RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba demande que cesse l’incitation à la violence contre les coopérants de la santé cubains en Bolivie

En dernière minute : la coordinatrice en Bolivie de la Brigade médicale cubaine a été arrêtée, ainsi qu'un de ses collaborateurs. Jamais, avant que l’extrême droite cubano-américaine de Miami et Trump ne déclenchent leur campagne de discrédit de la coopération médicale cubaine (dans le cadre de l’OMS) dans le monde (les accusant d’espions, de soldats, etc.) les médecins cubains n’avaient fait l’objet d’attaques nulle part. La campagne de haine répercutée par l’appareil médiatique au service de la Maison-Blanche et de l’Empire porte malheureusement ses fruits, quand les fascistes prennent le pouvoir comme en Bolivie. (Jacques-François Bonaldi, traducteur).

Cuba demande que cesse l’incitation à la violence contre les coopérants de la santé cubains en Bolivie

DÉCLARATION DU MINISTÈRE CUBAIN DES RELATIONS EXTÉRIEURES (MINREX)

Ces dernières heures, des autorités de facto dans l’État plurinational de Bolivie assurent que des coopérants cubains encouragent les protestations qui s’y déroulent, ce à quoi fait écho une approche similaire sur les réseaux sociaux à partir de comptes de provenance douteuse et de faux profils qui incitent à la violence contre notre personnel de santé.

Ainsi, le 13 novembre, quatre membres de la Brigade médicale à El Alto ont été arrêtés par la police alors qu’ils rentraient à leur lieu de résidence après avoir tiré d’une banque l’argent nécessaire au paiement de services essentiels et du loyer des cent sept membres de cette brigade.

Ils ont été arrêtés en vertu d’une présomption absolument calomnieuse : cet argent sert à financer des protestations. Or, les représentants de la police et du ministère public, après s’être présentés aux sièges de la Brigade médicale à El Alto et à La Paz, ont pu constater, à partir de documents, de listes d’effectifs et de données bancaires, que le montant coïncidait avec celui qui est soutiré régulièrement tous les mois dans ce but.

Les quatre coopérants arrêtés sont :

• Amparo Lourdes García Buchaca, licenciée en électro-médecine. Travaillait au Centre provincial d’électro-médecine de Cienfuegos avant de partir en mission en Bolivie en mars dernier.

• Idalberto Delgado Baró, licencié en économie de la Commune spéciale de l’île de la Jeunesse qui y travaillait au centre municipal d’électro-médecine avant de partir en mission en Bolivie en mars dernier.

• Ramón Emilio Álvarez Cepero, spécialiste en soins intensifs et endocrinologie qui travaillait à l’hôpital général Gustavo Aldereguía de Cienfuegos avant de partir en mission en Bolivie en juillet 2017.

• Alexander Torres Enríquez, spécialiste en médecine générale intégrale, qui travaillait à la polyclinique Carlos Verdugo de la province de Matanzas avant de partir en mission en Bolivie le 3 février 2019.

L’ambassade de Cuba à La Paz et la direction de la Brigade médicale sont en contact permanent avec eux.

Ces quatre coopérants cubains, à la carrière professionnelle reconnue, s’en tiennent strictement et rigoureusement, comme tous ceux qui sont en mission en Bolivie, à leur travail de coopération humanitaire, qui est la raison d’être de leur présence dans le cadre de conventions intergouvernementales.

Le ministère cubain des Relations extérieures rejette les accusations – fondées de toutes pièces sur des mensonges délibérés – selon lesquelles ces compagnons encourageraient ou financeraient des protestations.

Compte tenu de ces circonstances, décision a été prise de rapatrier immédiatement tous les coopérants cubains.

Le ministère cubain des Relations extérieures exige la libération immédiate des coopérants détenus et demande aux autorités boliviennes de facto de garantir leur intégrité personnelle, en accord avec les responsabilités que l’État bolivien, dans le cadre de conventions intergouvernementales, a contractées envers la sécurité et la protection des coopérants.

Le ministère cubain des Relations extérieures appelle les autorités de facto boliviennes à cesser d’exacerber les manifestations irresponsables de haine contre Cuba, de propager des diffamations et d’inciter à la violence contre les coopérants cubains. Des centaines de médecins cubains solidaires ont contribué à ce jour à améliorer la santé du peuple frère bolivien, des millions de personnes ayant bénéficié de leurs soins et de leur altruisme. Les mensonges ne pourront jamais occulter à leurs yeux la digne contribution et les nobles dispositions de nos personnels de santé.

La Havane, 15 novembre 2019

URL de cet article 35431
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
CHE, PLUS QUE JAMAIS (ouvrage collectif)
Jean ORTIZ
Recueil d’interventions d’une vingtaine d’auteurs latino-américains et européens réunis à Pau en avril 2007 pour un colloque portant sur l’éthique dans la pratique et la pensée d’Ernesto Che Guevara, une pensée communiste en évolution, en recherche, qui se transforme en transformant, selon les intervenants. Quatrième de couverture On serait tenté d’écrire : enfin un livre sur le Che, sur la pensée et la pratique d’Ernesto Guevara, loin du Che désincarné, vidé d’idéologie, doux rêveur, marchandisé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Si vous trouvez que l’éducation coûte cher, essayez l’ignorance. »

Abraham Lincoln, 16ème président des Etats-Unis de 1861 à 1865, 1809-1865, assassiné

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.