RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
17 

De la grève à l’insurrection

Le Macron n'est pas humain c'est le nom du robot qui réunit dans notre pays tous les pouvoirs : politique, économique et médiatique. A la faveur d'une Constitution archaïque, de courtisans avides, d'argent-roi, et grâce au séparatisme érigé en mode de gouvernement, il s'est emparé du pouvoir et prépare activement sa reconversion sur notre dos. Et nous alors ?

C’est ce séparatisme, voulu par ceux qui se partagent le pouvoir, qui est à la base de tout conflit. Le riche contre le pauvre, le jeune contre le vieux, la Moselle contre Saint-Denis, le fusil contre le randonneur ...

On n’en finirait pas d’énumérer tous les séparatismes mis en œuvre par le pouvoir pour arriver à ses fins : un bon job bien payé à la fin de son mandat ! Car ne nous y trompons pas c’est de cela qu’il s’agit.

Macron est un pur produit de la finance internationale qui convoite nos retraites. Il joue là son avenir en Europe ou ailleurs.

En l’absence de projet, le séparatisme a fait office d’Union Sacrée autour du Monarque Macron et il a réuni des politiciens avides, que ce soit face au terrorisme, au Covid, à la guerre ou ... au football !.

Voyons de quels moyens, réels ou illusoires, disposent les citoyens, pour dire qu’ils ne sont pas d’accord avec les décisions qui les visent.

1 - La grève

Vous aurez sans doute remarqué que les riches ne font jamais grève !

Ce qu’ils font (ou ne font pas) ne s’arrête jamais. Ils continuent d’engranger des milliards, de faire des placements juteux, d’arroser les paradis fiscaux, en toute tranquillité. Ainsi en 2022, les entreprises du CAC 40 ont reversé 80,5 milliards d’euros à leurs actionnaires. Grâce à tous les cadeaux consentis par les gouvernants. C’est un record !

La fortune de Bernard Arnault, l’homme le plus riche du monde, a par exemple doublé depuis le début de la pandémie, passant de 85,7 milliards d’euros en 2020 à 179 milliards d’euros en 2022. Le PDG du groupe LVMH possède ainsi "une fortune équivalente à celle de 20 millions de Français", chiffre Oxfam France.

Parmi la soixantaine de milliardaires français énumérés dans ce rapport, Gérard Mulliez occupe le haut du podium. L’homme d’affaires originaire de Roubaix a fondé avec sa famille le groupe de grande distribution Auchan. L’empreinte carbone de son patrimoine financier est trois millions de fois plus élevée que celle d’un foyer français moyen.

Ceux qui travaillent et font grève pour une misérable amélioration de leur condition sont eux accusés de "prendre en otage" les usagers ! C’est vrai que ce sont quasiment les seuls qui agissent au service des autres.

2 - Les manifestations

Les riches n’ont pas besoin de manifester non plus. Mais ils ont parfois besoin d’un coup de pouce du monarque. Par exemple pour qu’on leur supprime l’ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune).

Mais il faut reconnaître qu’ils n’ont rien demandé. Pas une pétition, pas une manif, pas une seule occupation de rond-point. Aucun riche n’a eu besoin d’affronter la police, de risquer d’être gazé, de perdre un œil ou une main.

Et pourtant le cadeau qui leur est tombé tout cuit dans le bec était de taille. Autre chose que les misérables augmentations de revenus que réclament salariés, retraités, et autres Gilets Jaunes, parfois au péril de leur vie !

3 - Les pétitions

A priori on croit que tout le monde s’en fiche.

Mais il en est une qui a retenu notre attention. Celle intitulée "loi travail non merci", la dernière sous Hollande. La loi travail, présentée par les socialistes et d’inspiration libérale, offrait entre autres plus de souplesse aux entreprises pour embaucher et licencier, elle était souhaitée par l’Europe. Les syndicats salariés et étudiants l’avaient vivement combattu.

Deux semaines après son lancement, la pétition en ligne avait atteint le record de un million de signatures.

C’est intéressant car le public ciblé par la loi travail et la réforme des retraites est le même. Et vise toujours à prendre aux pauvres pour donner aux riches.

4 - La menace

Sans doute le meilleur moyen de faire entendre sa voix (sa voie !).

Alors que 80 % des Français souhaitent des dimanches sans chasse, l’exécutif décide le maintien de la chasse ce jour là. Et pour annoncer quand même quelque chose, sans rire, ils ont décidé qu’il serait désormais interdit de chasser ... bourré. Alors là bêtement, on croyait que c’était déjà interdit ! Mais non, il fallait le préciser.

De plus en plus de Français et d’ONG souhaitent que l’espace public profite à tous et pas seulement aux chasseurs. La "sociologie a changé" appuie Yves Vérilhac, ancien directeur général de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). Il y a environ un million de chasseurs actifs contre 27 million de randonneurs et 12 millions de cyclistes.

Mais il faut dire que le président de la Fédération Nationale des chasseurs (FNC), Willy Schraen, s’y connaît. Il a assuré en 2017 au Parisien réserver son bulletin de vote « dès le premier tour » à Emmanuel Macron. À l’aube de la crise des Gilets Jaunes, le patron des chasseurs avait publié une lettre ouverte à l’ensemble de ses adhérents pour les inciter à ne pas se joindre aux manifestants.

‘Si je n’avais pas stoppé tout de suite, ils étaient 500 000 sur les ronds-points, et il y aurait eu des gars armés. J’ai beaucoup parlé, beaucoup écrit, tous au début étaient Gilets Jaunes. Mais eux, ils ont des fusils’, a-t-il dit.

Cet appui n’est pas gratuit, il est le fruit d’une longue liste de cadeaux adressés par Macron au monde de la chasse,

5 - Gilets jaunes

Quelques titres de journaux de l’époque nous montrent bien la crainte que ces occupations soudaines de ronds-points par le populo inspiraient aux media : chaos, guérilla, violence etc .

Mais reconnaissons qu’ils ont fait réfléchir. Après des mains et des yeux arrachés !

A lire "Salut aux Gilets Jaunes" de Raoul Vaneigem.

Ou Raymond Macherel : "Nous vivons un moment sans retour. Les Gilets Jaunes étaient et sont des surgissants. A l’époque, pourquoi ne nous sommes-nous pas engagés avec eux sur le terrain ?"

6 - L’insurrectionI

Et pour finir cette première journée de lutte contre la Réforme des Retraites, juste un extrait de la Constitution du 24 juin 1793 article 35 :

« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Claire Vérilhac

Illustration : La Révolte des Canuts (image l’Humanité)

»» https://blogs.mediapart.fr/register/blog/191222/de-la-greve-linsurrection
URL de cet article 38471
  

Même Thème
Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?
Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
Un ouvrage documentaire jeunesse engagé de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, illustré par Étienne Lécroart Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour questionner la société et ses inégalités, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale, s’adressent pour la première fois aux enfants à partir de 10 ans. Avec clarté et pédagogie, ils leur expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social dans lequel ils vont grandir et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Partout où l’antisémitisme n’existe pas, le sionisme le fabrique »

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.