RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Abraham Serfaty

Le militant marxiste marocain Abraham Serfaty vient de nous quitter à l’âge de 84 ans (1926/2010).

Il est né à Casablanca dans une vieille famille juive dont les racines plongent jusqu’à Oued El Kebir en Andalousie d’où elle fut chassée en 1492.

Serfaty était un défenseur acharné de la cause palestinienne et un antisioniste convaincu. C’est lui qui disait « Le sionisme est avant tout une idéologie raciste. Elle est l’envers juif de l’hitlérisme [...] Elle proclame l’Etat d’Israël "Etat juif avant tout", tout comme Hitler proclamait une Allemagne aryenne ».

Anticolonialiste, il fut arrêté et emprisonné par les autorités françaises en 1950 et assigné à résidence jusqu’en 1956 par le ministre de l’intérieur de l’époque François Mitterrand !

Diplômé de l’École des mines de Paris, il rentre au Maroc et occupe plusieurs responsabilités plutôt techniques que politiques dans le gouvernement du Maroc indépendant. En 1960, il devient le Directeur de l’Office chérifien des phosphates. Il est renvoyé de son poste en 1968 pour avoir soutenu publiquement les mineurs en grève à Khouribga.

Il quitte le parti communiste qu’il juge sectaire et réformiste et crée avec d’autres militants marocains dont le poète A.Laabi, le mouvement Ilal Amam (en Avant) en août 1970.

Rejetant tout compromis avec le Palais, critiquant l’ensemble de la gauche « officielle », Serfaty se trouve avec ses camarades face au régime d’Hassan II. Arrêté et torturé en janvier 1972, il est libéré sous la pression des luttes sociales qui se développaient dans tout le pays.

Pour échapper à la police du régime qui le poursuit à nouveau, Serfaty entre dans la clandestinité.

La police arrête son fils Maurice âgé alors de 20 ans et sa soeur Éveline. Si Maurice ignorait où se cachait son père, Éveline, elle, le savait. Même sous la torture elle n’a pas parlé. Elle décéda deux ans plus tard des suites des sévices qu’elle a subis dans les centres de torture. « Tu parles ou on te tue. Ils t’ont tué Éveline. Tu n’avais pas parlé » écrivait le poète A. Laabi.

Arrêté plus tard avec ses camarades, torturé sauvagement, il écrit dans les Temps modernes d’avril 1986 « On doit (…) tout faire pour oublier ces heures immondes, pour retrouver une figure humaine après des mois et des mois d’avilissement physique, pour que le coeur ne tremble plus à chaque son qui rappelle cette voix basse qui me chuchotait à l’oreille « Nuhud » ( lève toi), et je savais que c’était pour la torture ».

Entre 1974 et 1976 quasiment toute la direction du mouvement « En Avant » était arrêtée. Abdelatif Zeroual, camarade et ami de Serfaty est mort sous la torture. D’autres ont sombré dans la folie.

Serfaty sera libéré en 1991 grâce à une campagne de solidarité internationale.

En tant que militant marxiste, Serfaty était également pour l’autodétermination des peuples. Pour trouver une solution au conflit qui oppose le Front Polisario au Maroc, il proposait l’organisation d’un référendum dans cette région tourmentée.

Communiste, internationaliste, anticolonialiste et antisioniste, Serfaty était tout cela à la fois.

Son souvenir restera gravé dans la mémoire de la classe ouvrière marocaine pour laquelle il a sacrifié une grande partie de sa vie.

Mohamed Belaali

URL de cet article 12030
  

Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary
Guy HOCQUENGHEM
Préface de Serge Halimi : Avant de mourir, à 41 ans, Guy Hocquenghem a tiré un coup de pistolet dans la messe des reniements. Il fut un des premiers à nous signifier que, derrière la reptation des « repentis » socialistes et gauchistes vers le sommet de la pyramide, il n’y avait pas méprise, mais accomplissement, qu’un exercice prolongé du pouvoir les avait révélés davantage qu’il les avait trahis. On sait désormais de quel prix - chômage, restructurations sauvages, argent fou, dithyrambe des patrons - (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le journalisme devrait être plus proche de la science. Dans la mesure du possible, les faits devraient être vérifiables. Si les journalistes veulent préserver une crédibilité à long-terme envers leur profession, c’est dans cette direction qu’il faut aller. Avoir plus de respect pour les lecteurs.

Julian Assange

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.