RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Paul ARIES

Présidentielles 2022 : vers la gratuité des cantines !

Paul ARIES

Jean-Luc Mélenchon propose la gratuité des cantines scolaires. Une belle idée pour avancer vers une sécurité sociale de l'alimentation. Une belle-idée pour réussir au plus vite la transition écologique. Une super belle idée qui prouve que la justice sociale et la justice écologique ne s'opposent pas. Une super belle idée pour montrer que la révolution citoyenne est jouissive et non culpabilisatrice. Il ne s'agit surtout pas de rendre gratuite la malbouffe existante mais de profiter du passage à la gratuité pour construire une alimentation relocalisée, resaisonnalisée, moins gourmande en eau, moins carnée et carnée autrement. Une cantine gratuite c'est aussi l'occasion de revenir à un service à table pour redécouvrir que la table est d'abord affaire de partage. Ci-dessous quelques biscuits pour une réflexion collective.

Vers la gratuité de la restauration sociale Le droit à l’alimentation est reconnu internationalement. Né officiellement, en 1996, lors du sommet mondial sur l’alimentation réuni à Rome (Italie), il se trouvait déjà dans la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948, dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels de 1966, dans des textes spécifiques dont la Convention internationale sur les droits des enfants et dans des textes régionaux (Europe) ou nationaux. Les débats, accompagnant ces déclarations, ne laissent aucun doute : le droit à l’alimentation n’est pas celui à une ration minimale de calories, de protéines et autres nutriments. Ce n’est pas davantage le droit à être nourri mais à se nourrir, c’est-à-dire à disposer d’une alimentation suffisante et de qualité choisie en fonction de ses valeurs culturelles et de son patrimoine naturel. Le droit à l’alimentation ne relève pas plus que les autres droits (à l’eau, aux transports, au logement, etc.) d’une vision (...) Lire la suite »
20 

Présidentielles 2022 : ce grand désir d’abstention....

Paul ARIES

Je sens monter un grand désir d'abstention au sein du peuple des gauches, désir que je comprends mais qui m'effraie. Les gauches risquent de ne pas disparaitre seulement du second tour des présidentielles, mais presque totalement de l'Assemblée nationale. Le trou de souris qu'évoque Jean-Luc Mélenchon ressemble toujours plus à une souricière. Ce texte ne prétend pas apporter des solutions clefs en main mais des éléments de réflexion. A suivre !

Les spécialistes attitrés des grands médias pérorent sur la montée des extrêmes en comparant la situation à gauche et à l'extrême-droite de l'échiquier politique. Nous ne comprendrons pourtant rien aux temps maudits actuels si nous ne voyons pas que la division des gauches n'est en rien comparable à l'éclatement des (extrêmes)droites. La candidature Zemmour créé les conditions de la constitution d'un bloc hégémonique de droite auquel travaille, depuis des décennies, le Carrefour (ex-club) de l'horloge. Il suffit d'y ajouter un zeste de Nouvelle-droite à la sauce Alain de Benoist pour obtenir un bloc de droite dépassant les (vieux) enfants de Pétain. L'éclatement de la droite a l'efficacité d'un râteau qui permet de ratisser très large autour d'un projet fondé sur l'identité, un projet capable d'é-mouvoir, de faire bouger... La division de la gauche, loin de permettre une telle addition finale, est une soustraction. Elle ne conduit pas à un élargissement de sa base électorale mais à sa dilution, elle n'est (...) Lire la suite »
38 

Présidentielles 2022 : vers la gratuité des transports en commun !

Paul ARIES

La question de la gratuité des transports en commun figure dans les programmes de divers candidats de gauche. Montpellier célèbre le succès de la phase 2 de sa gratuité des transports. Orléans essaye une gratuité homéopathique les 12 et 19 décembre. Lille prévoit une gratuité réduite aux moins de 18 ans seulement. Un collectif à Sète mobilise pour la gratuité. A Chambéry également. Les élus de Clermont-Auvergne disent oui à la gratuité...mais seulement le week-end. La droite et une partie des écolos de marché crient au loup... Belle occasion de relire un extrait du livre-manifeste "Gratuité vs capitalisme". Belle occasion aussi de relire l'appel "Vers une civilisation de la gratuité !" (reproduit en bas du texte).

La gratuité des transports en commun se fonde autant sur des préoccupations politiques et sociales que sur des motivations écologiques. Elle s’avère le plus court chemin pour sortir de la civilisation de la voiture, alors que les transports constituent le second secteur d’activité responsable de la consommation d’énergie finale et le premier en termes d’émissions de gaz à effet de serre. Le transport routier représente 94,8 % des émissions, le transport aérien 3,6 %, le train 0,4 % et le transport fluvial 1,1 %. L’échec des transports marchands L'offre de transports collectifs urbains progresse certes fortement depuis une trentaine d’années mais cette augmentation a juste permis de maintenir la fréquentation au niveau initial, tandis que le taux de couverture des dépenses par les recettes de billetterie s’est fortement dégradé, en raison des choix techniques réalisées par les villes sous la pression des lobbies des transports. J’avoue comprendre les collectifs mobilisés contre le remplacement des bus (...) Lire la suite »

Présidentielles 2022 : Construire la gratuité de l’eau élémentaire, oui, mais comment ?

Paul ARIES

La question de la gratuité de l'eau élémentaire pourrait fédérer divers courants des gauches sociales et écologiques. Oui, mais de quelle eau parle-t-on ? Comment la produire ? Quelles leçons tirer des expériences en cours ? Ce texte reprend en partie un chapitre du livre-manifeste Gratuité vs capitalisme (éditions Larousse).

L’eau n’est devenue payante qu’au XXe siècle sous prétexte de progrès, que résumait le fameux slogan « eau courante à tous les étages », et avec l’essor des entreprises privées spécialisées. Le droit à l’eau existait depuis longtemps, d’abord garanti par des travaux collectifs, puis par la mise en place de fontaines et de lavoirs publics. L’eau, devenue marchandise, ne garantit plus le droit à l’eau. Il ne suffit plus d’être un humain encore faut-il être solvable. Un golf est plus solvable que des enfants de bidonville, aussi a-t-il priorité. 2,6 milliards d’humains (soit 40 % de la population mondiale) n’ont ainsi pas accès à l’eau potable et à l’assainissement de base. 50 millions sont atteints chaque année de maladies véhiculées par l’eau et 4 millions en décèdent. La Banque mondiale reconnaît que « près de 1,6 milliard de personnes - presque un quart de l'humanité - vit dans des pays ayant une rareté physique en eau et annonce que d'ici à vingt ans, ce chiffre pourrait doubler ». La quantité d’eau potable par (...) Lire la suite »
Sommet de l’ONU sur les Systèmes agricoles

L’OPA réussie de l’agrobusiness

Paul ARIES

Le Sommet de l’ONU sur les Systèmes alimentaires mondiaux (UNFSS) qui s’est tenu le 23 septembre 2021 au siège de l’ONU à New York n’a pas bénéficié de la médiatisation qu’il méritait. Il s’agit rien de moins en effet que de "transformer les systèmes alimentaires mondiaux afin d’atteindre les objectifs de développement durable en 2030".

Oublions la fable du Développement durable, véritable cache sexe de toutes les politiques actuelles, pour nous intéresser au coeur du problème, la volonté de passer à marche forcée d'une série de systèmes agricoles à un autre. Nous sommes donc très loin du simple "verdissement" de l'agrobusiness que dénoncent les écologistes. Le temps n'est plus à ce que les tenants du modèle dominant campent sur une posture défensive, eux aussi soutiennent que ce modèle a fait faillite, qu'il a détruit les écosystèmes, qu'il est incapable de nourrir l'ensemble de l'humanité, eux aussi considèrent qu'il faut tourner la page. Mais plutôt que de remettre en cause les logiques dominantes, ils proposent d'aller encore beaucoup plus loin dans la même direction, ils font le choix d'une marche forcée vers "toujours plus" de productivisme et de biotechnologies. Cette OPA des lobbies s'est faite par l'affaiblissement des grands acteurs traditionnels comme la FAO (Fond agricole mondial) ou le CSA (Comité spécial agriculture) qui (...) Lire la suite »

Doter les élèves des outils informatiques nécessaires !

Paul ARIES, Nathalie PERRIN-GILBERT
L’Inspection Académique de Lyon déclare le 19 mars 2020 : " La continuité pédagogique des élèves issus des milieux les plus fragiles socialement nécessite de prendre en compte les difficultés rencontrées par ceux-ci pour avoir les connexions internet leur permettant de bénéficier de la continuité pédagogique. Pour leur permettre de se rendre dans leur école ou établissement pour récupérer ou rendre les travaux demandés pour les enseignants, je vous prie de trouver en pièce jointe le modèle d’autorisation de déplacement qu’il convient de leur délivrer. Celui-ci a été validé par le préfet du Rhône et transmis aux forces de l’ordre. Je vous remercie pour votre action pour faire vivre la justice sociale dans cette période très difficile". Ainsi au nom de la solidarité avec « les élèves issus des milieux les plus fragiles socialement », ces mêmes élèves devraient se rendre dans leur école ou établissement pour récupérer du travail scolaire. Est-il raisonnable, que chaque semaine, ces jeunes ou leurs familles, prennent (...) Lire la suite »

Pourquoi EELV s’en prend-elle violemment à la gratuité des transports en commun urbains ?

Paul ARIES

L’Observatoire International de la Gratuité propose cette tribune en réponse au texte contre la gratuité des Transports en Commun paru sur le site de Politis de la part d’EELV...

LGS la publie d’autant plus volontiers que nous avons été partenaires du Forum national de la gratuité organisé à Lyon par cet organisme et notre ami Paul Ariès en janvier 2019. Nous y sommes intervenus avec deux de nos administrateurs et nous avons rencontré et apprécié politiquement l’élue lyonnaise Nathalie Perrin-Gilbert, actuelle candidate à la mairie de Lyon et cible d’EELV.

EELV de LYON/Métropole attaque violemment le principe même de gratuité des transports en commun urbains qualifié de "mesure électoraliste", de "mesure antisociale", de "mesure antiproductive" donc anti-écolo. L'attaque virulente d'EELV Lyon/Métropole contre la gratuité choisit délibérément d'ignorer que le débat existe (ou existait ?) au sein d'EELV sur cette question, que des listes EELV, comme celle de Roubaix, proposent cette gratuité, qu' Eric Piole, le Maire EELV de Grenoble, s'est prononcé, à titre personnel, en faveur de la gratuité universelle des transports en commun urbains, qu'EELV avait participé au Forum national de la gratuité organisé par l'Observatoire International de la Gratuité le samedi 5 janvier 2019 à Lyon. Le site EELV des Yvelines reconnait pourtant que la gratuité des TC à Dunkerque a permis d'augmenter le nombre d'usagers de 65 % "dont de nombreux automobilistes qui laissentdésormais leur voiture au garage", 10 % des utilisateurs ayant même revendu leur deuxième voiture. (...) Lire la suite »
21 

Les végans meilleurs soutiens de Nétanyaou ? Israël terre promise du vegan-washing

Paul ARIES

Un site végan me soupçonnait récemment d’antisémitisme (ce qui est un comble) parce que j’évoquais l’importance du lobby végan en Israël dans ma Lettre aux mangeurs de viandes qui souhaitent le rester sans culpabiliser (Larousse). Je vais cependant récidiver en m’abritant derrière le site autorisé de la Chambre de commerce France-Israël qui titrait, au lendemain de la réélection du candidat de la droite la plus dure : « Le véganisme : clé de la victoire de Nétanyaou ? ».

La thèse, même sous forme interrogative, mérite le détour pour qui connait Israël. Il est exact que pour emporter les voix des « amis des animaux », Netanyahou a annoncé arrêter de consommer de la viande. Lors d’une conférence de presse donnée le 10 mars 2019, la députée Sharren Haskel, membre du parti du Likoud et proche de « Bibi », a annoncé que le Premier ministre et toute sa famille « avaient opté pour le végétarisme ». « Pas entièrement », a-t-elle ajouté à mi-mot. La presse conclut qu’en « s’entourant de cette figure appréciée par les défenseurs des bêtes, « Bibi » a probablement gagné des points dans les urnes ». Beaucoup de sites dont Actualité Israël ont repris aussitôt cette analyse. Sharren Haskel a joué effectivement un rôle central dans la véganisation de la droite. Ex-membre volontaire des commandos de la police des frontières, opposée récemment aux projets d’amélioration de la situation juridique des gays, reconnue comme proche idéologiquement du Tea Party des Etats-Unis, elle n’a cessé de se droitiser, au (...) Lire la suite »
28 

Pour une Journée mondiale de l’élevage paysan et des animaux de ferme !

Paul ARIES
Cet appel lancé par Paul Ariès (politiste), Frédéric Denhez (journaliste scientifique), Jocelyne Porcher (sociologue) a déjà reçu le soutien de plusieurs milliers de signataires grâce aux engagements collectifs de la Confédération paysanne, du MODEF, de Slow Food International, de Biolait, de Nature & Progrès, des AMAP, de nombreux parlementaires insoumis et communistes, d’élus EELV, de personnalités des gauches politiques, syndicales, mouvementistes, d’universitaires, de chercheurs spécialistes, de citoyens, etc. Cet appel, publié initialement dans Le Monde mais sans la visibilité donnée à celui des 200 personnalités du show-biz auquel il répond, constitue pourtant la première réponse politique au véganisme à partir d’un point de vue écologiste. Ci-dessous la liste intégrale des "premiers signataires". Vous pouvez vous aussi signer cet appel sur le site http: novegan.canalblog.com Nous assistons mondialement à une montée en puissance de lobbies qui cherchent à imposer le principe des « Lundis sans (...) Lire la suite »
14 
Une nouvelle fois : interdire au peuple de manger de la viande

Davos : le masque végan tombe !

Paul ARIES

Le Forum économique de Davos ordonne cette semaine au bon peuple de réduire sa consommation de viande, donc aussi de fromage et de lait, pour sauver des millions de vie et lutter contre le changement climatique. La viande serait donc une impasse pour l’humanité et notamment la viande de bœuf élevée au rang d’ennemi public n°1 de la planète.

On croirait presque du Aymeric Caron dans le texte, dénonçant les « viandales », c’est-à-dire les mangeurs de viande, de lait et de fromage, comme si le milliard trois cent millions de petits paysans dans les pays du Sud étaient les responsables du désastre actuel, comme si ce n’était pas le 1%, fut-il végan, qui vandalisait la planète. Il est vrai que d’autres penseurs végans, comme Estiva Reus, estiment que ces petits éleveurs sont de toute façon condamnés par l’histoire. Ce n’est pas la première fois que les puissants veulent interdire au peuple de manger de la viande ; dans l’antiquité, au moment de la christianisation où le péché de « gula » devient le désir de manger au-dessus de son statut social, jusqu’au XIXe siècle où Paul Lafargue, le gendre de Marx (plus connu pour son fameux opuscule Le droit à la paresse) s’opposera aussi aux fausses viandes, faux pain, faux vin etc. Le Forum économique de Davos renoue donc avec une très longue histoire mais, cette fois, avec le soutien actif des milieux végans. (...) Lire la suite »
49 
afficher la suite 0 | 10 | 20