RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Appel aux dirigeants des neuf états avec armes nucléaires (Chine, France, Israël, Corée du Nord, Pakistan, Royaume-Uni, Russie, États-Unis)

Nous, femmes et hommes de bonne volonté de toutes classes sociales, de tous pays, de credo et religions diverses, appelons votre attention sur la menace d’une guerre nucléaire totale pouvant éclater très facilement à cause d’actions délibérées de la part de n’importe quel État nucléaire ou à cause d’une action non intentionnelle, humaine, technique ou d’autre type.

Nous assistons au fait que le seuil d’usage d’armes nucléaires dans une attaque limitée ou à grande échelle a été récemment drastiquement abaissé, amenant le monde au bord d’un Armageddon nucléaire.

De nombreux fonctionnaires militaires et civils de haut-rang, politiciens et experts parlent ouvertement de la possibilité d’utiliser des armes nucléaires dans une première attaque contre n’importe quelle nation sous de nombreux prétextes, avec l’emploi de charges nucléaires à basse ou haute puissance.

Les États-Unis, pour des raisons douteuses et avec des explications illogiques, se sont retirés d’une série de traités et accords, connus et utiles, sur le contrôle des armes nucléaires.

Les vecteurs d’armes nucléaires deviennent de plus en plus sophistiqués, rapides et précis. Ils sont réalisés dans une association dangereuse comprenant des armes nucléaires stratégiques et tactiques avec des systèmes de défense de missiles et de capacités conventionnelles, et avec la possibilité de placer des armes d’attaque dans l’espace, y inclus systèmes de défense de missiles et armes anti-satellites.

De nombreuses manoeuvres militaires, qui auparavant avaient été conduites avec l’emploi d’armes conventionnelles, se transforment progressivement en manoeuvres utilisant des armes nucléaires fictives.

Les experts en armes nucléaires calculent que lors d’une première attaque nucléaire massive, au moins 34 millions de personnes mourraient immédiatement et 57 millions subiraient de multiples blessures, causes d’horribles douleurs, souffrances, maladies par radiations, et mort. En outre, divers types d’infrastructures, flore et faune, centrales nucléaires, resources hydriques, y compris l’eau potable et des digues hydroélectriques, seraient lourdement endommagés ou complètement détruits par d’énormes tempêtes de feu, une vaste contamination nucléaire, de puissantes explosions et des tremblements de terre.

Mais cela n’est que l’impact immédiat. L’hiver nucléaire, même seulement provoqué par une guerre nucléaire limitée, menacerait toute l’humanité de faim et autres risques mortels.

Nous qui avons signé volontairement cet appel vous exhortons, en qualité de dirigeants des neuf nations nucléaires, d’entreprendre les actions suivantes en 2020 :

Premièrement : comme premier pas vers un désarmement nucléaire complet et irréversible à l’échelle mondiale, vous vous engager à ne pas utiliser et à dénoncer tout type d’utilisation d’armes nucléaires dans une première attaque contre n’importe quelle autre nation à n’importe quel moment.

Deuxièmement : signer et ratifier le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires avec l’engagement spécifié au point suivant,

Troisièmement : s’engager à démonter irréversiblement toutes les armes nucléaires d’ici au 6 août 2045 ou avant cette date - dans tous les États dotés d’armes nucléaires, au cours de phases attentivement calibrées et à travers des mécanismes d’inspection bien développés et réciproquement acceptables, à condition que tous les États dotés d’armes nucléaires suivent ce modèle en même temps et honnêtement.

Ces deux propositions ne sont pas conclusives. Elles sont un début et sont les plus urgentes. D’autres dispositions concrètes doivent être élaborées sans le moindre retard.

Signé personnellement le 21 août 2020 en expression de notre bonne volonté :

Comitato No Guerra No Nato (CNGNN) , Italie, Global Network Against Weapons & Nuclear Power in Space" (USA), Analytical Agency "Strategic Stability" (Russie)

Membres du Comité Exécutif CNGNN :
Giuseppe Padovano (Coordinateur National CNGNN), Manlio Dinucci (journaliste, essayiste, porte-parole du CNGNN), Jean Toschi Marazzani Visconti (journaliste, écrivaine, Relations Internationales CNGNN), Flaminio Maffettini (avocat), Jeff Hofmann (TV reporter),Vladislav Gavryusev (ingénieur physicien), Franco Dinelli (PHD CNR-INO), Berenice Galli (TV reporter), Germana Leoni (journaliste, écrivaine), Maria Heibel (essayiste, blogger), Isabella di Magdala, Manuela Fani, Ciril Munca (poétesse), Silvia Forlivesi (archéologue), Francesco Cappello (enseignant), Maya Nogradi (film maker), Luca Belardi (film maker), Suor Stefania Baldini (religieuse), Padre Fernando Zolli (prêtre combonien), Cesare Casotti (bibliothécaire), Cristoforo Attardo (blogger), Luca Sardi (musicien), Roberto Germano (physicien).

Signatures à adresser à Jeannie Toschi Marazzani Visconti (Milan) jtmv812@gmail.com
ou Vladimir Kozin (Moscou) vladimir.kozin.mgimo@yandex.ru

»» https://nowarnonato.blogspot.com/2020/08/fr-appel-aux-dirigeants-des-n...
URL de cet article 36395
  

Pour une critique de la marchandisation
André Prone
Où va-t-on ? Chacun d’entre nous est en mesure d’observer les dérèglements biosphériques, économiques, politiques et sociétaux qui affectent le système-monde aujourd’hui. Mais au-delà du constat, quelles en sont les causes et comment agir pour en stopper le cours ? C’est ce à quoi tente de répondre ce livre. Il le fait avec la ferme conviction que rien n’est impossible et que tout dépend de nous. Analyser les dérives sociétales, thérapeutiques et environnementales générées par la marchandisation mondiale (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Être un ennemi des États-Unis peut être dangereux, mais en être un ami est fatal" - Henry Kissinger

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.