RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Du camp des Milles à la rafle du Vel’ d’Hiv : les cibles des dirigeants français !

Les 16 et 17 juillet 1942 avait lieu la rafle du Vel d'Hiv : 13 000 hommes, femmes et enfants juifs sont arrêtés par la police française et déportés à Auschwitz. Rendons-leur hommage, souvenons-nous comment l'horreur a pu s'imposer et ne la laissons pas s'installer !

Au camp des Milles (à Aix-en-Provence, en France !) on n’a ni gazé, ni brûlé, pourtant l’horreur était déjà là, en germe, prête à s’imposer si rien ne l’arrêtait. Et rien ne l’a arrêtée !

Ce camp témoigne comment un engrenage d’intolérances successives (xénophobie, antisémitisme), de lâchetés et de soumission à l’idéologie dominante a pu conduire à la pire folie meurtrière.

1939 : sous la IIIe République les premiers internés de cette ancienne briqueterie sont des Allemands, opposants au régime nazi qui ont fui les persécutions et qualifiés de « sujets ennemis ». Ce sont surtout des artistes (comme le peintre Max Ernst) et des intellectuels (comme l’écrivain Franz Hessel, père de Stéphane).

1940 : sous la dictature de Pétain d’autres « étrangers » sont transférés au camp dont des anciens des Brigades Internationales ayant combattu les fascistes espagnols et autres "indésirables", essentiellement communistes.

1942 : puis, dans l’indifférence générale, femmes et enfants juifs de la région iront finalement rejoindre les autres internés pour être déportés à Auschwitz. Et ce avant même l’occupation allemande de la zone sud.

Ce sont donc des dirigeants français, avec l’aide de la police française, de l’armée française, dans le silence des populations environnantes et des media, qui ont organisé au camp des Milles la déportation vers les camps de la mort. Comme au Vel d’Hiv !

C’est le même processus qui a conduit des Allemands à se faire les complices de cette horreur absolue. Car tous les malheurs du monde depuis la nuit des temps : guerres, massacres, Inquisition, St Barthélémy, etc ... et jusqu’à l’extermination de millions d’êtres humains, sont le résultat des mêmes mécanismes :

• des politiciens carriéristes adoubant des psychopathes au pouvoir
• des media à leur botte relayant discours guerrier et propagande
• la désignation de « cibles » pour justifier une dérive liberticide
• un peuple manipulé et asservi par la peur

Alors il ne s’agit pas de comparer avec aujourd’hui et des contextes historiques différents. Mais de comprendre qu’on doit toujours se prémunir d’autres malheurs à venir en étant vigilants. Nous le devons à la mémoire des victimes, qu’ils ne soient pas morts pour rien et que jamais ne reviennent des temps maudits !

Nous ne devons laisser s’installer ni l’intolérance, ni les atteintes à nos libertés. Pas plus que nous ne devons accepter que les dirigeants français soutiennent des criminels notoires. Car les ferments du pire sont toujours là, tapis dans l’ombre.

Des « ennemis » intérieurs sont d’ores et déjà désignés, la « guerre » est déclarée chaque jour par le pouvoir et le « formatage » des populations est en marche.

Les régimes autoritaires ont montré du doigt des “ cibles ” afin de mobiliser une “ union sacrée ” autour d’eux, canaliser ainsi les haines vers un “ ennemi ” et justifier leurs atteintes aux libertés :

∗ hier pour le nazisme et son relais le pétainisme, les juifs

∗ et aujourd’hui pour le macronisme tout puissant, les media et l’extrême droite réunis, les musulmans.

L’absence de réaction massive à de telles pratiques, si éloignées des valeurs de la République, fait déjà craindre à un point de non-retour.

Ainsi du délit d’opinion, propre des dictatures, déjà imposé dans certains pays, mais aussi au Parlement européen et en France en tentant de faire taire les défenseurs des Droits Humains comme BDS (Boycott, Désinvestissement et Sanctions).

Des accords commerciaux, policiers et militaires, entre Israël et la France font de nous les complices du sort infligé aux réfugiés palestiniens parqués dans des camps, privés de liberté de circulation, ou encore, expulsés et bannis illégalement de leur propre pays. Quand ils ne sont pas purement et simplement massacrés comme à Gaza !

Un tel rapprochement idéologique est indigne de notre Histoire.

Illustration : fresque peinte par des prisonniers

»» https://blogs.mediapart.fr/register/blog/100722/du-camp-des-milles-la-...
URL de cet article 38128
  

« Fidel Castro, Biographie à deux voix », interview d’Ignacio Ramonet
Hernando CALVO OSPINA, Ignacio RAMONET
« Ce livre est une semence qui va germer » Paris le 22 février 2007. Ignacio Ramonet est le directeur du mensuel français de référence Le Monde Diplomatique, mais aussi l’une des personnalités les plus prestigieuses parmi les intellectuels progressistes à travers le monde. Voici un an qu’est sortie en Espagne la première édition de son livre « Fidel Castro, Biographie à deux voix » où il s’entretient longuement et sans réserves avec le dirigeant principal de la révolution cubaine. Le livre se vend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

There is no French word for entrepreneur.

George Walker Bush

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.