RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Elles, au nom de la Patrie

Un groupe de 25 membres de la Fédération des femmes cubaines (FMC), ont été décorées des Ordres de « Mariana Grajales » et « Ana Betancourt » en reconnaissance de leur carrière remarquable, lors d'une cérémonie présidée par José Ramon Machado Ventura, deuxième Secrétaire du Comité central du Parti communiste de Cuba

Rosmery Santiesteban Lago, deuxième Secrétaire de la FMC, a souligné au cours de son intervention le brillant parcours politique, ouvrier et social de ce groupe de femmes, qu’elle a qualifiées de dignes représentantes des femmes cubaines engagées dans la défense de l’œuvre révolutionnaire. Elle a également précisé que ces décorations ont été décernées sur une proposition du Secrétariat national de l’organisation au Conseil d’État, conformément aux accords 5885 et 5886, en reconnaissance du travail exceptionnel accompli par ces fédérées, dont cinq se sont vu décerner l’Ordre de « Mariana Grajales » et vingt l’Ordre d’ « Ana Betancourt ».

« Ceraines femmes extraordinaires portent dans leur sang la rébellion de Casiguaya, la soif de liberté de l’esclave rebelle Carlota, le patriotisme des mambisas et la volonté inébranlable de nos combattants de la Sierra et des plaines. Un groupe d’entre elles sont parmi nous aujourd’hui. Avec dignité, à la hauteur de nos palmiers royaux et du cœur dans chaque bataille, leur dévouement a rendu leur œuvre invincible », a-t-elle conclu.

Margiola Sanchez del Campo Guilarte, présidente du Mémorial « Vilma Espin » et l’une des cinq cubaines décorées de l’Ordre de « Mariana Grajales », n’a pu retenir des larmes d’émotion en soulignant que cette distinction constitue un grand honneur, venu renforcer son engagement à continuer à être utile à la Révolution et à la FMC, ainsi qu’une reconnaissance de l’effort collectif fourni par l’organisation pendant de nombreuses années de travail.

La cérémonie s’est déroulée en présence des membres du Bureau politique du Parti Teresa Amarelle Boué, Secrétaire général de la FMC, Ulises Guilarte de Nacimiento, Secrétaire général de la Centrale des travailleurs de Cuba, Inés Maria Chapman Waugh, vice-présidente du Conseil d’État et du Conseil des ministres, et de Gladys Bejerano Portela, Contrôleuse générale de la République et vice-présidente du Conseil d’État, entre autres dirigeants du Parti, du gouvernement et des organisations de masse.

»» http://fr.granma.cu/cuba/2019-08-16/elles-au-nom-de-la-patrie
URL de cet article 35167
  

Même Thème
Double Morale. Cuba, l’Union européenne et les droits de l’homme
Salim LAMRANI
En juin 2003, sous l’impulsion de l’ancien Premier ministre espagnol, José Marà­a Aznar, l’Union européenne décide d’imposer des sanctions politiques et diplomatiques à Cuba. Cette décision se justifie, officiellement, en raison de la « situation des droits de l’homme » et suite à l’arrestation de 75 personnes considérées comme des « agents au service d’une puissance étrangère » par la justice cubaine et comme des « dissidents » par Bruxelles. Le seul pays du continent américain condamné par l’Union européenne (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La seule et unique raison pour laquelle certaines parties de la classe dirigeante n’aiment pas Trump, ce n’est pas parce qu’il ne défend pas leurs intérêts (il le fait), mais parce qu’il gère mal les événements et les récits d’une manière qui expose à la vue de tous la laideur de l’empire."

Caitlin Johnstone

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.