RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Scott RITTER

Ex-Inspecteur sur le désarmement : « Les accusations de Trump se fondent sur un mensonge » (The American Conservative)

Scott RITTER
Dans la nuit du 26 juin, le secrétaire de presse de la Maison Blanche a publié une déclaration, par Twitter, que « les États-Unis ont identifié des préparatifs potentiels pour une nouvelle attaque d'armes chimiques par le régime d'Assad qui entraînerait probablement le meurtre en masse de civils, y compris des enfants innocents ». Le tweet a déclaré : « les activités sont similaires aux préparatifs du régime avant l'attaque par armes chimiques du 4 avril », avant d'avertir que si « M. Assad mène une autre attaque de meurtre en masse en utilisant des armes chimiques, lui et son armée paieront un prix lourd ». Un porte-parole du Pentagone a appuyé le tweet de la Maison Blanche, en affirmant que les services secrets américains avaient observé une « activité » sur une base aérienne syrienne qui indiquait qu'une « préparation active à l'utilisation des armes chimiques » était en cours. La base aérienne en question, Shayrat, avait été impliquée par les États-Unis comme origine des avions et munitions utilisés dans (...) Lire la suite »

Scott Ritter : sur l’ « Objectif Iran »

Michelangelo COCCO, Scott RITTER

Ex-inspecteur des Nations Unies en Irak (de 1991 à 1998), William Scott Ritter est devenu très critique à l’égard de l’Administration étasunienne depuis qu’il a révélé, en 2003, que Saddam Hussein ne possédait pas d’armes de destruction massive au moment de l’invasion anglo-étasunienne de la Mésopotamie. Dans son dernier livre publié en Italie -« Obiettivo Iran » (Fazi Editore) , Scott Ritter affirme que pour l’Iran, l’Administration Bush met en scène le même scénario que celui qu’elle avait utilisé pour justifier le changement de régime à Bagdad : construire la « menace iranienne » bien que n’ayant pas de preuves que Téhéran essaie de se procurer l’arme atomique ? Nous en avons parlé avec l’auteur, qui répond à nos questions par téléphone depuis les Etats-Unis.

Dans son rapport du 26 mai, l'Aiea parle de recherches pour se procurer des missiles nucléaires et demande à l'Iran plus d'informations sur ses missiles. Les positions de l'Aiea sont-elles entrain de se durcir ? L'Aiea est un organisme politique. Etats-Unis, Grande-Bretagne et Union européenne sont frustrés parce qu'ils ne sont pas arrivés à obtenir de Téhéran l'application des résolutions des Nations Unies qui lui demandent la suspension immédiate de l'enrichissement de l'uranium. Cette frustration est évidente dans le dernier rapport de l'Agence. Il s'agit pourtant d'un document qui ne contient aucun fait qui soit en mesure de contredire les révélations précédentes, selon lesquelles le programme nucléaire iranien semble être exclusivement d'usage civil, pacifique. C'est pour cela que je juge que c'est un rapport politique, parce que les « préoccupations » soulignées dans le rapport sont exclusivement dérivées des services secrets étasuniens. Le rôle de l'Aiea et de ses inspecteurs en Iran est de (...) Lire la suite »