Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Barcelone-Paris-Barcelone, l’aller-retour d’un encombrant opportuniste

Il fut le triste ténor d’un combat d’arrière-garde, celui de l’élimination de tout fait musulman sur la scène politico-médiatique française. Bien avant le récidiviste Zemmour et la horde de prétendus néoconservateurs qui l’accompagne, il combattit au nom de la laïcité, non pas cette loi destinée à permettre la coexistence pacifique entre les différents cultes mais la sienne, celle érigée par lui-même et ses compères en nouvelle religion devant se substituer aux autres révélées. Ce combat se concentrera exclusivement sur l’Islam et il ne cessa de déployer son énergie contre le port du voile devenu subitement son nouveau cheval de bataille. Grâce au compagnonnage d’une virtuose du violon, il se rapprocha de la communauté juive espérant ainsi devenir un jour plus que ministre, plus que ministre de l’intérieur, et plus que même le premier d’entre eux et franchir pourquoi pas le perron de l’Elysée. Il devint ainsi plus royaliste que le roi et défendit avec acharnement Israël tout en s’abstenant de dénoncer ne serait-ce qu’une seule fois les abus et les exactions subis par le peuple palestinien.

Le temps passa et survint la disgrâce. Celle qui étrangle vos ambitions les plus aveugles et vous rabote l’égo. D’abord dans son propre parti où il ne put franchir l’épreuve des primaires. Le rêve élyséen s’éloignant, il se résigna en désespoir de cause à reconquérir son siège de député. Entre la bérézina subie par la gauche et la déferlante macronienne, il réussit tant bien que mal à maintenir la tête au dessus de l’eau. Il espéra un moment plus et fit même les yeux doux à la république en marche espérant glaner quelques gratifications comme un poste de ministre pour le fringant jeune premier qu’il croyait encore incarner.

Celui qui devint citoyen français en 1981 après avoir été immigré espagnol, chantre de l’intégration, de l’assimilation et de l’anti communautarisme puis à l’avant-garde du combat contre le sentiment musulman décide au final de quitter l’hémicycle et de rejoindre Barcelone espérant cette fois-ci enfiler un jour l’habit de maire de cette métropole méditerranéenne. Sans avoir au préalable instillé dans les derniers médias qui lui trouvent encore de l’intérêt des propos qui ressemblent à un début de mea culpa en avouant notamment avoir souvent confondu autorité et autoritarisme. Oui, il existe des destins qui ressemblent à des tragédies. Cet homme qui aurait pu être utile aux autres se voit obligé de revenir à la case départ. Espérons pour lui que Barcelone trouvera de quoi faire usage du retour encombrant de cet éternel opportuniste.

Salim METREF

URL de cet article 33898
   
Communication aux lecteurs
PARIS - Rassemblement pour Julian Assange (Acte V)
Samedi 27 avril 2019

Défilé nocturne - 21h - 23h - RDV Métro les Invalides

Sons & Lumières —> Lampes, Torches, Lasers, Tambours, Sifflets

A l’appel de citoyens engagés

"Pas d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis"

Un page de ressources sur Julian Assange
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-prisonnier-politique-depui...

La traque des lanceurs d’alerte
Stéphanie Gibaud
Préface de Julian Assange Les lanceurs d’alerte défrayent l’actualité depuis une dizaine d’années. Edward Snowden, Chelsea Manning et Julian Assange sont révélateurs des méthodes utilisées pour faire craquer ceux qui ont le courage de parler des dysfonctionnements et des dérives de notre société. Pourtant, ces héros sont devenus des parias. Leur vie est un enfer. Snowden est réfugié en Russie, Assange dans une ambassade, Manning était en prison, Stéphanie Gibaud et bien d’autres sont dans une situation (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La seule véritable passion qui mérite qu’on se laisse guider par elle est le non-conformisme.

Julian Assange


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.