RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ton génocide est plus grave que le mien !

Il fallait bien qu’un quarteron de députés nostalgiques de l’OAS et de la chasse au bougnoule, ou anciens d’Occident, vienne pourrir nos relations internationales.

Parce que, ne nous leurrons, pas, en ouvrant la boîte de Pandore arménienne une cinquantaine de clowns surpayés ont pourri et vont pourrir nos relations avec l’Afrique et le Monde Musulman, rien que ça !

Même Alain Juppé, le « meilleur d’entre eux », ne soutient pas cette connerie, c’est dire.

D’abord quelles sont les limites de compétence des « élus du peuple » ? Ils auraient donc le pouvoir de changer l’histoire ? De la réécrire ? Grande nouvelle …. Mais combien d’entre eux ont des compétences dans ce domaine ? Combien ont lu Fernand Braudel ? Combien connaissent l’histoire de France autrement qu’en lisant des articles avec de belles images dans la presse hebdomadaire ? Je parle de la presse « pipole », pas de Marianne, ils n’ont pas le niveau. Superficiels, limités, mais comme l’animal qui est notre emblème, ils se tiennent droits dans leurs bottes, les deux pieds dans le purin, et fiers au point de donner des leçons a un pays (la Turquie) dont la croissance en 2011 est 30 (trente) fois supérieure à la nôtre (9% contre 0,3%, excusez du peu).

Donc nos historiens du jeudi ont décidé, mais je ne suis pas sûr que ce soit en pensant aux vrais génocides qui ont eu lieu depuis que l’homme existe, et notamment ceux qui détiennent le record du monde de personnes exterminées dans une guerre, je veux parler des Tsiganes. En pourcentage durant la seconde guerre mondiale ils dépassent largement les juifs. Je veux aussi parler des russes et des ukrainiens, 26.000.000 de morts, en nombre ils dépassent là aussi largement celui des juifs et des arméniens. Oui mais les premiers sont fainéants et voleurs et les seconds étaient communistes, donc « de la chair à canon ». Ceux-là n’ont pas droit au Panthéon des « génocidés ». Comme s’il y avait deux vitesses, ou deux grades, chez les « génocidés », ceux « de luxe » et ceux « de hasard ». D’un côté les vraies victimes, essentiellement les arméniens et les juifs, chacun de leurs descendants vaut une voix, surtout si on les caresse dans le sens du poil. De l’autre ceux qui se trouvaient là par erreur, russes, tsiganes, tutsies, biafrais, nègres, chinois, dont les descendants soit n’ont pas le droit de vote, soit sont illettrés. Circulez, y-a pas de génocide à voir chez « ces gens là  » !

Donc sous l’impulsion d’un président qui a quand même sur les mains environs 100.000 morts et blessés grâce à sa politique de pacification en Lybie et en Côte d’Ivoire, et qui pèse de tout son poids pour que la Cour Pénale Internationale continue à n’être compétente que pour les noirs et les serbes et ne vienne pas enquêter sur les exactions commises par nous dans le « pré-carré français », nous nous attaquons cette fois à l’ensemble du monde musulman. Car à quoi pouvions-nous nous attendre quand notre gouvernement et le président en tête réduisent les possibilités pour les étudiants étrangers de faire leurs études en France, quand ils stigmatisent systématiquement et impunément des ethnies, et quand parallèlement ils tolèrent les maffieux russes et les dictateurs africains sur notre sol, leurs valises de billets étant plus intéressantes que les droits des pauvres.

Après une loi sur les bienfaits de la colonisation et un discours sur l’absence de l’homme africain dans l’histoire, nous voici au pied du mur. Car trop c’est trop !

Je me rappelle d’un ami blanc et de nationalité sénégalaise qui avait eu à retrouver les familles des noirs d’AOF qui avaient été envoyés en Europe pour combattre à nos côtés. Son rapport a été mis directement à la poubelle. Il démontrait que ce ne sont pas les majeurs, responsables de famille, qui étaient réquisitionnés mais leurs jeunes frères pas encore mariés. Nous avons envoyé sciemment au front et à la mort des gosses pour ne pas avoir de révolte dans nos colonies ! Combien de gamins de 15 ou 16 ans sont morts « au champ d’honneur », sous le nom de leur grand-frère, et avec la complicité de nos gouverneurs de l’époque coloniale ? Alors bien sûr, il ne s’agit pas dans ce cas de génocide pour deux raisons :
- à cette époque un nègre était un sous-homme donc sa mort ne rentrait pas dans les victimes de guerre et n’entrainait pas d’indemnisation des familles ;
- il n’y a pas de rétroactivité dans l’abjection, ce terme n’ayant pas de signification juridique. Et sans signification juridique, pas d’action de réparation possible.

Dormez tranquilles, braves gens, l’UMP et le PS ont fait passer cette loi pour satisfaire leurs propres troupes et leurs électeurs, notamment les banquiers et les cordonniers. Pour le reste, nos médias s’occupent de stigmatiser la Turquie car elle « sur-réagirait » ?!? La propagande continue.

URL de cet article 15492
  

Interventions (1000 articles).
Noam CHOMSKY
à l’occasion de la sortie de "Interventions", Sonali Kolhatkar interview Noam Chomsky. Depuis 2002 le New York Times Syndicate distribue des articles du fameux universitaire Noam Chomsky, spécialiste des affaires étrangères. Le New York Times Syndicate fait partie de la même entreprise que le New York Times. Bien que beaucoup de lecteurs partout dans le monde peuvent lire des articles de Chomsky, le New York Times n’en a jamais publié un seul. Quelques journaux régionaux aux Etats-Unis (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Malheur aux pays qui ont besoin de héros.

Bertolt Brecht

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.