RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Amnesty ignore les causes des migrations clandestines et se limite aux opérations de sauvetage

Amnesty International a rendu public aujourd’hui un plan d’action censé faire face aux catastrophes humanitaires qui se déroulent aux portes de l’Europe, en pleine Méditerranée.

En s’interdisant de faire référence aux véritables causes qui poussent les migrants à risquer leur vie pour joindre le continent européen, Amnesty International évite d’évoquer les vraies solutions qui permettent de prévenir et de mettre fin à ces drames. L’organisation humanitaire se limite à proposer de s’attaquer aux effets visibles de cette tragédie pour empêcher les « naufrages de la honte », comme elle les qualifie. Pour elle, s’il y a des milliers de morts noyés en Méditerranée, c’est à cause de l’« absence de protection des réfugiés et des migrants en mer », tel que cela figure dans le titre de son rapport. Amnesty International estime que le plus important est lié à l’immédiat, c’est pourquoi elle demande « aux gouvernements européens de prendre des mesures immédiates et efficaces pour mettre un terme à la situation catastrophique s’étant soldée par la mort de milliers de réfugiés et de migrants ».

Le directeur du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty International, John Dalhuisen, espère que les dirigeants européens qui se rassemblent demain, jeudi 23 avril, à Bruxelles ne rateront pas « l’occasion historique de mettre fin à cette tragédie humanitaire qui prend des proportions colossales ». Amnesty International critique la décision d’abandonner « Mare Nostrum », l’opération humanitaire de la marine italienne, fin 2014. Elle signale que « les premiers mois de 2015 ont été marqués par l’afflux d’un nombre record de réfugiés et migrants tentant de rallier l’Europe par la mer ». Selon ses estimations, quelque 1 700 personnes ont péri au cours de cette période. Elle rapporte que « le 31 mars 2015, les représentants des principales associations européennes et mondiales de l’industrie du transport maritime et des grands syndicats de marins ont qualifié d’“intenable” la situation actuelle et demandé aux Etats d’augmenter les ressources et le soutien alloués aux opérations de recherche et de sauvetage ». Tournant le dos aux questions de fond posées par un système de relations internationales totalement injuste, marquées par les nouvelles guerres pour le pillage de type colonial déclenchées directement, comme en Libye en 2011, ou à travers le soutien aux groupes terroristes renforcés par des djihadistes venus d’Europe, comme c’est le cas actuellement en Syrie, Amnesty International se résigne à appeler « l’ensemble des chefs d’Etat et de gouvernement européens assistant au sommet de jeudi 23 avril à mettre immédiatement sur pied une véritable opération afin de sauver des vies en mer ». Elle leur donne même un mode opératoire : « Autoriser le déploiement immédiat de ressources navales et aériennes suffisantes le long des principaux itinéraires de migration afin de secourir les bateaux en difficulté. » C’est bien, mais nettement insuffisant. Il faut appliquer les remèdes à la source du mal : cesser d’alimenter les guerres qui déchirent les pays du Sud, développer une vraie coopération pour amorcer un processus qui mènera à un peu de prospérité. C’est ce que l’ONU a compris, en le soulignant dans une déclaration de son Conseil de sécurité, que « les fondements de la pauvreté et des conflits qui poussent les gens à prendre les mesures extrêmes pour traverser les mers à la recherche d’un travail, de la paix et de conditions de vie décentes ne vont pas disparaître sans une action concertée de la part des Etats ».

»» http://www.algeriepatriotique.com/article/amnesty-ignore-les-causes-de...
URL de cet article 28475
  

L’ÉCONOMIE MONDIALE A BOUT DE SOUFFLE L’ultime crise du capitalisme ?
Jean Baumgarten
L’économie mondiale à bout de souffle se consacre à l’analyse de la crise qui traverse le monde et est partie des États-Unis en 2007 : elle est loin d’être terminée et va dans les prochains mois prendre de nouveaux développements. L’auteur commence par épingler les économistes « attitrés » qui se sont trompés et continuent de tromper le monde. Il analyse la longue dépression de 1929 en montrant que la crise actuelle en valeur est largement supérieure, et en utilisant la méthode marxiste il démontre qu’il y a (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule et unique raison pour laquelle certaines parties de la classe dirigeante n’aiment pas Trump, ce n’est pas parce qu’il ne défend pas leurs intérêts (il le fait), mais parce qu’il gère mal les événements et les récits d’une manière qui expose à la vue de tous la laideur de l’empire."

Caitlin Johnstone

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.