RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
15 
Le convoquer au Tribunal, provoquer des émeutes, faire intervenir l’armée, avoir sa peau… Lula, Maduro, Allende, Chavez, on pense à vous…

Equateur : La voiture de Rafael Correa attaquée par des partisans de Lenin Moreno

Photo : la voiture de Rafael Correa vandalisé

En 2017, Rafael Correa, ancien président de l’Equateur avait choisi de devenir enseignant en Belgique, pays de sa femme, où il pouvait sortir librement dans la rue et n’avait pas de crainte pour sa famille.
Son ancien vice-président, Lenin Moreno, qu’il avait soutenu, se rallie aux idées de droite et organise un référendum sur la limitation du nombre de mandats à la présidence, afin de rendre impossible une éventuelle nouvelle présidence du trop populaire Rafael Correa.
Correa retourne dans son pays, mettant sa liberté en danger (la Justice, inspirée par le sort de Lula au Brésil, l’a convoqué) et sa vie. Les médias sont aux ordres et les partisans du oui y parlent seuls (tiens, comme chez nous lors d’un référendum). La CIA est à la manœuvre. Des troubles (comme au Venezuela naguère) sont provoqués avec l’espoir de voir l’armée sortir des casernes. Des « exfiltrés » dans l’équipe de Correa informent ses adversaires sur ses déplacements.
Dans une ambassade londonienne, un certain Julian Assange suit les événements avec inquiétude.
Ne perdons jamais de vue qu’il est des pays où les partisans de la souveraineté, de la justice et de l’égalité se heurtent à un MEDEF local armé, à des milices sans scrupule, aux USA, à leurs médias… et au nôtres.
Vous verrez dans cet articles des photos et des vidéos sur la violence déchaînée contre Rafael Correa.
Le Grand Soir.

L' ex-président Rafael Correa a informé qu'il avait réussi à quitter la station de radio où il était retenu après avoir été agressé par des employés municipaux.

Sur son compte Twitter, Correa a annoncé qu’il avait quitté les lieux et a dénoncé une attaque contre le siège de la station de radio et le véhicule dans lequel il se déplaçait.

Il a remercié « la direction, les journalistes et les travailleurs de Radio Magia de Quinindé : « Ils ont été témoins oculaires de ce que nous devons affronter tous les jours. Malheureusement, la Radio a subi quelques dégâts matériels. Une accolade et notre solidarité ! Aujourd’hui plus que jamais... Nous vaincrons ! » a publié l’ex-président.

Correa a expliqué dans une interview exclusive accordée à Telesur qu’il se sent « triste et honteux pour mon pays, pour la violence dont nous sommes l’objet et qui va contre la campagne électorale (...) Il y avait 30 ou 40 personnes très violentes qui nos ont attaqués avec des bâtons, des œufs, des tomates et une bombe lacrymogène. »

En outre, il a noté qu’ils étaient encerclés et il a rendu le Gouvernement de Lenín Moreno responsable de diffamation et de calomnies en complicité avec les médias.

Correa a précisé que le véhicule dans lequel il se déplaçait a été attaqué et peint avec un aérosol par des employés municipaux ainsi que les vitres de la station Radio Magia.

« La maire légitime de Quinindé nous a envoyé tout son personnel de sécurité pour nous protéger de ces actes de vandalisme, » a-t-il signalé.
A ce sujet, le maire Angel Torres a informé qu’il avait ordonné à tous les citoyens qui se trouvaient dans les environs de l’édifice d’évacuer les lieux et il a précisé qu’il était en train de parler avec « monsieur le colonel de la Police de l’Equateur et le chef politique » pour résoudre ce problème « mais les citoyens sont échauffés, je ne sais pas ce qui se passe. »
D’autre part, Torres a assuré qu’il protègera Correa après ces violences.

Pour finir, l’ex-président a informé qu’il quittera la station de radio par la voie des airs et qu’il y a beaucoup de gens violents dans les environs de la station où il allait faire l’interview.
Correa a affirmé : “La situation est très grave à Quinindé . La radio où nous allions réaliser l’interview est encerclée par des gens de la Municipalité dont certains meneurs du MPD qui étaient aussi à Borbón. Quel dommage pour le pays ! Une accolade à notre cher Quinindé. Il y avait beaucoup de gens qui attendaient la caravane. »
Dans la ville de Quinindé, province d’Esmeraldas, le Président Correa et son équipe ont été encerclés par des hommes armés, lors d’une interview. Bien que la Police Nationale ait été présente, elle n’a pas empêché le vandalisme.

Traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

On peut voir des photos de la voiture de Rafael Correa vandalisé ici.

Photo d’un partisan du oui au référendum devant la voiture vandalisée.
Photos d’un des agresseurs

Vidéo du moment où Rafael Correa quitte la station de radio, sa voiture est caillassée.

Le vice président Jorge Glass est déjà en prison et Rafael Correa a reçu deux convocation de la justice.

Voir aussi :
Equateur : L’ex-chancelier Guillaume Long alerte sur le retour du FBI dans le pays

Equateur : L’Opération « Maintenant ou jamais » pour assassiner Rafael Correa

»» http://bolivarinfohttp://bolivarinfos.over-blog.com/2018/02/equateur-l...
URL de cet article 32886
  

Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Une de meilleures façons d’apporter la justice est de révéler l’injustice.

Julian Assange

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.