RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Échos de Gaza : sanglots étouffés d’une Terre meurtrie.

Je n’oublierai jamais
les cris déchirants
de cet enfant
amputé des deux jambes
Étendu au sol, attendant des soins tardifs.

Je n’oublierai jamais
cette mère
transportée sur une charrette brinquebalante
tirée par un âne rachitique
serrant la poupée de sa petite fille
vestige d’instants paisibles.
elle hurle le prénom de son enfant
le regard égaré, cherchant le dernier hôpital
où elle pourrait rendre son dernier souffle.
J’entends encore ses plaintes accompagnées
par la mélodie destructrice des bombes.

Je n’oublierai jamais
la silhouette qui filmait il y a cinq minutes,
à présent gisant inanimée par terre
ses enregistrements volatilisés
comme lui, disparu sur le sol de Gaza
un geste anodin, effaçant toute existence.

Je n’oublierai jamais
ce père
tenant la main de son enfant,
marchant devant des civils
avec un drapeau blanc levé vers le ciel,
recevant une balle d’un sniper israélien
dans la tête, sans savoir quel était son crime.

Je n’oublierai jamais
cette douleur
que les lâcheurs d’obus ignorent,
d’une maman devant le visage défiguré de son garçon
fuyant pour ne pas sombrer dans la folie.

Je n’oublierai jamais
ce corps étalé au sol, assailli par une horde de mouches
chaque vol stationnaire à chacune de ses respirations.

Je n’oublierai jamais
ce pied qui dépassait
de dessous
un pan de muraille
après une détonation.
Je n’oublierai jamais
ces débris humains
que les chiens
errants déchiquetaient
avec leurs crocs acérés
une aide inespérée
dans l’escamotage du carnage.

Je n’oublierai jamais
les vingt-deux membres
de la même famille rayés de l’état civil
par un missile signé Netanyahou.

Je n’oublierai jamais
l’absence du père Noël
cette année à Gaza
par manque d’enfants
le bruit assourdissant des bombardements
a remplacé le son de cloches de minuit.

Je n’oublierai jamais
la lâcheté des dirigeants arabes
cramponnés à leurs petits conforts de pacotille
laissant perpétrer le massacre des innocents sans lever
leur petit orteil ou faire semblant d’ouvrir les lèvres
par peur qu’on les entende.

Je n’oublierai jamais
la complicité des gouvernements occidentaux
Face à la barbarie infligée
aux Palestiniens.

Je n’oublierai jamais
La couverture médiatique
minimisant les atrocités
Commises contre les Gazaouis.

Je n’oublierai jamais
le courage de l’Afrique du Sud
héritière de Nelson Mandela
traduisant en justice
les bourreaux de Gaza.

Je n’oublierai jamais
ce jour où
on a enterré les droits de l’homme
de la femme
de l’enfant
à Gaza.
..............................................................................................................................
Gaza : la martyre, l’égorgée, l’orpheline

Je suis la martyre, l’égorgée, l’orpheline,
La princesse d’Orient, à la dignité abolie,
Vers moi, tristes étoiles en file cheminent,
Églises ravagées, minarets démolis.

Dans la Nakba, ô toi qui m’as réconfortée,
Restitue-moi, Gaza, Al-Quds, la Cisjordanie,
Le muezzin, jadis apaisant se tait au cœur dévasté,
Des cris, des larmes, chants plaintifs en litanie.

Suis-je la lumière voilée, ou liberté annoncée ?
Dernier bastion d’une résistance tenace,
Où les rêves s’estompent, l’humanité s’efface.

Maintes fois délaissée, assiégée, menacée,
Cimetière d’enfants, des arbres défunts,
Écho d’un peuple en quête d’un avenir éteint.

URL de cet article 39293
  

Même Thème
Être palestinien en Israël – Ségrégation, discrimination et démocratie
Ben WHITE
La Guillotine est heureuse de vous proposer sa deuxième publication. Après Europe-Israël : Une alliance contre-nature de David Cronin, traitant des relations ambivalentes entre l’Europe et Israël, cette fois il s’agit d’une investigation abordant un autre sujet peu éclairé. Alors que les Palestiniens en Israël s’imposent comme une composante incontournable de la réflexion politique et de l’action pour libérer la Palestine de l’apartheid et de la domination militaire sionistes, aucun livre en français (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En Occident, la guerre deviendra la norme, la guerre constante. Les gens grandiront, atteindront la maturité, deviendront adultes, avec l’idée qu’il y a toujours une guerre. Alors la guerre ne sera plus une chose exceptionnelle, inhabituelle ou horrible. La guerre deviendra la nouvelle normalité.

Julian Assange

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.