RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

CRIF et CGT : l’affaire s’éclaircit…mais reste sombre !

Thierry Le Paon, secrétaire générale de la CGT, a écrit le 31 janvier au président du CRIF. Le courrier est publié sur le site de la CGT. Une militante de la CGT nous l’a envoyé et l’a également laissé en commentaire sur le site d’AgoraVox où notre article « la CGT avec le CRIF ? » est paru.

Il ressort de ce courrier que Thierry Le Paon a été invité à se rendre au siège du CRIF et qu’il a cru bon d’accepter ! Il proteste aujourd’hui contre le compte rendu « partiel et erroné » qu’en a fait cette association. Il s’en plaint et conclut que « ce manque de rigueur est de nature à entacher une relation de confiance entre nos organisations ». Mais rien ne l’empêchait de faire lui-même un compte rendu sur le site de la CGT, sauf à croire qu’il eût souhaité que l’affaire restât discrète. Le CRIF a rapidement vu dans cette rencontre une victoire et a cherché à en tirer avantage en glissant à ce pauvre Thierry une quenelle ! Rien d’étonnant quand on fait ami-ami avec le représentant du sionisme en France !

Poursuivons. Si Thierry Le Paon a répondu à l’invitation du CRIF, c’était juste pour évoquer son inquiétude face aux « relents d’antisémitisme, d’islamophobie et plus globalement de racisme dans notre pays ». Pas seulement l’antisémitisme… mais aussi l’islamophobie. C’est bien que Thierry tente le coup, mais le CRIF n’est selon nos renseignements pas vraiment sensible à ce dernier thème.

Enfin, c’est quoi cette histoire de la condamnation du BDS par la CGT ? Pour Thierry Le Paon, il n’a rien dit de grave ; il a simplement « confirmé que la CGT ne s’inscrivait pas dans la campagne BDS. En revanche, la CGT n’a jamais condamné ni ce mouvement ni ses acteurs dont certains sont d’ailleurs des adhérents de la CGT ». D’ailleurs, il soutient « la liberté d’expression des militants du BDS en France ». Et il ajoute qu’en agissant ainsi, le CRIF n’est pas « respectueux à l’égard de la CGT et de ses prises de positions ». Il ajoute aussi qu’il demande « le retrait des circulaires Alliot-Marie et Mercier ». Il demande même à ce que l’article du CRIF soit retiré de son site. Sinon ? Eh bien on ne sait pas. Mais au moment où ces lignes sont écrites, le CRIF n’est visiblement pas impressionné par les déclarations du secrétaire général de la CGT, parce que son site mentionne encore le fait que « la CGT condamne le BDS ».

Mais bon, prenons acte. Thierry n’a jamais condamné le mouvement et ne veut pas qu’on l’attaque. En revanche, lui n’est pas dedans. Point barre ! Ça le regarde, mais sa position nécessite tout de même une petite clarification… parce que n’être ni pour, ni contre, c’est un peu dur à tenir.

Alors que faire avec une organisation qui fait des comptes rendus « partiels et erronés », qui « manque de rigueur », qui n’est « pas respectueuse » et avec qui la « confiance pose problème » ? Il faut rompre toute relation Thierry, et le dire ! Cela fera très plaisir à tous les adhérents de la CGT !

D.R.

http://www.resistance-politique.fr/article-crif-et-cgt-l-affaire-s-ecl...

URL de cet article 24245
  

Ukraine : Histoires d’une guerre
Michel Segal
Préface Dès le premier regard, les premiers comptes-rendus, les premières photos, c’est ce qui frappe : la « guerre » en Ukraine est un gâchis ! Un incroyable et absurde gâchis. Morts inutiles, souffrances, cruauté, haine, vies brisées. Un ravage insensé, des destructions stériles, d’infrastructures, d’habitations, de matériels, de villes, de toute une région. Deuil et ruines, partout. Pour quoi tout cela ? Et d’abord, pourquoi s’intéresser à la guerre en Ukraine lorsque l’on n’est pas même ukrainien ? (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

’’Derrière chaque enfant qui meurt de faim se cache un assassin’’

Jean Ziegler ( Forum Social Mondial de Porto Alegre 2003)

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.