RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Des milliers de Palestinians rendent hommage au Président Hugo Chavez

Les Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie se sont unis dans la peine ce jeudi, en apprenant la disparition de Hugo Chavez, le Président du Venezuela, un de leurs plus constants défenseurs qui s’est fortement opposé à Israël.

Le Président vénézuélien âgé de 58 ans et qui est mort mardi après une lutte de presque deux ans contre le cancer, était énormément populaire parmi les Palestiniens pour son franc soutien face à leur difficile situation.

« C’est une grande perte pour nous, » a dit Mahmoud Abbas, le chef de l’Autorité palestinienne, dans un communiqué de condoléances déposé au bureau du représentant du Vénézuélien dans Ramallah.

« Le peuple palestinien restera fidèle à Chavez, dont la mémoire demeurera gravée avec respect dans notre conscience pour son soutien courageux à notre droit à un État Palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale, » avait-t-il déclaré un jour plus tôt.

La lune de miel palestinienne avec le populaire dirigeant latino-américain a réellement commencé en janvier 2009, quand celui-ci a décrit Israël comme État terroriste lors de la guerre de 22 jours contre Gaza où plus de 1400 Palestiniens ont été assassinés.

Il réduisit alors fortement tous les liens diplomatiques avec Israël pour cause de « persécution cruelle du peuple palestinien. »

Connu pour son soutien dévoué et public pour un État Palestinien, Chavez n’a jamais tenté de dissimuler son mépris pour Israël qu’il a présenté comme un « État génocidaire » et de « tueurs. »

Dans la ville de Gaza, d’énormes affiches avec le portrait de l’ancien militaire vénézuélien ont été posées sur les murs à côté des couleurs jaune, bleu et rouge du drapeau vénézuélien, lequel était arboré à l’extérieur des boutiques de souvenirs.

Le gouvernement du Hamas dans Gaza a fait un semblable éloge semblable pour le Président vénézuélien , qui avait soulevé la polémique avec Washington concernant ses liens étroits avec les régimes syrien et iranien.

Le célébrant comme un « grand dirigeant », le mouvement islamiste a déclaré que Hugo Chavez avait « consacré sa vie à défendre la dignité et la liberté de son peuple, refusant de se soumettre à l’hégémonie américano-israélienne et qu’il avait soutenu le peuple palestinien et sa cause face à l’agression sioniste et à l’occupation. »

« Son dernier acte de bravoure a été de permettre aux Palestiniens d’entrer au Venezuela sans visa, ce que de nombreux dirigeants arabes n’ont toujours pas fait, » a-t-il ajouté.

Un sentiment similaire peut être entendu dans la rue.

« Nous n’oublierons jamais sa position courageuse sur la question palestinienne, en particulier au cours de l’opération israélienne », a déclaré Bahaa Wahba, un étudiant âgé de 23 ans, se référant à l’offensive israélienne longue de trois semaines durant l’hiver 2008-2009.

« Il a vraiment ressenti la souffrance des Palestiniens », dit Hani al-Agha, âgé de 31 ans.

On pouvait aussi assister aux mêmes démonstrations à Ramallah, où des centaines de personnes sont venues rendre un dernier hommage à la représentation du Venezuela.

De nombreuses personnes s’étaient rassemblées devant le même siège ce mercredi, portant des photos de Chavez et des drapeaux du Venezuela lors d’un rassemblement de soutien aux prisonniers détenus dans les prisons israéliennes.

http://www.info-palestine.net/spip.php?article13300

URL de cet article 19684
  

Même Thème
Chávez. L’homme qui défia l’histoire
Modesto E. Guerrero
Cette biographie complète du commandant Hugo Chávez, écrite par un intellectuel vénézuélien reconnu, révèle les traits essentiels d’un personnage qui n’appartient pas seulement à la légende mais aussi à l’histoire de son temps. Le lecteur est entraîné dans ce parcours exceptionnel, de la province de Barinas jusqu’aux plus hautes charges de la plus grande révolution d’après la guerre froide. Le portrait intime et politique rejoint ici l’épopée de la libération d’un peuple et de tout un continent. 514 pages (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule façon de garder un secret, c’est de ne pas en avoir".

Julian Assange - Wikileaks

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.