RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Paul ARIES

Les végans meilleurs soutiens de Nétanyaou ? Israël terre promise du vegan-washing

Paul ARIES

Un site végan me soupçonnait récemment d’antisémitisme (ce qui est un comble) parce que j’évoquais l’importance du lobby végan en Israël dans ma Lettre aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser (Larousse). Je vais cependant récidiver en m’abritant derrière le site autorisé de la Chambre de commerce France-Israël qui titrait, au lendemain de la réélection du candidat de la droite la plus dure : « Le véganisme : clé de la victoire de Nétanyaou ? ».

La thèse, même sous forme interrogative, mérite le détour pour qui connait Israël. Il est exact que pour emporter les voix des « amis des animaux », Netanyahou a annoncé arrêter de consommer de la viande. Lors d’une conférence de presse donnée le 10 mars 2019, la députée Sharren Haskel, membre du parti du Likoud et proche de « Bibi », a annoncé que le Premier ministre et toute sa famille « avaient opté pour le végétarisme ». « Pas entièrement », a-t-elle ajouté à mi-mot. La presse conclut qu’en « s’entourant de cette figure appréciée par les défenseurs des bêtes, « Bibi » a probablement gagné des points dans les urnes ». Beaucoup de sites dont Actualité Israël ont repris aussitôt cette analyse. Sharren Haskel a joué effectivement un rôle central dans la véganisation de la droite. Ex-membre volontaire des commandos de la police des frontières, opposée récemment aux projets d’amélioration de la situation juridique des gays, reconnue comme proche idéologiquement du Tea Party des Etats-Unis, elle n’a cessé de se droitiser, au (...) Lire la suite »
28 

Pour une Journée mondiale de l’élevage paysan et des animaux de ferme !

Paul ARIES
Cet appel lancé par Paul Ariès (politiste), Frédéric Denhez (journaliste scientifique), Jocelyne Porcher (sociologue) a déjà reçu le soutien de plusieurs milliers de signataires grâce aux engagements collectifs de la Confédération paysanne, du MODEF, de Slow Food International, de Biolait, de Nature & Progrès, des AMAP, de nombreux parlementaires insoumis et communistes, d’élus EELV, de personnalités des gauches politiques, syndicales, mouvementistes, d’universitaires, de chercheurs spécialistes, de citoyens, etc. Cet appel, publié initialement dans Le Monde mais sans la visibilité donnée à celui des 200 personnalités du show-biz auquel il répond, constitue pourtant la première réponse politique au véganisme à partir d’un point de vue écologiste. Ci-dessous la liste intégrale des "premiers signataires". Vous pouvez vous aussi signer cet appel sur le site http: novegan.canalblog.com Nous assistons mondialement à une montée en puissance de lobbies qui cherchent à imposer le principe des « Lundis sans (...) Lire la suite »
14 
Une nouvelle fois : interdire au peuple de manger de la viande

Davos : le masque végan tombe !

Paul ARIES

Le Forum économique de Davos ordonne cette semaine au bon peuple de réduire sa consommation de viande, donc aussi de fromage et de lait, pour sauver des millions de vie et lutter contre le changement climatique. La viande serait donc une impasse pour l’humanité et notamment la viande de bœuf élevée au rang d’ennemi public n°1 de la planète.

On croirait presque du Aymeric Caron dans le texte, dénonçant les « viandales », c’est-à-dire les mangeurs de viande, de lait et de fromage, comme si le milliard trois cent millions de petits paysans dans les pays du Sud étaient les responsables du désastre actuel, comme si ce n’était pas le 1%, fut-il végan, qui vandalisait la planète. Il est vrai que d’autres penseurs végans, comme Estiva Reus, estiment que ces petits éleveurs sont de toute façon condamnés par l’histoire. Ce n’est pas la première fois que les puissants veulent interdire au peuple de manger de la viande ; dans l’antiquité, au moment de la christianisation où le péché de « gula » devient le désir de manger au-dessus de son statut social, jusqu’au XIXe siècle où Paul Lafargue, le gendre de Marx (plus connu pour son fameux opuscule Le droit à la paresse) s’opposera aussi aux fausses viandes, faux pain, faux vin etc. Le Forum économique de Davos renoue donc avec une très longue histoire mais, cette fois, avec le soutien actif des milieux végans. (...) Lire la suite »
49 
Aïe, c’est justement le jour où on en mangeait (un gilet jaune)

Lettre ouverte aux 500 signataires de l’appel à des lundis sans viande

Paul ARIES

Les lundis sans viande ne sont pas nécessairement verts. Remplacer la viande (industrielle) par des produits encore plus industriels (viande à partir de cellules souches, céréales industrielles, produits OGM) ne fait pas progresser d’un iota.

La seule alternative : retour à l’élevage fermier et à l’agriculture paysanne ! Les Lundis sans viande ne doivent pas être le faux nez des biotech alimentaires et des grandes firmes. Les véritables vandales du climat ne sont pas les « viandales » comme les vomit Eymeric Caron, mais les Bill Gates, Richard Branson (Virgin), Sundar Pichai (Google), tous fans d’une agriculture biotech. L’année 2019 commence par un appel moralisateur adressé au peuple par 500 personnalités en faveur de lundis sans viande mais ces journées sans viande ne sont pas nécessairement des journées vertes comme l’affirment les signataires. Le petit monde favorable aux biotechnologies alimentaires soutient cette initiative pour imposer ses fausses solutions. Benjamin Netanyahu promeut par exemple ces lundis sans viande pour favoriser l’essor des « fausses viandes » industrielles réalisées à partir de cellules souches. Cet appel qui collectionne les faux-semblants évite de fâcher ceux qui vandalisent vraiment la planète. Salauds de (...) Lire la suite »
50 
Grand succès politique et populaire du Forum national de la gratuité

La gratuité, la petite bête qui monte, qui monte

Paul ARIES
Grand succès samedi 5 janvier 2019 du Forum national de la gratuité coorganisé par l’Observatoire international de la gratuité en partenariat avec la Mairie du 1er arrondissement de Lyon, avec le soutien du site Le Grand soir, de l’ACU, de l’OMOS et la participation de toutes les sensibilités des gauches de gauche politiques, syndicales, mouvementistes. Un peu plus de 450 personnes, le matin, principalement des militants venus de toute la France et même de Belgique et de Suisse, l’après midi, un public plus jeune, plus lyonnais, parfois moins chevronné politiquement mais tout aussi passionné, tout aussi combattif avec au cœur un grand désir de vivre autrement. Les très nombreux intervenants ont su tenir la promesse de presque tout dire en 10 minutes sous le contrôle souriant de notre ami Erwan journaliste de Politis chargé d’animer les débats. Le public a tenu à manifester son plaisir d’assister à des échanges constructifs et fraternels entre les différentes sensibilités de gauche, montrant qu’il est (...) Lire la suite »

Toutes les gauches ont rendez-vous au Forum national de la gratuité !

Paul ARIES
Au programme : inventer l'écommunisme / ecosocialisme municipal ! 5 janvier 2019 - LYON - Forum national de la gratuité - VOIR PROGRAMME Les gauches, socialistes d'abord puis communistes, sont largement nées à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle avec l'essor du socialisme / communisme municipal. Ce sont dans les municipalités ouvrières qu'on a vu fleurir les premières crèches, les premières coopératives, les premières piscines, les premiers théâtres populaires, puis les premiers cinémas... Cette gauche qui visait ostensiblement la conquête du pouvoir central et se voulait ardemment révolutionnaire n'a jamais négligé pour autant le local. Elle avait en mémoire le souvenir de la Commune de Paris et de Lyon. Les Maires n’étant plus nommés par le pouvoir central depuis 1882 et la loi de 1884 ayant fait de la commune une véritable entité politique, tout était prêt pour que s’invente le socialisme municipal alors que les gauches connaissaient (comme aujourd’hui) une véritable impasse stratégique. (...) Lire la suite »
5 janvier, Lyon : Venez fêter la gratuité avec nous !

Forum national de la gratuité

Paul ARIES

Comment font les villes et les pays qui pratiquent la gratuité des transports en commun urbains et péri-urbains, des TER, de l’eau et énergie élémentaires, de la restauration scolaire, de l’éducation, de la santé, des services culturels et funéraires, etc.

Samedi 5 janvier 2019 à Lyon 1er arrondissement- 9 heures 30 - 19 heures Salle Paul Garcin 7, impasse flesselles, Lyon 1er arrondissement. Métro Hôtel de ville - 15 minutes à pied (ou bus) Animation Forum par l’équipe des journalistes de Politis 10 h Nathalie Perrin Gilbert (Maire du 1er arrondissement de Lyon) 10 h 10 Paul Ariès, directeur de l’OIG/revue les Zindigné.e.s 10 h 20 : Benoit Schneckenburger (services funéraires/FI) 10 h 30 : Gilles Pereyron (ONG Droit à l’énergie) 10 h 40 : Vincent Liegey (convergence antiproductiviste) Pause poétique avec Chloé Landriot et Clément Bollénot Buvette 11 h 10 : Philippe Fossat (EBC-Auvergne) 11 h 20 : Maxime Combes (ATTAC-France) 11 h 30 : Pierre Zarka (Association des Communistes Unitaires) 11 h 40 : Lydie Passot (MFRB) 11 h 50 Bernard Gensane (Le Grand soir) Pause poétique avec Chloé Landriot et Clément Bollénot Débat salle Repas et buvette 14 h Paul Jorion 14 h 10 : Benoit Borrits (OMOS) 14 h 20 : collectif TC 14 h 40 : Thierry (...) Lire la suite »
En offrant une vie bonne et juste, la gratuité est révolutionnaire

Liberté, égalité, gratuité

Paul ARIES

Le site LGS partenaire du Forum national de la gratuité qui aura lieu le samedi 5 janvier 2019 à Lyon publie la conclusion du livre-manifeste Gratuité vs capitalisme (Larousse). Tous les partis et mouvements des gauches et de l‘écologie vous donnent rendez-vous le samedi 5 janvier pour fêter la gratuité ! Construisons la gratuité et l’espoir, construisons la sortie du capitalisme !
Toutes informations sur le site :
Appelgratuite.canalblog.com

La gratuité tire les leçons des échecs des politiques d’émancipation depuis du 20e siècle. Tout appel au sacrifice au nom du bonheur des générations futures se conclut dans le sang. Nous ne croyons plus aux lendemains qui chantent car nous voulons chanter au présent. Cette bonne nouvelle possède à la fois un fondement matériel et un fondement idéel. La planète est déjà bien assez riche pour permettre à sept milliards d’humains de vivre bien. Les nouveaux gros mots de l’émancipation (buen vivir sud-américain, plus vivre négro-africain, écologisme des pauvres en Inde) montrent que les peuples ne désirent pas « toujours plus ». Au terme de ce voyage aussi gourmand que gourmet au sein des expériences de gratuité, qui sont autant de laboratoires d’un monde en gestation, je crois nécessaire d’établir dix grands repères permettant d’avancer, dès maintenant, vers une civilisation de la gratuité. Gratuité ou barbarie La gratuité est une réponse à la crise systémique qui menace l’avenir même de l’humanité. C’est bien (...) Lire la suite »
Le Grand Soir partenaire du Forum national de la Gratuité du service public et des biens communs

Fêtons la gratuité le samedi 5 janvier 2019 à Lyon !

Paul ARIES

L’Observatoire international de la gratuité (OIG) lance cette initiative en partenariat avec l’Observatoire sur les mouvements sociaux (OMOS), l’ACU/Ensemble ! et le site Le Grand Soir.
LGS voisinera avec une vingtaine d’organisations dont la FI, ATTAC, le PG, la FSU, EELV, le NPA, le PCF, le DAL.
Parmi les « grands témoins » qui s’y feront entendre on remarquera Bernard Gensane, administrateur du GS.
Préinscription conseillée : appelgratuite.canalblog.com

Samedi 05 janvier 2019 à Lyon (69001) de 9 h 30 à 19 h Salle Paul Garcin (impasse Flesselles) L’Observatoire International de la Gratuité (OIG), dirigé par le politologue lyonnais Paul Ariès, et la Mairie du 1er arrondissement de Lyon, représentée par sa Maire Nathalie Perrin-Gilbert, s’associent pour organiser le deuxième Forum national de la gratuité du service public ouvert à toutes/tous. Cette journée d’échanges et de partage permettra de mieux connaître l’ensemble des formes existantes et à venir de gratuité et d’interpeller les partis politiques (FI, PG, PC, EELV, NPA, etc) mais aussi les syndicats et les associations comme ATTAC, Copernic, sur leurs positions dans ce domaine. Les participants y parleront notamment à partir des expériences déjà existantes de gratuité des transports en commun urbains et péri-urbains, de gratuité des services culturels et funéraires, de gratuité de l’eau et de l’énergie élémentaires, de gratuité de la restauration scolaire, mais aussi de droit au beau, de démocratie (...) Lire la suite »
Marcher avec l’extrême-droite le 17 novembre ?

Sortons du vrai-faux débat sur le prix du carburant

Paul ARIES
Défendons le droit à l’énergie élémentaire via sa gratuité ! Je dis aux gauches et aux milieux de l’écologie, attention, le principal danger ce n’est pas de nous couper du peuple des automobilistes mais de rouler pour l’extrême-droite, car l’anti-fiscalisme a toujours été son fonds de commerce. Ne nous laissons pas gruger, même si nous ne sommes pas dupes que ces taxes ne serviront pas à financer la transition écologique mais à alléger la fiscalité sur le capital, sous prétexte de ne pas augmenter celle sur le travail. L’augmentation des taxes pétrolières prend certes le masque de l’écologie pour mieux faire avaler la pilule amère des politiques antisociales et d’austérité. Faut-il cependant aller manifester le 17 novembre non pas seulement aux côtés de l’extrême-droite mais sur des thèmes simplistes qui ne sont pas les nôtres, sous prétexte que ce mouvement exprime une colère populaire, sous prétexte que, même s’il s’agissait d’une mesure écolo, ce serait une mauvaise écologie. Nous devons certes rappeler que les (...) Lire la suite »
48 
afficher la suite 0 | 10 | 20