RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Cuba : liste des destinataires des dotations financières des Etats-Unis et leur véritable fonction.

Depuis diverses agences gouvernementales comme l’USAID ou la NED - pour n’en citer que deux - on s’occupe de «  blanchir » et de redistribuer ces financements pour les faire arriver aux «  opposants », en les utilisant comme paravents de leurs politiques.

ONG, organisations internationales et Bureaux diplomatiques d’autres pays sont une partie de ce réseau de déstabilisation. Toutes s’occupent de redistribuer des millions destinés à financer et à soutenir ces mercenaires cubains, dans l’espoir de provoquer une fracture interne.

Dans ce sale jeu, les médias des États-Unis et d’une grande partie du monde tiennent un rôle fondamental. Ils amènent leurs lecteurs à avoir un comportement offensif avec des mots, des phrases et des faits tendancieux, manipulés ou surdimensionnés par rapport à la réalité de Cuba.

A la suite, un récit détaillé - pour citer un seul exemple - des fonds que destine la fondation Nationale pour la Démocratie (NED, pour son signe en anglais) à la subversion interne à Cuba, pris sur le blog www.alongthemalecon.blogspot.com.es.

C’est un relevé des destinataires, des quantités réparties et des fins auxquelles sont destinés ces fonds.

Afro-Cuban Alliance, $ 110 000

Pour continuer la publication de la revue «  Islas » («  Iles ») qui prétend informer les Cubains d’ascendance africaine dans l’île et en «  exil » sur les droits civiques, l’histoire cachée de la discrimination raciale à Cuba, l’expérience des mouvements de droits civiques, et les outils pour organiser et réussir un changement de régime.

Association Encuentro de la Cultura Cubana, $ 91 000

Pour promouvoir une culture de la «  démocratie », le dialogue et le «  journalisme indépendant ». Encuentro publie sa revue et renforce la communauté cubaine sur le web.

Center for a Free Cuba, $ 55 000 (Centre pour une Cuba Libre)

Pour apporter une assistance humanitaire aux prisonniers politiques, à leurs familles, aux activistes des droits de l’homme (Dames en blanc), aux jeunes activistes, aux avocats, professeurs, artistes et victimes de la «  répression » à Cuba. En plus de l’assistance humanitaire, le Centre procure aux activistes «  indépendants » le soutien d’un important matériel qui leur permet de mener à bien leur travail de manière plus efficace.

Centro para la Apertura y el Desarrollo de America Latina, $ 60 000

Pour impliquer les leaders de la société civile, les gouvernements et les fonctionnaires publics d’Amérique Latine dans le soutien à la démocratie à Cuba et pour promouvoir et consolider un réseau d’organisations de la société civile en Amérique Latine en faveur de la «  démocratie » à Cuba.

Clovek V Tisni, o.p.s. (People in Need) (PIN), $ 10387

Pour augmenter le libre flux d’informations à Cuba et sur Cuba, pour améliorer les possibilités des journalistes cubains «  indépendants », pour faire des échanges avec les Cubains de «  à pied » et contribuer à la création de la société civile indépendante et des médias à Cuba. PIN forme aussi les «  journalistes indépendants » aux nouvelles techniques et à l’utilisation des technologies.

Committee for Free Trade Unionism (CFTU), 90 000

Encourage la coopération interrégionale entre les syndicats d’Amérique Latine, d’Europe et le CFTU. Continuera à développer une campagne internationale pour apporter du soutien aux syndicats «  indépendants » à Cuba.

Cuban Democratic Directorate (Directorio), $ 175 000

Offre une formation aux nouveaux membres du mouvement de jeunes «  pour la démocratie ». Le Directorio aide les jeunes activistes à développer des outils pour communiquer plus efficacement entre eux et avec la communauté internationale, et à créer des liens entre le mouvement de jeunes et les activistes traditionnels «  pro-démocratie ». Le Directorio continuera à produire des programmes de radio pour Cuba.

Cuba Net News Inc., $ 239,434

Pour apporter des informations, des conseils et une assistance technique et humanitaire aux «  journalistes indépendants » à Cuba. Pour renforcer la presse indépendante et la présentation d’informations sur la situation à Cuba, aussi bien pour le public cubain qu’international. Cuba Net va produire le contenu des médias «  indépendants » sur la situation à Cuba et mettra sur pied une campagne de solidarité internationale pour augmenter le soutien et la prise de conscience au sujet de la situation que subissent les «  journalistes indépendants » à Cuba.

Disidente Universal de Puerto Rico, $ 50 000

Fournit des sources d’information «  indépendantes » à Cuba. Disidente publie son résumé mensuel de nouvelles, «  Disidente Universal », qui contient des articles et des éditoriaux d’activistes à Cuba, de dissidents exilés et des organisations internationales d’information. Disidente envoit des copies de ses publications à Cuba et sur la politique des autres organisations et centres de recherche dans toute l’Amérique Latine, Etats-Unis et Europe.

Evangelical Christian Humanitarian Outreach for Cuba (ECHOcuba), $ 60 064

Pour soutenir les leaders de la communauté des femmes dans quatre provinces du centre et de l’est de Cuba. ECHOcuba apporte à un groupe sélectionné de femmes dirigeantes, une formation pour coordonner un réseau national dédié à la réforme «  démocratique » et au développement dans leurs communautés. A la fin du programme, ECHOcuba aidera les leaders du réseau à organiser une réunion entre tous les participants au projet.

Grupo Internacional Para La Responsabilidad Social Corporativa en Cuba ( GIRSCC), $ 200 000

Pour promouvoir les droits du travail et défendre le mouvement syndical indépendant à Cuba. GIRSCC fournit aux activistes syndicaux «  indépendants » à Cuba une assistance technique et financière. Il s’appuie aussi sur son conseil d’administration international pour mener à bien une campagne de diffusion d’informations dans le monde entier sur la situation des droits du travail à Cuba.

Instituto Politico para la Libertad del Perù (IPL), $ 49 967

Donne à des jeunes, à Cuba, une formation pour utiliser internet et les moyens de communication des réseaux sociaux. IPL se rendra à Cuba pour contacter des jeunes et leur apporter une formation concernant les droits démocratiques, l’accès aux outils d’information et les normes internationales de liberté d’expression.

Internacional Republican Institute (IRI), $ 325 000

Soutiend la participation citoyenne cubaine au moyen de l’augmentation des opportunités pour les personnes et pour organiser et réunir des soutiens pour d’importants sujets locaux et le renforcement de la capacité de la société civile pour répondre aux priorités les plus importantes qui préoccupent les citoyens cubains.

National Democratic Institute for International Affairs, (NDI), $ 325 000

Augmente la capacité des organisations cubaines «  indépendantes » de la société civile à travers le développement de formations et d’ateliers de formation d’instructeurs et de voyages d’échange de connaissances dans l’île. Le NDI fait aussi connaître et soutient les activistes cubains «  démocratiques » et les détenus qui utilisent les nouvelles technologies, et apporte une assistance pour le développement d’une organisation non gouvernementale avec un siège en Europe pour augmenter sa capacité à exécuter des projets en soutien à la société civile cubaine.

People in Peril Association CVO (PIPA), $ 40 000

Encourage la pensée critique et le libre échange d’idées entre la jeunesse à Cuba, pour augmenter la connaissance sur le fonctionnement des sociétés ouvertes et démocratiques et le libre marché, et renforcer les capacités d’enseignement des éducateurs cubains «  indépendants ». PIPA met en place des ateliers de formation pour les éducateurs «  indépendants », aide à créer des clubs de débats pour les jeunes, et organisera une présentation sur les «  transitions démocratiques » en Europe Centrale et Orientale.

Total : $ 2 449 340

Maintenant, il faut parler des termes et du langage utilisé par les médias et les politiques hostiles contre la Révolution Cubaine. Il faut préciser les substantifs adéquats pour décrire les «  opposants » au «  régime des Castro », comme aiment dire les médias du patronat international, quand ils parlent de Cuba. «  Le groupe dissident le plus illustre de Cuba, les Dames en Blanc, a dénoncé les mauvais traitements subis par certains de ses membres aux mains des partisans du Gouvernement  ».

Quand on parle des partisans du Gouvernement, on se réfère - bien sûr - à l’immense majorité du peuple cubain qui soutient et défend les principes et les transformations de la Révolution.

Evidemment, Cuba n’est pas un pays à la pensée monolithique. De l’intérieur, on vit un processus de débat permanent autour de ce que doit être notre nation dans les années à venir.

Les processus de changement économiques et sociaux qui se sont développés pendant les derniers mois à Cuba, sont le résultat d’un processus de consultation populaire. Cette relation démocratique garantit une relation permanente entre l’état et le peuple.

Les manifestations de ces «  opposants » ont été protégées par les autorités cubaines. Mais le peuple cubain a aussi le droit et le devoir de défendre dans les rues, la Constitution et le modèle politique qu’il a légitimement ratifié. Par le suffrage universel, par le droit de vote.

Le peuple cubain a aussi le droit, le droit et le devoir de se défendre contre l’interventionnisme du gouvernement des Etats-Unis et de ceux qui se plient à sa volonté en violant les lois internationales applicables dans tous les pays du monde.

Ces mêmes médias ignorent très clairement les questions essentielles de la politique du gouvernement des Etats-Unis en relation avec ces «  opposants » cubains.

Ils n’informent pas - par exemple - de la présence de fonctionnaires du Bureau des Intérêts des Etats-Unis à La Havane et d’autres nations européennes qui contrôlent et supervisent les manifestations de ces «  dissidents » en territoire cubain. Ou des multiples réunions et contacts de hauts fonctionnaires du Bureau des Intérêts des Etats-Unis à La Havane (SINA) pour leur donner des ordres sur la manière de troubler l’ordre constitutionnel. Y compris des approvisionnements en matériel prouvés qu’ils fournissent à leurs mercenaires pour faire le travail de contre-révolution.

Il faut, bien sûr, poser la question de rigueur à monsieur Bernard de la Villardière : Dissidents ou Mercenaires ?

(Merci á Françoise Lopez pour la traduction)

URL de cet article 17097
  

Même Thème
Washington contre Cuba.
Salim LAMRANI
WASHINGTON CONTRE CUBA - L’affaire des Cinq. Un demi-siècle de terrorisme, dirigé par Salim Lamrani. Edition le temps des cerises Textes de : Howard Zinn, Noam Chomsky, William Blum, Michael Parenti, Piero Gleijeses, Ignacio Ramonet, Leonard Weinglass, Wayne S. Smith, Saul Landau, Michael Steven Smith, James Petras, Jitendra Sharma, Ricardo Alarcon, Gianni Mina, Nadine Gordimer. « Les Etats-Unis n’ont jamais annexé Cuba, mais ils en ont fait une colonie virtuelle jusqu’à ce que, en janvier (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand je donne à manger aux pauvres, ils disent que je suis un Saint. Quand je demande pourquoi les pauvres sont pauvres, ils disent que je suis un communiste.

Dom Helder Camara

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.