RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Pénaliser la protestation sociale...

CHILI : La Loi illégitime de Piñera

Le président Sebastian Piñera a envoyé au parlement une loi qui cherche à pénaliser la protestation sociale, mettant l’accent pour sanctionner ce qu’ils appellent "désordres publics" et "prises illégales" . Ils le firent dans le cadre des manifestations du mouvement étudiant et au début de la table de dialogue avec les dirigeants des étudiants, qui après la seconde rencontre-comme c’était attendu-se brisa en raison de l’intransigeance du ministre de l’Education. Le gouvernement, avec cette loi, prétend transmettre un signal d’autorité, avec l’intention de faire peur et de provoquer des conflits parmi les élèves mobilisés. Dans le projet se note clairement la marque de l’UDI (1) et des oligarques comme Carlos Larrain, président de la RN (2). Pas d’accord avec cela, le gouvernement ordonna une répression brutale contre les étudiants et acteurs sociaux qui manifestaient, le jeudi 6 octobre, dans les rues des principales villes du pays. Les carabiniers agirent avec le même toupet que durant la dictature militaire.

Le gouvernement et ses parlementaires parlent d’en finir avec la violence et les désordres, mais, en définitive, ces désordres ne sont pas autre chose que la réponse à des années de violence exercée par les appareils répressifs de l’Etat, ils sont une réponse à la violente exploitation des travailleurs, à la violence des abus patronaux, à la violence de la discrimination et du racisme social. Pour cela exercer la défense propre est un droit inaliénable, c’est un droit humain universel. Les manifestants, réprimés par la police militarisée, ont le droit légitime de se défendre comme le mérite la situation.

La violence qui devrait être sanctionnée est la violence du système binominal, qui permet qu’un groupuscule a un plus grand pouvoir que l’immense majorité des chiliens. On devrait sanctionner la violence de ceux qui pillèrent les entreprises d’Etat durant la dictature et des types comme Agustin Edwards, propriétaire du quotidien El Mercurio, qui alla aux Etats-Unis pour demander au président Richard Nixon de faire un coup d’Etat contre le gouvernement légitimement élu de Salvador Allende, et il est paradoxal que ce monsieur créa la Fondation Paix Citoyenne pour dicter la discipline à la délinquance. Le voleur derrière le juge ! Ainsi est le Chili post-dictature, grâce évidemment à la complicité de la Concertation (3) durant 20 ans, qui a abandonné ses postulats fondateurs et s’est accomodée des privilèges que donne le pouvoir, violant ce qui avait été promis au peuple chilien. On devrait sanctionner la violence des membres de l’UDI et de la RN qui justifièrent les violations des droits humains et le bombardement du Palais de La Moneda. Mais il est illégitime de sanctionner le droit de manifester librement et d’exercer la défense propre contre les forces répressives.

Alejandro Lavquen

Source : http://alavquen.blogspot.com

Traduit de l’espagnol par GJ

(1) Union Démocrate Indépendante, parti conservateur dans lequel on retrouve de nombreux cadres du régime de Pinochet.

(2) Rénovation nationale, parti libéral conservateur.

(3) La Concertation des Partis pour la démocratie est une coalition de partis du centre et de la gauche. La Concertation a remporté toutes les élections législatives et présidentielles, depuis le retour des élections libres en 1989, jusqu’à 2009-2010.


URL de cet article 14831
  

Viêt Nam, voyages d’après-guerres
André BOUNY
Nul mieux qu’un écrivain ne peut faire découvrir un pays. Que saurions-nous de l’Écosse sans Boswell et Johnson et comment nous représenterions-nous la magnificence de l’Orient au XVIe siècle sans les Pérégrinations de Fernaõ Mendes Pinto ? André Bouny s’inscrit dans cette lignée de voyageurs. Sa plume trace avec précision ce que tous les sens perçoivent du Viêt Nam traversé. Elle le fait doublement en accompagnant son texte de ses prodigieux dessins à la mine de plomb qui emmènent le lecteur de Hanoi à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le combattant qui l’emporte est celui qui gagne la campagne de l’information. Nous en avons fait la démonstration au monde : l’information est la clef de la guerre moderne - stratégiquement, opérationnellement, tactiquement et techniquement. »

Glen Otis (Général US)

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.