Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


Fabius de la Paix : l’ancien chef de la diplomatie vise le Prix Nobel

Le Prix Nobel de la Paix défraie la chronique avec la nomination de Laurent Fabius pour son action à la tête de la COP21. Le même faisait déjà polémique en 2013 en expliquant que « le Front Al-Nosra fait du bon boulot ». Une déclaration pas très pacifique.

Laurent Fabius, l’ancien ministre des Affaires étrangères, pourrait rester dans l’histoire comme l’homme qui a estimé qu’Assad ne méritait pas de vivre ou encore qu’Al-Nosra faisait du bon boulot. Il pourrait, mais peut-être dans trois jours le monde et l’histoire oublieront-ils tous ces « détails » pour ne se souvenir que de l’actuel président du Conseil Constitutionnel comme du Prix Nobel de la Paix 2016 pour son action à la tête de la COP21.

Avant sa nomination, certains médias français décrivaient déjà « une stratégie de Laurent Fabius pour décrocher le prix Nobel de la Paix ». Après tout, ce prix prestigieux aux yeux de la communauté internationale est décerné suite à une action précise et n’englobe pas toute la vie et la carrière de la personne en question. Donc, la présidence de la COP 21, c’est précisément ce point dans la biographie de monsieur Fabius qui est éclairé encore davantage par la lumière nobélienne.

Jérôme Lambert, vice-président de la Commission des affaires européennes à l’Assemblée nationale et membre du Parti Socialiste, estime que cette nomination est très positive pour la France et judicieuse pour Fabius, mais que le Prix Nobel de la Paix n’est pas toujours attribué seulement « aux hommes de la paix » : « Je me souviens de l’élection de Barack Obama qui a obtenu le Prix Nobel de la paix, alors que Barack Obama a été toutes ces années un artisan de la paix véritablement. Simplement, on peut recevoir le Prix Nobel de la paix, les exemples ne manquent pas, pour des actes particuliers qui ont marqué un moment de la vie d’une personne. C’est parfois toute une vie, parfois ce sont des événements majeurs. En ce qui concerne Laurent Fabius, c’est indéniable que le rôle qu’il a joué pendant la COP21 a certainement facilité, voire permis cet accord mondial qui est si important pour l’avenir de la planète. » La carrière de Laurent Fabius fut longue et comme « tous les responsables politiques de cette planète » il a le droit à l’erreur, certifient certains de ses confrères du PS, à l’exemple de Jérôme Lambert. D’autres, comme Gilbert Roger, sénateur socialiste de Seine St Denis, estiment que « le chemin de paix » de Laurent Fabius serait même irréprochable :

« C’est la reconnaissance d’une action particulière qui a été la sienne, notamment pour la COP21, et qui a été une véritable réussite puisque désormais aujourd’hui on sait que l’accord de Paris est ratifié d’un point de vue mondial et universel. Il a, je crois, été un ambassadeur actif de la paix dans le monde. Il n’y a pas, je n’ai pas de reproches à faire. L’action qui a été la sienne est aussi déterminante sur l’éclaircissement désormais des relations avec l’Iran. C’est les choses qu’il a su faire. »

Christian Hutin, membre du MRC et vice-président de la commission des affaires sociales, félicite la France et Laurent Fabius de cette nomination, mais il explique que l’attribution du prix Nobel de la Paix ne devrait pas se faire dans l’immédiat : « Moi, je considère que le Prix Nobel de la paix doit être donné à quelqu’un qui fait quelque chose dans le cadre de son action […] Les Prix Nobel de physique, de chimie sont donnés à des gens qui ont fait des études depuis dix ou quinze ans et où il y a eu un certain recul. Je ne pense pas que le Prix Nobel puisse être donné à quelqu’un qui est dans le temps présent, dans l’action immédiate. Parce que dès qu’on donne quelque chose d’extrêmement important, il est essentiel de penser [dessus], d’avoir un petit peu de recul. Pour les casques blancs, c’est l’immédiateté, pour la COP21, c’est beaucoup trop tôt aussi et est-ce que la paix a un rapport avec l’aspect environnemental de la planète, oui, probablement, mais c’est beaucoup trop tôt. »

La petite phrase sur le « bon boulot » d’Al-Nosra fait encore bondir, notamment à droite et à l’extrême-droite, quand on évoque Laurent Fabius. Mais toute la gauche n’est pas émerveillée par cette nomination, explique Djordje Kuzmanovic, secrétaire national du Parti de Gauche en charge des questions internationales et de défense :

« J’ai d’abord cru que nous étions déjà le 1er avril puisque M. Fabius a surtout contribué à pousser a plus deux guerres dans le monde, en particulier en Ukraine et en Syrie, où il a joué le rôle tout à fait délétère ce qui l’a disqualifié certainement pour recevoir un Prix Nobel de la paix qui est une chose sérieuse. » Aujourd’hui, le Prix Nobel de chimie a été attribué au Français Jean-Pierre Sauvage, attendons vendredi pour voir si Laurent Fabius va être un autre français récompensé et va devenir « l’homme de la paix » d’après le jury norvégien.

»» https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201610051028056943-prix-nobel-fabius/
URL de cet article 30974
   
Cuba est une île
Danielle BLEITRACH, Jacques-François BONALDI, Viktor DEDAJ
Présentation de l’éditeur " Cuba est une île. Comment l’aborder ? S’agit-il de procéder à des sondages dans ses eaux alentours de La Havane, là où gisent toujours les épaves des galions naufragés ? Ou encore, aux côtés de l’apôtre José Marti, tirerons-nous une barque sur la petite plage d’Oriente, et de là le suivrons -nous dans la guerre d’indépendance ? Alors, est-ce qu’il l’a gagnée ? C’est compliqué ! L’écriture hésite, se veut pédagogique pour exposer les conséquences de la nomenclature sucrière. L’épopée (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"La science permet de savoir comment faire fonctionner un train, l’histoire de savoir qu’il peut parfois aller à Auschwitz."

Jean-Christophe Defraigne, professeur, Université de Louvain


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.