RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Gérard LUCON

Ton génocide est plus grave que le mien !

Gérard LUCON
Il fallait bien qu'un quarteron de députés nostalgiques de l'OAS et de la chasse au bougnoule, ou anciens d'Occident, vienne pourrir nos relations internationales. Parce que, ne nous leurrons, pas, en ouvrant la boîte de Pandore arménienne une cinquantaine de clowns surpayés ont pourri et vont pourrir nos relations avec l'Afrique et le Monde Musulman, rien que ça ! Même Alain Juppé, le « meilleur d'entre eux », ne soutient pas cette connerie, c'est dire. D'abord quelles sont les limites de compétence des « élus du peuple » ? Ils auraient donc le pouvoir de changer l'histoire ? De la réécrire ? Grande nouvelle …. Mais combien d'entre eux ont des compétences dans ce domaine ? Combien ont lu Fernand Braudel ? Combien connaissent l'histoire de France autrement qu'en lisant des articles avec de belles images dans la presse hebdomadaire ? Je parle de la presse « pipole », pas de Marianne, ils n'ont pas le niveau. Superficiels, limités, mais comme l'animal qui est notre emblème, ils se tiennent droits (...) Lire la suite »

Tibet, une réalité démographie et des chiffres, des chiffres...

Gérard LUCON
Evolution de la population L'histoire mouvementée du Tibet entre les VIIème et XVIIIème siècles fait que la population tibétaine a diminué de 8.000.000 de personnes durant cette longue période. Ensuite, du XVIIIème au milieu du XXème siècle cette diminution est de 800.000 personnes. Donc entre l'an 700 et l'an 1950 la population s'est réduite de 11.000.000 à 2.500.000 habitants. Quand on parle d'exode rural en Europe...! En 1950 on estime à 1.500.000 le nombre de tibétains vivant au Tibet et à 2.500.000 leur nombre total, répartis dans diverses provinces. (sources http://french.china.org.cn/china/archives/tibet2006/2007-07/02/content... et www.tibet-info.net ). Cette tendance s'inverse entre 1950 et le dernier recensement officiel en 2000. C'est la population tibétaine qui a le plus augmenté en pourcentage, dépassant le niveau moyen du pays (2.700.000 tibétains seulement au Tibet et 6.000.000 répartis sur l'ensemble du territoire chinois). En majorité ces 3.700.000 tibétains se trouvent dans les (...) Lire la suite »

Chassez le Rom il reviendra au galop

Gérard LUCON
Qu'est ce qui caractérise un Rom de Roumanie face à un roumain qui ne fait pas partie de cette ethnie ? un très grand taux de chômage, des familles nombreuses, et en corollaire l'absorption d'une grande part des aides sociales de l'Etat ; un très fort absentéisme scolaire et en corollaire un fort taux d'analphabètes ; un rapport différent à la mendicité et en corollaire des rentrées quotidiennes liées à cette pratique de l'ordre de 150 euros par jour par mendiant (150 euros nets d'impôts) dans un pays où cette somme représente le salaire mensuel brut minimum ; de fortes traditions héritées de leur origine (Inde, Pakistan) et en corollaire des vêtements aux couleurs chatoyantes, jupes longues et châles, des maisons aux formes complexes ; une volonté de ne pas perdre ses valeurs et ses traditions, avec son propre Roi et en corollaire des jeunes filles mariées dès leurs premières règles, une justice parallèle, des règlements de comptes entre familles ; des métiers liés au nomadisme comme la vente (...) Lire la suite »

Tibet : Propagande quand tu nous tiens.

Gérard LUCON
Ce commentaire sur le film de Martin Scorcese intitulé Kundu, reflète tout le système de propagande mis en place pour oublier et remodeler l'histoire (relevé dans TV grandes chaînes nr. 161). Je cite : « Le parcours du Dalaï-lama, chef spirituel et politique du Tibet, de sa reconnaissance comme 14ème réincarnation de Bouddha à son exil forcé après l'invasion de son pays par l'armée chinoise ». Parlons donc de ces deux mots : « son » et « pays ». Le Tibet a été indépendant et « reconnu » comme Etat environ 150 ans en tout et pour tout depuis 4.000 ans. Cela s'est passé durant la dynastie des Tubo qui a duré du 7ème au 9ème siècle (629 à 842). Cette dynastie expansionniste, qui a transformé une société tribale en société de castes, a envahi la Chine de l'époque pour constituer ce qu'il est convenu d'appeler « le grand Tibet » avec comme apogée le milieu du 8me siècle, quand leur royaume initialement de 200 km2 allait s'étendre de GuangZhou à HangZhou, ChengDu, en annexant Xi'An, capitale de la Chine soit 1/3 du (...) Lire la suite »
57 

L’Empire du milieu, comme son nom ne l’indique pas

Gérard LUCON
Plus le temps passe et plus l'utilisation de cette appellation, lorsqu'on mentionne la Chine, me semble affligeante. Il est vrai que, lorsqu'on écrit sur un pays, il est normal de chercher des appellations permettant d'éviter les redites. Entre la « perfide Albion », le « pays des 1000 lacs », le « royaume chérifien », la « patrie de Goya », ou celle de n'importe quel autre homme célèbre d'ailleurs, d'aucuns laissent passer dans ces labels leur respect ou leur mépris, leurs connaissances ou leur indigence. La langue chinoise est ainsi faite que chaque idéogramme, chaque composition d'idéogrammes a un sens, une logique, une explication. Autant pour notre langue le mot France est abstrait dans son sens propre, autant pour la langue chinoise la façon dont les pays sont appelés a un signifiant, réel ou symbolique. Chine s'écrit « 中国 » et se prononce Tzhong Guo. Décodons ces deux idéogrammes. Le premier, « 中 », Tzhong, est composé d'une flèche « Å€ », qui indique la cible, et d'un carré « å £ » qui porte (...) Lire la suite »
17