RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

En commun pour le commun !Pour des raisons...

En commun pour le commun !

Pour des raisons de protection, il se trouve que je gère les affaires de ma mère. A ce titre là, je suis avisé qu’un courrier recommandé à son nom est à retirer au bureau de poste du village où se trouve l’E.P.H.A.D. dans lequel elle réside. Entre deux, je réussis à me libérer pour passer à ce bureau de poste. Et là, l’employé me dit : « Ce n’est pas ici ; c’est à notre « annexe » un peu plus bas, à la sortie du village, au bord de la déviation ». « Ah bon ! » Et moi, prudent, de continuer : « c’est ouvert à quelle heure ? ». réponse de l’employé, notez-bien… du lundi au vendredi, de 8H15 à 9H30 et de 15H à 15H45, et le samedi matin de 8H15 à 10H30…

Alors là, je dis bravo, formidable ! Tout a été pensé pour des gens qui ne travaillent pas et peuvent se déplacer…
Quand je pourrai finalement me présenter à cette « annexe », je trouverai un panneau indiquant « accueil des clients ». Et dans la minuscule pièce qui sert d’accueil aux dits « clients » le magazine de la Poste, « 100 % P.M.E. », qui s’appelle -ça ne s’invente pas- « Solutions Business ». Ben voyons…

Je reviens sur ma mésaventure. Des horaires d’ouverture étriqués au possible ; un point d’accès à l’écart du village… Il a fallu que je sois concerné pour découvrir ces conditions, et les maudire, au sens où elles compliquent bigrement la vie de ceux qui autrefois étaient encore des usagers. Comme si la réduction de cette plage d’ouverture s’était faite « en catimini », « sans tambours ni trompettes ». J’ai l’impression que c’est ça. Ce n’est « qu’atomisé » que le « commun » (c’est-à-dire l’ensemble des usagers d’un service public / qui n’est plus « commun », puisqu’« atomisé »), découvre les graves coups portés au service public entravant désormais sa capacité à fonctionner pour le « commun » (la masse des usagers que nous sommes).

D’où cette idée : se remettre « en commun » pour défendre, et reconquérir, notre bien commun : nos services publics !

Je crois qu’il en est de même pour bien des choses. N’est-ce pas là la « correction » apportée à la méthode Juppé, attaquer tous les salariés de front – et, du coup – les faire descendre ensemble dans la rue pour défendre les retraites, en fragmentant, en disséminant et en échelonnant aujourd’hui les attaques, pour les rendre imperceptibles et invisibles. ? Indéfendables par des minorités, finalement ? Et si ces minorités retrouvaient l’intelligence/la sagesse de se regrouper pour agir « en commun », pour défendre « nos communs » ?

P.S. 1) Dans le pli récupéré, un juge m’informe qu’il ne supervise plus les affaires de ma mère ; celle-ci ayant déménagé et étant sortie de sa « zone de compétence » (il y a déjà un an), il transmet le dossier au nouveau juge compétent. Mais, et j’ai beau lire ce courrier à l’endroit et à l’envers, je n’y trouverai ni le nom, à moins qu’il ne s’appelle M. le juge Compétent…, ni l’adresse de ce nouveau juge…

Service Public, pendant que je comptais encore sur toi, d’autres te démolissaient en silence…

P.S.2) Après être passé à cette « annexe postale » et disposant d’encore un peu de temps, j’en profite pour aller voir un ami qui n’arrête pas de me laisser des messages sur mon répondeur et que je ne peux joindre au téléphone.

Au pied de son immeuble, plusieurs cages d’escaliers. Les portes des halls sont fermées et ouvrables uniquement par les occupants des logements, après qu’on les a prévenus avec l’interphone extérieur et son système de code. Oui mais voilà… les boîtes à lettres, et donc les noms des occupants de chacune des cages d’escaliers, sont situées dans le hall, derrière la porte vitrée fermée à clef !

Décidément, l’intelligence est au pouvoir, partout.

Légende de la photo jointe : affichettes annonçant une exposition sur « la fin des cabines téléphoniques » !

(Tout n’est pas perdu pour tout le monde). Plus sérieusement : qui a décidé de prendre cette mesure ? Quand les usagers de ces cabines (tout le monde n’a pas un téléphone portable et la possession de cet appareil n’est pas obligatoire !) ont-ils été consultés ?

URL de cet article 30617
  

"Pourquoi les pauvres votent à droite"
Thomas Frank
Titre original : What’s the matter with Kansas ? (2004, 2005, 2007) Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton Nouvelle édition. Première parution française dans la collection « Contre-feux » (Agone, 2008) À la fin des années 1960, la concurrence internationale et la peur du déclassement transforment un populisme de gauche (rooseveltien, conquérant, égalitaire) en un « populisme » de droite faisant son miel de la crainte de millions d’ouvriers et d’employés d’être rattrapés par plus déshérités qu’eux. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Dire que l’on ne se soucie pas de la protection de la vie privée parce qu’on n’a rien à cacher équivaut à dire que l’on ne se soucie pas de la liberté d’expression parce qu’on n’a rien à dire. » - Edward Snowden

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.