Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Salah Hamouri est libre, mais des milliers d’autres restent en prison

Après treize mois passés en détention arbitraire, sans aucun fondement, dans les prisons israéliennes, Salah Hamouri, militant franco-palestinien, a, enfin, été libéré. Cette libération a été saluée par tous, à juste titre, et notamment par tous ceux qui se sont efforcés de militer pour sa libération. Mais d’autres attendent, désespérément, de pouvoir sortir des geôles israéliennes.

Il est difficile de quantifier le nombre de prisonniers politiques palestiniens. Ce qui est certain c’est qu’ils sont des milliers a être actuellement emprisonnés simplement parce qu’ils souhaitent faire valoir leur droit, simplement parce qu’ils ont choisi de résister face à un pays qui occupele s terres du futur Etat Palestinien alors que des accords avaient été prévus pour permettre la coexistence des deux pays, côte à côte.

Ahed Tamimi, qui a passé sept mois en prison pour avoir giflé un soldat israélien qui venait de tirer sur son cousin avec une balle en caoutchouc. Cette image allait faire le tour du monde, celle d’une jeune adolescente palestinienne, âgée de 17 ans, qui, par son geste courageux, montrait la volonté entière d’un peuple et d’une jeunesse déterminée.

Ahed Tamimi est devenue le symbole de cette jeunesse palestinienne qui souhaite poursuivre le combat. Elle est aussi, peut-être devenue, l’icône qui manquait au mouvement palestinien pour ranimer la flamme révolutionnaire. Face aux spoliations quotidiennes, face aux privations, face à l’absence de droits et aux massacres, le peuple palestinien a besoin d’icône.

Ahed Tamimi en est une, tout comme Salah Hamour ; ils deviennent, par leur stature, les portes-paroles de l’ensemble des opprimés Palestiniens.

Mais les médias, si prompts à critiquer certains pays, qui ne leur conviennent pas, ne trouvent, en revanche, rien à redire sur Israël, parfois qualifié de « seule démocratie du Proche-Orient ». Or, selon le site plateforme-palestine, au mois de mars 2018, on recensait 6 050 prisonniers politiques, dont 62 femmes. Sans compter tout ceux qui sont arrêtés sans nécessairement être emprisonnés par la suite et qui donc ne sont pas comptabilisés. Les peines de prisons touchent tout le monde, sans exception : homme, femme, enfant, militant, élu ou bien simple citoyen. Toujours selon le site plateforme-palestine, depuis 2 000 il y aurait eu près de 8 000 enfants palestiniens qui seraient passés par cette case prison.

Cette situation est, bien évidemment, connue de nos pouvoirs publics qui préfèrent ne pas fâcher leur allié. Pourquoi, à l’heure où le gouvernement d’extrême-droite israélien vient de faire voter une loi qui institue, de fait, l’apartheid en Israël, Emmanuel Macron, Edouard Philippe, et son gouvernement, ne font-ils rien et ne mettent-ils pas la pression sur l’Etat hébreu ? Pourquoi ce silence sur les centaines de Palestiniens qui ont été tués, ou blessés, pendant la grande marche du retour ?

Et cela d’autant plus lorsqu’on sait qu’à la moindre réponse – légitime – des groupes de résistances palestiniens, à la moindre roquette lancée depuis Gaza ou depuis les autres territoires palestiniens, tous, d’une même voix, se lèveront pour condamner cet acte de défense et puis pour justifier la réponse israélienne qui sera acclamée parce que « légitime ».

Nos propres parlementaires peuvent se faire interdire d’entrée sur le territoire israélien sans que le gouvernement français ne trouve quelque chose à redire. C’était le cas au mois de novembre dernier lorsque des élus de la France insoumise, du Parti communiste et des verts, souhaitant se rendre en Israël afin d’apporter leur soutien à Salah Hamouri, ont été priés de faire demi-tour.

Ce dernier est désormais libre. Mais des milliers d’autres attendent encore de retrouver leur liberté.

»» https://republiquesocialeblog.wordpress.com/2018/10/05/salah-hamouri-e...
URL de cet article 33892
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...

Soutien financier à ceux et celles qui montent la garde 24/24h devant l’ambassade de l’Equateur et qui viennent d’un peu partout, à leurs frais. Exemples :


Vous avez une minute ?

Même Thème
Palestine, photographies de Rogério Ferrari
Préface, Dominique Vidal - Texte, Leïla Khaled Rogério Ferrari n’est pas un reporter-photographe. Il ne scrute pas, ne témoigne pas, n’écrit pas d’images. Il s’emploie à rendre au plus grand nombre ce qu’il a reçu en partage : l’humanité tenace de celles et ceux à qui elle est déniée. Existences-Résistances est un alcool fort, dont l’alambic n’a pas de secret ; il lui a suffit de vivre avec celles et ceux qui en composent le bouquet. Au bout de ces images, point d’ivresse. Mais un silence. De ces silences (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Aucune femme en burka (ou en hijab ou en burkini) ne m’a jamais fait le moindre mal. Mais j’ai été viré (sans explications) par un homme en costume. Un homme en costume m’a vendu abusivement des investissements et une assurance retraite, me faisant perdre des milliers d’euros. Un homme en costume nous a précipités dans une guerre désastreuse et illégale. Des hommes en costume dirigent les banques et ont fait sombrer l’économie mondiale. D’autres hommes en costume en ont profité pour augmenter la misère de millions de personnes par des politiques d’austérité. Si on commence à dire aux gens la façon dont ils doivent s’habiller, alors peut être qu’on devrait commencer par interdire les costumes."

Henry Stewart, Londres


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.