objet d’une publication marginale par rapport au reste). Bref, j’avais vu nulle part qu’on pouvait vous envoyer des articles mais j’en prends bonne note.

Cela dit Théophraste, vous assurez l’éditorial, et là , je maintiens que vous-même écrivez très peu au sujet du féminisme. Et cessez de renvoyer toujours la balle, et de retourner la situation (en me demandant par exemple d’écrire moi-même). La question portait sur le sujet du féminisme pas d’un homme qui serait plus publié qu’une femme. Et je maintiens que le féminisme est une problématique grandement absente dans vos colonnes.

PS : une photo d’un bébé de vous sur une peau de bête, le cul rond et tout rose (etc), érotisme garanti ? euh, non merci, jamais trouvé un bébé de 6 mois érotique moi. Même de vous. Faites attention, Théophraste, vous êtes en pleine confusion là ..

#82015 
24/05/2012 à 22:11 Théophraste R.

Cela dit Théophraste, vous assurez l’éditorial, et là , je maintiens que vous-même écrivez très peu au sujet du féminisme.

Vous êtes sûre de ça ? Si oui, c’est peut-être que je considère que la femme est un homme comme les autres. :-)
Et avez-vous remarqué combien je tacle les bonshommes (beaufs, soldats, banquiers, élus, journaleux) ?

Et avez-vous remarqué aussi que je cède parfois ma place à un lecteur dans l’espace dont je dispose dans la rubrique "Parlons (inter) Net ?

Faites-nous un petit billet féministe et néanmoins théophrastien (si, c’est possible !) et je m’effacerai.

Pas galant, moi ?

PS. Si pas preneuse de la photo sur peau de bête, j’en ai une plus habillée au même âge (avec une couche et des chaussettes à pompons).

#82017 
25/05/2012 à 00:09 par legrandsoir

@ romane

Bref, j’avais vu nulle part qu’on pouvait vous envoyer des articles

Vous pouvez même les proposer en "libre service". Page d’accueil, colonne de droite, icone "Publiez sur le Grand Soir" (soit un article, soit une date dans l’Agenda). Nous finalisons la mise en page et validons.

Vous pouvez aussi les envoyer par courrier à l’adresse "articles" chez "legrandsoir.info".

Elle est pas belle la vie ?

#82020 
25/05/2012 à 00:41 par calame julia

Si, elle est belle la vie ! Et paradoxalement et c’est donc parfaitement parfait qu’un jour je me déciderai
à vous envoyer un griboullis en lieu et place de tous les Théophrastes et autres démolisseurs de
moral dans la stricte réalité des choses... poufffffffons de concert ! et paradoxalement, je disais donc
que pendant la campagne j’avais lu sur LGS des articles "de femmes" et vraisemblablement sans
censure ! Nous allons attendre donc les écrits de @ Romane avec impatience pour qu’elle puisse nous
parler de femmes avec ou sans Jean-Luc Mélenchon. Perso, si cela m’arrivait je demanderais au GS
de me publier avec un pseudo de "mec" pour garder l’anonymat ! Ca porterait ? Non ?
Puisque nous en sommes dans les amitiés, est-ce que Théophraste pourrait me dire s’il est plus ou
moins proche de Th. Renaudot ?
Autre chose : les dessins qui peut en envoyer ?

#82021 
25/05/2012 à 09:12 legrandsoir

les dessins qui peut en envoyer ?

tout le monde.

#82032 
25/05/2012 à 00:50 par calame julia

Du coup, j’ai oublié de parler de la benette (priorité aux femmes) et au benêt (tiens prends ça) qui
figurent sur la photo : ils sont-ils pas beaux tous les deux ? car zeux savent de quoi ils parlent
lorsqu’ils nous proposent "l’impossible est partout" et le possible nulle part ailleurs que chez soi !
Ca c’était avant ?

#82022 
25/05/2012 à 00:51 par Chien Guevara

Pour en rajouter :

Nicole Notat est plus que membre du Siècle , elle en est présidente depuis le 1er janvier 2011.

#82023 
25/05/2012 à 10:09 par la femme de pilhaouer

Ah ! Ah ! Et maintenant, Théophraste prétend être féministe si j’ai bien compris ?!

Ouais ! Ouais !

Avec une photo d’une petite gonzesse, toute menue entrainée par un énorme gorille déjà triomphant ?
Non, j’ai faux ? Elle est consentante ?

Ah ! C’est elle qui porte la culotte ?
Et ... ils nous préparent quel genre de bébé rose ?

#82035 
25/05/2012 à 10:14 par Théophraste R.

@ Calame Jane

Oui, mon pseudo est un clin d’oeil au créateur de "La Gazette", premier journal. Savait-il ce que la presse allait devenir ?
Comme souvent, la proximité intellectuelle se double d’un mimétisme physique et (je dis ça pour Romane), j’ai une photo de moi dans mon youpala où, à 10 mois, j’arbore la même fière moustache que Renaudot.

@ Chien Guevara
Nicole Notat présidente du Club du Siècle ? La s.... heu, non Romane, rien.

Elle succède à Denis Kessler, ex-gaucho qui fut vice-président du MEDEF où il ambitionnait de détricoter une à une toutes les dispositions du programme du CNR. Quel s... heu, non M. le juge, rien.

En tout cas, si Notat et Kessler se marient et font des petits, vous ne m’en gardez pas un, s’pas ?

#82038 
25/05/2012 à 15:09 par vm

Parisot et Chérèque, quelle mésalliance !
Mais font-ils partie des espèces qui peuvent se reproduire entre elles ?
(J’avais vu là -dessus un docu pittoresque intitulé "Espèces d’espèces"...)
Malgré l’apparence, même si l’un finit par cohabiter dans la même Tanière ou Bauge ou Marigot que l’autre, c’est pas possible qu’ils puissent pondre, en copulant, autre chose qu’un hideux rongeur en forme de cloporte - pour assurer la ressemblance avec ses parents.

La scission syndicale ...! La première grande victoire de nos ennemis...WIki pas très précis là -dessus : qui dit mieux ?

#82093 
25/05/2012 à 15:11 par vm

NB- Ben moi je trouve que Théophraste est féministe parce qu’il attaque toujours les méchants et les laids !

#82094 
25/05/2012 à 18:20 par Annie Stasse

@romane et aux autres (éventuellement !)

bon j’ai proposé peu d’articles à ce jour, mais ils ont publié sans différence (encore heureux). Mais je suis femme (voir mon nom) Annie n’étant pas habituellement donné (en France en tout cas, ailleurs je ne sais) à un mec.

je tiens aussi un blog www.penseelibre.fr duquel je tire les articles, suis obsédée d’économie et d’histoire.

mais côté féminisme pour moi ça va de soi. Point besoin de le crier dans tous mes billets, il me suffit d’être. Que sur le net je subisse une discrimination j’en ai conscience. Il m’arrive (une fois par an tout au plus) de le crier.

D’autre part je suis persuadée que nous avons une vision du monde qui nous est propre du fait de la condition qui nous est faite dans cette société (pas par gêne donc). En général nous avons a nous battre bien plus que les hommes pour exister, nous subissons et/ou avons subi les discriminations sociales diverses… nous sommes, de ce fait, si nous avons "survécu" plus fortes.

Quant à la Parisot petite je m’en fous. La taille physique ne représente aucun critère moral.

au fait je me considère un Homme comme les autres.

#82097 
25/05/2012 à 20:06 par Romane

a tout le monde

j’ai jamais dit que Théophraste n’était pas féministe (et j’ai bien remarqué qu’il taclait la Cie des beaufs de service). Mais que le féminisme constitue un angle mort de la ligne éditoriale du site Le Grand Soir. Et c’est détourné en s’il y a + d’hommes que de femmes publiés au GS c’est pcq nous recevons plus d’articles d’hommes que de femmes". Ben c’est pas le sujet.

De plus, j’ignorais jusqu’alors qu’on pouvait envoyer des articles au GS. N’ayant pas de blog, je n’écris donc pas. Mais puisqu’il est possible de publier ici, alors si un jour ça me prend pourquoi pas.

Je constate néanmoins que dès qu’on aborde le sujet du féminisme, on est renvoyé dans les cordes et les commentaires tournent dès lors à la dérision. Ici aussi donc...

#82100 
25/05/2012 à 21:39 legrandsoir

Il règne un esprit chahuteur au Grand Soir...

Plus sérieusement : LGS a d’autres "angles morts" (le nucléaire par exemple ? comme nous le reprochait récemment un lecteur). On pourrait rajouter quelques régions géographiques (Rwanda, personnellement, je ne sait toujours pas qui sont les bons et les méchants...) et des tas d’autres sujets...

Si vous n’écrivez pas vous-même, vous tombez probablement sur des articles intéressants (notamment le féminisme vu "d’ailleurs", mais ça c’est un parti pris) qui cadrent avec l’esprit du GS. Il suffit de nous les signaler.

#82101 
25/05/2012 à 22:18 par Antar

S’il y a des sujets qui m’interressent et qui ne sont pas suffisament traités par LGS, et bien je vais chercher ailleurs. En tant que lecteur assidu de LGS, je ne puis exiger du site de couvrir tout, avec la même constance et la même pesanteur. Tiens par exemple, quand l’idée me vient de lire quelques billets interressants sur le féminisme, je me tourne par exemple vers le site lmsi.net (Les mots sont importants), que je peux situer globalement dans la même mouvance que LGS. Parfois, si la tentation masochite m’étreint, j’airais consulter des sites comme lemonde.fr, le figaro ou encore libération (désolé, mais avec mon masochisme médéré je n’ose pas aller jusqu’à Charlie Hebdo). Donc, LGS est certainement une source d’inspiration, mais il ne peut satifaire à lui seul tous nos intérêts, nos préoccuaptions, nos penchants et nos pulsions fussent-elles des plus masochistes...

#82103 
26/05/2012 à 00:31 par Chien Guevara

Entièrement d’accord avec Annie Stasse : la femme est un Homme comme les autres !
Je pense que, tout comme moi, Théophraste, Le grand Soir, et d’autres, ne regardent pas le sexe des contributeurs ou commentateurs : seul le contenu compte, et en aucun cas le X ou Y de l’auteur.

#82105 
26/05/2012 à 07:49 par calame julia

@ Romane,
parce que vous pensez que la lutte empêche la dérision ? A moins que vous ne vous fûtes que
peu battue sauf de manière idéologique ? Vaste programme de réponse surtout pour éviter de
raconter sa life.

#82108 
26/05/2012 à 09:39 par Muriel

Et il y a aussi beaucoup d’autres activités qui normalement sont également importantes pour la vie humaine et qui ne sont pas considérées comme du travail : par exemple tout le secteur domestique qui est traditionnellement laissé aux femmes, tous les soins des enfants, des personnes âgées, parce que ces activités ne génèrent pas de sommes d’argent. Le concept de travail est donc d’ores et déjà quelque chose qui sépare une partie des activités humaines par rapport à leur ensemble, par exemple par rapport aux jeux, aux rituels, aux échanges directement sociaux, par rapport aussi à toute la reproduction privée ou domestique. La preuve en est le fait que le mot « travail » semble être évident. Or le mot n’existait ni en grec, ni en latin, ni en d’autres langues, au moins au sens moderne. Je ne sais pas si vous connaissez tous quelle est l’origine du mot. Il dérive du mot latin :« tripalium », un instrument à trois pieds d’où son nom - utilisé à la fin de l’Antiquité ; un instrument qui servait exactement à torturer les serfs en révolte qui ne voulaient pas travailler. A l’époque il y avait beaucoup de personnes qui ne travaillaient que si on les y forçait par la torture. Donc ce mot « travail », qui n’est pas du latin classique mais est apparu au Moyen-Age, ne signale déjà pas l’activité en tant que telle, utile aux productifs, et encore moins l’épanouissement ou la réalisation de soi, mais il indique déjà comment quelque chose de pénible est obtenu par la force, et quelque chose qui n’a pas un contenu précis. De même pour le mot latin « labor » qui désigne à l’origine une espèce de poids sous lequel on trébuche. Et le mot « labor » en latin n’indique pas l’activité utile mais en général tout genre de peine ou de fatigue et aussi la douleur de la femme qui accouche. L’origine étymologique du mot allemand pour le travail : « arbeit » est à chercher dans la notion d’orphelin. « Arbeit » était l’activité de l’orphelin, donc de quelqu’un aux besoins duquel personne ne pourvoyait, qui était obligé de s’astreindre aux activités les plus pénibles pour réussir à survivre. J’ai appris hier que le mot basque qui traduit l’idée de travail évoque également la fatigue, la peine.
Donc il ne s’agit pas seulement d’une excursion dans l’étymologie, déjà significative ; mais cela démontre que jusqu’à une époque relativement récente le concept de travail, comme nous le concevons aujourd’hui, n’existait pas. Cela nous fait penser que même le travail comme catégorie sociale, comme une façon de concevoir l’activité dans la société, n’est pas quelque chose de si naturel, de si évident, de si consubstantiel à l’être humain, mais que ce que nous appelons travail est une invention sociale. Comme je l’ai dit, l’être humain a toujours été actif, a toujours eu beaucoup d’activités fatigantes, pénibles, mais dans la société d’avant la société capitaliste industrielle on avait surtout certains besoins. Certains d’entre eux pouvaient être absurdes, comme celui du pharaon qui voulait faire construire des pyramides, ce n’est pas là la question, mais on fixait toujours les besoins, puis après, pour les satisfaire, on mettait en oeuvre les activités nécessaires. Donc les activités existaient en tant que nécessaires pour réaliser ces besoins. Ce qui intéressait la société ce n’était pas l’activité, c’était le résultat : ce n’était pas le fait de bêcher la terre mais c’était le blé qu’on voulait recueillir. Et c’est aussi la raison pour laquelle on cherchait plutôt à faire exécuter les activités les plus pénibles par des esclaves ou des serfs. Mais même dans ce cas-là on ne faisait pas travailler les esclaves pour travailler mais parce que les maîtres voulaient avoir la jouissance des biens de ce monde. Tout cela a changé dans le monde capitaliste. Cela a commencé en certains endroits à la fin du Moyen-Age, et surtout lors du véritable essor de la société capitaliste, dans la deuxième moitié du 18° siècle, lorsque le travail est devenu le véritable but de la société et non un moyen. Il est sûr qu’au plan de l’histoire mondiale il s’agit d’un changement des plus important. 

#82113 
26/05/2012 à 11:34 par Théophraste R.

@ Tous

Le sujet était : accointances entre un leader syndical et le Medef, reclassement avantageux d’anciens syndicalistes de la même chapelle.

Et les commentaires tournent autour du machisme supposé de l’auteur.

Mon parti pris est autre : un courant peu révolutionnaire féministe fait des ravages qui s’en prend globalement aux hommes, responsables du sort des femmes. Or, les femmes souffrent de nos jours beaucoup plus de la banquière femme que de l’ouvrier mâle. Le comportement de ce dernier à l’égard des femmes a beaucoup plus évolué que celui des patronnes qui en sont restées aux siècles passés à l’égard de leurs employées.

Ce n’est pas mon voisin qui opprime ma voisine tous les jours, c’est la finance, le FMI, l’UE, le patron et même le chef religieux qui ne veut certes pas d’elle à la tête de son église, etc.

Le comportement de certaines féministes qui s’en prennent à l’Homme en général est aussi pourrave que celui du FN qui s’en prend à l’immigré. Erreur de cible. Les électeurs du FN sont trompés et instrumentalisés, comme le sont les féministes qui font la leçon aux mecs qui luttent POUR ELLES ET AVEC ELLES.

Je ne dis pas que du travail ne reste pas à faire pour faire reculer le machisme dans les foyers et dans la rue, je dis que la souffrance quotidienne de bien des femmes, leur détresse, leur dénuement financier, l’idéologie qui porte tout cela ont une source que nous travaillons à tarir.

L’erreur qui explique les leçons qu’il nous faut subir ici de la part de quelques-unes de nous soeurs bien aimées tient à ce que, comme toujours, il est plus facile de désigner un adversaire proche, concret et SECONDAIRE (le mec) que les vrais adversaires qui, eux, sont abstraits (Le Medef, l’oligarchie) ou anonymes et masqués ("Les marchés") et qui sont les adversaires PRINCIPAUX.

Je sais bien que je n’ai pas épuisé le sujet ici en si peu de mots, mais j’invite chacun à réfléchir à ça.

Bisous.

#82119 
26/05/2012 à 11:45 par Fald

Il y a des débats pour lesquels il faudrait se remettre au latin ou se mettre à l’allemand, langues où, pour "homme", on a deux mots : "homo" différent de "vir" et "Mensch" différent de "Mann".

Elles distinguent donc naturellement et à tous les coups ceux qui veulent d’abord être humains, c’est à dire différents d’une bête, et ceux qui veulent d’abord être virils, à dire différents d’une femme, hélas les plus nombreux.

Mais évidemment, elles sont moins amusantes quand on veut faire des jeux de mots comme "la femme est un homme comme les autres", ou quand je reproche à certains droitdelhommistes de salon de s’être battus pour le droit de l’homme de tuer sa femme, à condition que cet homme fut afghan et combattit un gouvernement pro-soviétique. (Vous savez, ceux qui étaient de gentils "combattants de la liberté" et qui, en restant strictement les mêmes, sont devenus de méchants "talibans".)

Hélas, la langue ne fait pas tout, quand on voit comment une bonne partie des Allemands sont machos. Quant aux Romains, ils l’étaient quasiment tous, c’est peut-être pour ça que leurs héritiers, dont nous mêmes, n’ont plus qu’un seul mot.

#82120 
26/05/2012 à 19:17 par VITAL

Que la photo est belle !!! La légende un peu littéraire pour eux cependant (mais on peut aussi en débattre ...)
NEC TECUM, NEC SINE TE

#82146 
26/05/2012 à 20:18 par Frédéric Maurin

En réponse à la "vague" de suicides reconnus comme professionnels, et déclarés comme tels par leurs victimes dont des cadres lors de leurs derniers mots, le PDG de La poste a lancé un "Grand Dialogue" visant à accompagner les restructurations multiples de l’entreprise.Cela a été annoncé le 19 mars, deux mois avant les présidentielles.

Président de cette commission : Jean Kaspar, ex dirigeant de la CFDT.

C’est tout. Pensez-en ce que vous voulez. Pour ma part, je pense que passé Sarkozy, "un changement dans la continuité" serait préjudiciable.

http://rupturetranquille.over-blog.com/article-le-changement-c-est-mai...

#82148 
26/05/2012 à 21:09 par Akiko

@ VITAL
C’est beau c’est de qui ?

#82151 
RSS RSS Commentaires
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Cuba, Fidel et le Che - ou l’aventure du socialisme
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI
Voilà notre livre, il est enfin sorti de l’imprimerie, tout chaud comme un petit pain… Il faut que je vous explique de quoi il s’agit, comment se le procurer s’il vous intéresse et comment organiser des débats autour si bien sûr vous êtes en mesure de le faire… Danielle Bleitrach D’abord sachez que ce livre inaugure une collection du temps des cerises, collection qui portera le nom "aventure du socialisme" Je reviendrai sur cette idée du socialisme comme aventure. L’idée donc du livre (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général.

Karl Marx

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.