RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

80 ans après, des nazis de retour en Limousin !

Le 22 mai, Médiapart révélait la présence de soldats ukrainiens à l’entraînement au camp de La Courtine en Creuse ; cet état de fait est relativement connu grâce aux photographies déjà parues en 2023, sur lesquelles, malgré le secret autour de la localisation du camp d’entraînement, on reconnaissait aisément le site courtinois.

Médiapart met l’accent sur la présence parmi les soldats de la 3e brigade, de néonazis revendiqués, issus de la brigade Azov, dont les méfaits ultranationalistes et l’adoration pour l’idéologie nationale-socialiste est largement documentée.

La révélation de la présence de ces néonazis en Limousin sur un site de l’armée française ne peut laisser indifférent les habitants de nos départements limousins. Ce qui est révélé par le journaliste Sébastien Bourdon ne pouvait être ignoré des militaires français responsables de la formation des ukrainiens, notamment par la visibilité des tatouages de ces soldats. La représentation de deux runes S, emblème de la « Waffen SS » (SS ce sont les initiales d’escadron de sécurité en allemand), sont facilement observables en tant que tatouage sur la tempe d’un des soldats.

Le choix de former de tels soldats en France nous laisse pantois et en colère car l’Armée française ne pouvait ignorer l’origine d’une partie des soldats de la 3e brigade ukrainienne. D’autre part, la présence de soldats avec des emblèmes nazis sur le corps, que ceux-ci pavanaient sur les réseaux sociaux devant des drapeaux et oriflammes ostensiblement nazis, aurait dû justifier leur exclusion immédiate de cet entraînement et leur retour en Ukraine une fois leurs « convictions » découvertes.

Le journaliste a documenté à partir des profils de certains de ces soldats ukrainiens et leurs réseaux sociaux la certitude de leur adoration du Troisième Reich et d’Adolf Hitler, photographies à l’appui. Le fait que le Ministère des Armées ait accepté la venue de soldats au profil nazi revendiqué, sans vérification ou alors avec une certaine tolérance pour leur profil extrémiste, interroge.

Soit le Ministère des Armées fait preuve d’amateurisme, soit c’est de la complaisance pour leurs idées nauséabondes.

Il y a 80 ans, le Limousin était meurtri dans sa chair par le passage de la Division Das Reich : les pendaisons de Tulle et le massacre d’Oradour-sur-Glane sont l’expression de la sauvagerie des exactions des nazis. Ces actes constituent encore de nos jours un traumatisme profond pour les habitants du Limousin et la preuve barbare de ce qu’est le national-socialisme.

80 après, sous prétexte de coopération militaire et de "défense de la liberté", l’Armée française fait revenir des nazis en Limousin : triste symbole. Images insupportables pour les familles des victimes et pour tous les citoyens de la région.

Le Mouvement de la Paix de Corrèze tient à rappeler son combat contre le nazisme, depuis la fondation par des résistants du Mouvement en Paix de la France il y a 75 ans et demande instamment des explications aux autorités civiles et militaires sur la présence inadmissible de ces néonazis à La Courtine.
Enfin, le Mouvement de la paix de Corrèze rappelle son souhait de parvenir à une solution pacifique et immédiate en Ukraine, pour mettre fin au conflit et stopper la surenchère militaire nous menaçant d’une apocalypse nucléaire.

Brive le 1er juin 2024.

URL de cet article 39643
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Roger Faligot. La rose et l’edelweiss. Ces ados qui combattaient le nazisme, 1933-1945. Paris : La Découverte, 2009.
Bernard GENSANE
Les guerres exacerbent, révèlent. La Deuxième Guerre mondiale fut, à bien des égards, un ensemble de guerres civiles. Les guerres civiles exacerbent et révèlent atrocement. Ceux qui militent, qui défendent des causes, tombent toujours du côté où ils penchent. Ainsi, le 11 novembre 1940, des lycées parisiens font le coup de poing avec des jeunes fascistes et saccagent les locaux de leur mouvement, Jeune Front et la Garde française. Quelques mois plus tôt, les nervis de Jeune Front avaient détruit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Acheter un journaliste coute moins cher qu’une bonne call-girl, à peine deux cents dollars par mois"

un agent de la CIA en discussion avec Philip Graham, du Washington Post, au sujet de la possibilité et du prix à payer pour trouver des journalistes disposés à travailler pour la CIA. dans "Katherine The Great," par Deborah Davis (New York : Sheridan Square Press, 1991)

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.