RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Claire VÉRILHAC

“Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann, Prix du livre du journalisme 2019

Claire VÉRILHAC

Le Prix du livre du journalisme 2019 des Assises Internationales du Journalisme de Tours a récompensé le livre de journaliste qui a le mieux interrogé le journalisme et sa pratique cette année : “Berlin, 1933” de Daniel Schneidermann. Un beau livre que je recommande à ceux qui s'intéressent à l'Histoire bien sur mais aussi à ceux qui s'interrogent sur la responsabilité des media.

Daniel Schneidermann s'interroge : comment la presse internationale a-t-elle pu ignorer à ce point les dangers de la montée du nazisme ? Si le point de départ est l'élection de Trump, l'arrivée est tout autre. Au diable le point Godwin ! Revoyons comment l'antisémitisme et l'anticommunisme des années 30 ont fait taire les lâches devant les nouvelles les plus effrayantes venant d'Allemagne. Et tirons-en des leçons pour aujourd'hui. "Un récit hanté de bout en bout par cette question : sommes-nous certains d’être mieux armés aujourd’hui pour rendre compte des catastrophes hors normes, pour nommer le Mal ?" (notice de l'éditeur le Seuil) Daniel Schneidermann est le fondateur et rédacteur en chef du site Arrêt sur Image qui décrypte l'actualité vue par les media. A lire également : "Berlin 1933": l'aveuglement de la .... "Berlin 1933" de Daniel Schneidermann : un livre important s..., par Nicolas Demorand, sur France Inter via "les Crises" Du camp des Milles à Buchenwald, le (...) Lire la suite »

Non, Macron n’est pas le Président des riches !

Claire VÉRILHAC

C'est une fake news colportée par ses opposants ! Rétablissons la vérité : le Président Macron n'a eu de cesse de s'adresser aux plus pauvres, aux plus fragiles, en leur donnant des conseils de bon sens. Qui d'autre que lui s'intéresse aux migrants comoriens, aux boxeurs gitans, au Jojo avec un Gilet Jaune, bref à tous ceux qui ne sont rien et qu'on croise dans les gares ? Petit florilège ...

Macron le dit lui-même : "Les riches n'ont pas besoin de président, ils se débrouillent bien tout seuls" Bon, ce n'est pas tout à fait exact. Ils ont parfois besoin d'un coup de pouce du monarque. Par exemple pour qu'on leur supprime l'ISF (Impôt de Solidarité sur la Fortune). Mais il faut reconnaître qu'ils n'ont rien demandé. Pas une pétition, pas une manif, pas une seule occupation de rond-point. Aucun riche n'a eu besoin d'affronter la police, de risquer d'être gazé, de perdre un œil ou une main. Et pourtant le cadeau qui leur est tombé tout cuit dans le bec était de taille. Autre chose que les misérables augmentations de revenus que réclament salariés, retraités, et autres Gilets Jaunes, parfois au péril de leur vie ! On notera que pour la première fois récemment des pauvres ont osé manifester dans les beaux quartiers semant la peur chez ces paisibles habitants que sont les riches. On a craint le pire, l'affrontement, inégal par nature, entre des millions de pauvres et une poignée de riches. (...) Lire la suite »

Exigez l’interdiction des armes mutilantes contre les citoyens !

Claire VÉRILHAC

Ecrivez pour cela à votre député ! Le Mouvement de la Paix met à votre disposition une lettre-pétition nationale contre les flash-ball et les grenades lacrymogènes explosives, que vous pouvez modifier comme vous le souhaitez, et qui sera adressée directement aux députés de votre département.

Dans le cadre des mouvements sociaux en cours, de l'ordre de 18 personnes auraient perdu un oeil à cause, pour la plupart, de tirs de flash-ball. Plusieurs autres personnes ont eu une main arrachée par des grenades lacrymogènes explosives. Comme le demande le défenseur des droits, il faut que soient interdites ces armes qui sont la cause de telles mutilations. Alertez vos députés et députées en signant la pétition demandant leur interdiction ! Pour envoyer la lettre-pétition, cliquez ici ! Cordialement, Le Mouvement de la Paix 9 rue Dulcie-September 93400 SAINT-OUEN 01.40.12.09.12 www.mvtpaix.org 5a0d8babe694aa34345c2cf8 Lire la suite »

Eurovision 2019 : pas en Israël, pas au pays de l’Apartheid !

Claire VÉRILHAC

Le concours de l’Eurovision devrait se dérouler en Israël. Ce pays vient de voter une loi, dite « loi de l’État-Nation du peuple juif ». Cette loi, à valeur de constitution, n’accorde pas les mêmes droits aux Israéliens selon qu’ils sont Juifs ou non-Juifs. A la colonisation, l’occupation des terres palestiniennes et les massacres à Gaza, s'ajoute désormais l’officialisation de l’Apartheid.

L’Eurovision est suivie par des millions de téléspectateurs dans la zone européenne de radiodiffusion. Comment imaginer que celui-ci puisse se passer dans un pays qui vient ainsi de promulguer l’apartheid ? Il ne s’agit ni de priver les artistes qui le souhaitent de la possibilité de participer à ce concours, ni de priver des millions de téléspectateurs de le suivre. Mais celui-ci ne peut pas, ne doit pas, se dérouler en Israël !!! Il est encore temps ! France Télévision, partenaire majeure de l’Eurovision, doit convaincre celle-ci de chercher un autre pays organisateur et annoncer dès maintenant qu’elle n’enverra pas de candidat français si l’Eurovision était maintenue en Israël ! C’est pourquoi, Nous acteurs de la scène française, chanteurs, musiciens, techniciens, refusons de jouer, chanter, danser dans de telles conditions, et appelons les candidats de « Destination Eurovision 2019 » à refuser d’aller à Tel-Aviv et l’annoncer dès maintenant, Nous citoyens soutenons la démarche des artistes (...) Lire la suite »

Bonne année 1793 à ceux des barrages, des rond-points, et à leurs millions de soutiens !

Claire VÉRILHAC

Aujourd'hui comme hier le pouvoir tente de réduire les mouvements de libération populaire à la seule violence afin de les délégitimer. Une "violence" épargnée aux riches qui n'ont pas besoin d'affronter gazages, canons à eau ou arrestations pour obtenir des cadeaux (comme la suppression de l'ISF). Rosa Luxemburg nous rappelle ici combien égalité économique et liberté politique sont indissociables.

" L’année 1793 ! Cent ans sont passés depuis ce temps auquel les ennemis du peuple travailleur, les tsars, les rois, la noblesse, les princes, les patrons d’usine et tous les autres riches (les capitalistes) ne peuvent songer encore aujourd’hui sans éprouver de la terreur. Leurs âmes tremblent dès que l’on prononce ce mot : l’année 1793 ! Pourquoi cela ? Parce que, dans ces années-là, le peuple travailleur en France, et particulièrement dans sa capitale, Paris, s’est débarrassé pour la première fois du joug multi-séculaire et a entrepris de tenter d’en finir avec l’exploitation et de commencer une vie nouvelle et libre. « Pour quelle raison ai-je combattu ? Pourquoi ai-je versé mon sang ? » s’interroge le peuple français trompé dans ses espérances. Pour quoi ai-je offert ma poitrine aux balles des soldats du roi ? Seulement pour remplacer un oppresseur par un autre ? Pour arracher le pouvoir et les honneurs à la noblesse et le transmettre à la bourgeoisie ? Et le peuple de Paris engagea un nouveau combat. (...) Lire la suite »

Macron, privilèges et ... chasse à courre : l’Ancien Régime s’accroche !

Claire VÉRILHAC

Inutile de rappeler la longue liste des privilèges accordés par l'actuel monarque aux riches, aux puissants, aux courtisans. Inutile également de rappeler son mépris affiché pour les manants, sommés d'enrichir toujours plus la caste des profiteurs. Jamais, depuis que le roi est « élu », l'Ancien Régime ne s'était affiché avec autant de morgue. Et parmi les prérogatives des seigneurs : la chasse !

Le "président" Macron a d'ores et déjà annoncé son soutien à la chasse sous toutes ses formes : diminution de moitié du coût du permis de chasse, retour des "chasses présidentielles" à Rambouillet, abandonnées par ses prédécesseurs, et bien sûr maintien de la pratique barbare de la chasse à courre ! PROPOSITION DE LOI relative à l'interdiction de la chasse à courre, rédigée et déposée par Bastien Lachaud, député France Insoumise présentée par Mesdames et Messieurs Bastien LACHAUD, Mathilde PANOT, Jean-Luc MÉLENCHON, Adrien QUATENNENS, Michel LARIVE, Alexis CORBIÈRE, Éric COQUEREL, Ugo BERNALICIS, Caroline FIAT, Loïc PRUD’HOMME, Émilie GUEREL, Éric STRAUMANN, Jean-Paul LECOQ, Marie-George BUFFET, Sébastien JUMEL, Florence GRANJUS, Maud PETIT, Erwan BALANANT, Patricia GALLERNEAU, députés. EXPOSÉ DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, La chasse à courre, à cor et à cri est une pratique nobiliaire, oligarchique et barbare, digne d’un autre âge. Elle doit être interdite dans notre pays, comme la Grande Révolution de 1789 (...) Lire la suite »

"Islamo-gauchistes" : une insulte ou un honneur ?

Claire VÉRILHAC

Chaque jour des musulmans sont assassinés. Dans les pays dévastés par les guerres de l'occident et ses complices, par les terroristes qu'elles ont engendré. D'autres meurent sous les balles du régime israélien. En France certains, parlant au nom d'une puissance étrangère, prêchent la guerre civile, accusant les musulmans des pires maux en les associant à une "gauche radicale" fantasmée.

Il est vrai que ceux qui s'opposent aux massacres, aux guerres, au racisme, dont sont victimes les musulmans, se retrouvent le plus souvent (mais heureusement pas seulement ! ) chez ce qui reste "de gauche" dans notre pays (France Insoumise, PCF, NPA ...) ce qui leur vaut ce qualificatif censé être une insulte "d'islamo-gauchistes". Il est tout aussi vrai que ce sont souvent les mêmes qui s'opposent à la politique d'extrême-droite israélienne de colonisation, d'occupation, d'apartheid, de massacres ... ce qui leur vaut cette fois l'accusation infamante de "nouvel antisémitisme". Et voilà donc habillée pour l'hiver cette "gauche radicale" fantasmée qui ne fait pourtant rien d'autre que défendre les valeurs de la République. Et par qui ? Par les signataires d'un "manifeste" qui regroupe les politiciens qui se partagent le pouvoir depuis des lustres avec les résultats qu'on connait hélas, des racistes assumés, des pipoles en mal de publicité dont certains exilés fiscaux, des va-t-en guerre (...) Lire la suite »
42 

Pour le CRIF tout est prétexte à semer la haine

Claire VÉRILHAC

Ils ne reculent décidément devant rien : même un hommage à une morte leur sert à attiser les haines, la violence et à alimenter de fait l'antisémitisme. Ont-ils été trop loin cette fois en refusant à certains Français ce moment de compassion et d'unité nationale au nom de leur soutien à la politique israélienne ?

"Le CRIF fait de la politique, moi j'ouvre mon coeur" . C'est par ces mots que Daniel Knoll, fils de l’octogénaire juive rescapée de la rafle du Vel d'Hiv tuée vendredi à Paris, expliquait que la marche blanche en hommage à sa mère était ouverte à "tout le monde, sans exception" . Ajoutant que chaque mère a le droit de vivre en paix quelle que soit sa religion : "Que ce soit une mère juive, une mère noire, une mère protestante, une mère musulmane, ce sont toutes nos mères. Elles ont droit de vivre normalement, avec amour, et on n’a pas à les tuer". Une déclaration qui faisait écho aux propos du CRIF qui, la veille, avait honteusement renvoyé dos à dos le Front National et la France Insoumise et expliqué, par la voix de son président, qu'ils n'étaient pas les bienvenus à cette manifestation de solidarité nationale. Ce qui rend la France Insoumise infréquentable pour le CRIF, c'est sa position à l'égard d'Israël. Et en effet, Jean Luc Mélenchon critique la politique de colonisation israélienne. Mais (...) Lire la suite »
34 

Séparation du CRIF et de l’Etat pour combattre le racisme et l’antisémitisme

Claire VÉRILHAC

Le 7 mars prochain se tiendra le "dîner du CRIF" où se pressent politiciens, journalistes, pipoles et surtout soutiens indéfectibles à la politique criminelle d'Israël. Car si le CRIF, heureusement, n'est pas "Représentatif des Juifs de France", il est à coup sur le "Conseil Représentatif d'Israël en France". Cette confusion prend en otage la République laïque et alimente sciemment l'antisémitisme

Emmanuel Macron, le Président français, envisage de "poser les jalons de l'organisation de l'Islam de France". Certains s'étonnent, ou se scandalisent, que le Chef d'un Etat laïque se mêle du fonctionnement interne d'organisations religieuses. En revanche personne n'imagine qu'il s'agit là de mettre en place, à l'image du CRIF, un lobby destiné à vanter les mérites de l'Arabie Saoudite ou des monarchies du Golfe. Non bien sûr. Car Israël est le seul cas connu où les dirigeants français affichent ainsi un soutien sans faille à un Etat religieux coupable de tant d'atteintes aux Droit Humains : racisme, colonisation, apartheid, massacres ... C'est aussi le seul cas où ce soutien se manifeste publiquement, et régulièrement, par l'allégeance au CRIF, officine désormais totalement inféodée à l'extrême droite israélienne. Pire, le CRIF tente aussi d'imposer à la France les méthodes totalitaires en vigueur en Israël. Ainsi son Président a récemment demandé aux dirigeants français d'inscrire dans la Loi le (...) Lire la suite »
13 

Antisémitisme : une inquiétante dérive sémantique

Claire VÉRILHAC

Depuis plusieurs années, une dérive sémantique est en marche qui vise à qualifier de "nouvel antisémitisme" toute critique de l'Etat d'Israël, de sa politique ultranationaliste, d'apartheid et de colonisation. Un amalgame scandaleux pour défendre l'indéfendable et un rapprochement idéologique inquiétant. D'autant qu'une tentative récente de promotion de l’antisémitisme, le vrai, ajoute au malaise

« Je viens de publier un livre abominablement antisémite, je vous l’envoie. Je suis l’ennemi n° 1 des Juifs » C'est par ces mots que Louis Ferdinand Céline assurait la promotion de ses pamphlets où il donnait libre cours à sa haine antijuive. Pas d'ambiguïté donc. Ces textes répugnants : Bagatelles pour un massacre (1937), L’école des cadavres (1938) et Les Beaux draps (1941) ne seront finalement pas republiés (pour l'instant) par Gallimard, éditeur historique de l'écrivain. De nombreuses voix se sont élevées contre la possible réédition de ces propos fous, délirants, immondes. Mais peu se sont interrogées sur le pourquoi aujourd'hui, quelle nécessité ? D'autant que les éditions du temps du nazisme et de la collaboration sont toujours en circulation chez les bouquinistes, sur internet, et en bibliothèque, à la disposition des chercheurs et des historiens qui travaillent sur cette période. Céline nous donne peut-être lui même la réponse : " Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à (...) Lire la suite »
14 
afficher la suite 0 | 10 | 20