RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

CUBA. Irma (Insurgente)

Cette femme en furie qui sème la dévastation sur son passage, nous donne une leçon de politique pratique.

Elle nous annonce qu’elle se dirige vers Cuba et, de là, comme tout vulgaire boat-people, qu’elle mettra le cap sur La Floride pour aller y découvrir le rêve américain.
Mais, oh, surprise ! : voici que le « rêve américain » est un cri déchirant : « Irma arrive, sauve qui peut ! ». Et tous les gens se précipitent au supermarché et se battent pour se disputer les vivres jusqu’à ce que le supermarché soit totalement dévalisé. Et les gens, dans leurs automobiles, évacuent les lieux et provoquent, par conséquent, des embouteillages monstres et les routes sont totalement bouchées. Et une pensée obsédante ronge les gens : est-ce que je suis bien à jour des cotisations de mon assurance ? 

Et les routes de l’Etat qui mènent vers le Nord de La Floride sont totalement bloquées.

La population de La Floride fuit Irma et, à cause de sa fuite, les pompes à essence sont à sec et les voies de communication sont bloquées par cette masse de véhicules. Et leur fuite, alimentée par un combustible d’origine fossile, garantit aux gens que d’autres ouragans viendront et qu’ils seront encore plus dévastateurs.

Darwinisme social ; seul survit celui qui possède

A Cuba, petite île victime d’un blocus, mais solidaire, aussitôt des brigades de travailleurs sont constituées ; c’est la forme que prend la défense organisée de l’autre, du voisin, du frère ou de cette autre personne non connue personnellement. Les uns mettent à l’abri les vivres et les médicaments qui seront utiles à tous, d’autres s’occupent d’assurer le bon état des égouts et autres canaux d’évacuation pour limiter au maximum les inondations ; d’autres élaguent les arbres pour que les branches ne deviennent pas autant de projectiles assassins ; d’autres se chargent de conduire des gens à l’abri, dans des refuges et des installations militaires sûres. Face au danger, le collectif et le pluriel sont la réponse. La colère d’Irma trouve face à elle un peuple par l’amour et par le devoir réuni.

Avant de mourir, Irma aura appris que vaine est sa furie lorsque existe une muraille de cœurs qui s’unissent.

Sergio Serrano

tw : @Cubanamera

»» http://insurgente.org/irma/
URL de cet article 32301
  
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

https://lesmutins.org/hacking-justice

à partir du 17 novembre, le film sera suivi de débats aux séances de 20h les lundi, mercredi, Vendredi. Calendrier : https://lesmutins.org/hacking-justice?tab=projections

Même Thème
CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)
Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsqu’ils n’arrivèrent pas à s’en prendre à nos arguments, ils s’en sont pris à moi.

Julian Assange

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
122 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.