Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Il est grand temps de changer les règles

Ce qui se passe à CARREFOUR, mais aussi à CASTORAMA, LEROY MERLIN, CASINO… montre à quel degré de cynisme les actionnaires sont prêts à aller tant que la loi le leur permettra.

Ces géants économiques empochent des dividendes, pressurent les producteurs à qui ils imposent leurs prix, pressurent les salariés à qui ils imposent bas salaires, temps partiel, horaires décalés et pressurent les consommateurs qu’ils arnaquent allègrement avec des marges confortables et tout cela en recevant des aides colossales de l’État (et donc de nous contribuables) grâce à des gouvernements complices.

Pire, malgré tout cela, ils licencient à tour de bras pour faire encore plus de profits : et on devrait laisser faire ?

En France, en Italie et ailleurs dans le monde les salariés se battent contre cette politique et nous les soutenons.

Tout licenciement évité, tout poste regagné sera un point marqué contre ce capitalisme prédateur.

Mais il faut changer les règles. Pour ne prendre qu’un exemple : avec les 400 millions que les contribuables ont versé sans contrepartie à CARREFOUR ils devraient déjà être propriétaires de l’entreprise !!! Et sans actionnaires l’argent serait bien mieux utilisé pour toutes et tous !

Il est grand temps de nationaliser la grande distribution non pas pour remplacer de grands actionnaires par un état patron mais pour donner aux salariés, aux producteurs et à la population, la possibilité de gérer eux-mêmes la distribution de marchandises afin de garantir :

- Un juste prix pour les producteurs
- Une politique de commercialisation privilégiant les circuits courts
- L’arrêt du pillage des pays du sud et de nouveaux échanges internationaux
- Un vrai salaire et de bonnes conditions de travail pour des salariés devenus coopérateurs de leur entreprise
- Un juste prix pour des consommateurs associés au choix des produits commercialisés

Comme dans tous les pays du monde où monte cette revendication, ensemble exigeons de vraies nationalisations pour donner le pouvoir économique au peuple.

ANC

»» http://ancommunistes.fr/spip.php++cs_INTERRO++article442
URL de cet article 33134
   
Même Thème
Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?
Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
Un ouvrage documentaire jeunesse engagé de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, illustré par Étienne Lécroart Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour questionner la société et ses inégalités, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale, s’adressent pour la première fois aux enfants à partir de 10 ans. Avec clarté et pédagogie, ils leur expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social dans lequel ils vont grandir et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
39 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.