RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Indécente transat

Comme un voile impudique

Ils en ont rêvé, pire, ils l’ont fait.

Super, génial, voilà qu’il l’a fait, voilà qu’ils l’ont réalisé ! Voilà qu’une équipe de schtroumpfs heureux, conquérants, hilares, sont revenus d’une transat réalisée le temps d’un éclair.

Il est, ils sont indécemment heureux ces salopards. Voilà qu’ils viennent, une fois de plus, à l’instar de leurs sinistres prédécesseurs de nous anéantir notre rêve, de reléguer encore une fois Jules Verne au rang des antiquités, lui le précurseur, l’enchanteur de nos imaginaires.

Ils sont heureux, ils sautillent de joie dans leurs salopettes jaunes de faux marins pêcheurs. Les bouchons fusent, le champagne coule, à flots c’est de circonstance ! Il gicle sur les têtes des premiers rangs de ces moutons qui sont venus bêler leur admiration. Ils n’ont que faire des moutons, mais besoin de lire dans les yeux du troupeau l’approbation des exploits imbéciles.

Quoi, que fait-il ? Il tire à boulets rouges, ce malouin imbécile sur les exploits qu’il n’a pu réaliser lui-même sans doute. L’aigreur conduit à de tels excès. Non ! Le corsaire, en service commandé, tient ses lettres de marque des indignés, des oubliés, des proies potentielles des politiques en mal d’élection.

Bravo, hourra ! Voilà qu’elle l’a fait, voilà ce qu’ils en ont fait. L’ouvrière franchit le seuil de l’usine, avec derrière elle quarante-cinq ans et non 6 jours de bons et loyaux services. Quarante-cinq ans à conditionner des flacons de médocs qui lui ont déglingué la santé. Pas de quart, les trois huit ! Pas de fouet, pas de répit non plus. Le bruit des tôles du hangar et le vent qui s’y engouffrait valait bien la tempête dans le gréement. Il en faudrait des années de récup pour se remettre d’un tel voyage. Un pot misérable, du mousseux, des cacahuètes bas de gamme, achetés par les collègues qu’elle connaît à peine (des intérims comme ils disent) disposées sur des assiettes en plastique, un gobelet de mauvais vin. Elle est dehors ! Elle a rendu les clefs du vestiaire gris qu’elle n’avait pas même le droit de décorer, laissé sa blouse à l’accueil, elle rend son passe au gardien. Dehors, dans le froid et le crachin de janvier, pas de fumigène, pas de chants de marins, pas d’applaudissement, pas de foule enthousiaste.

Elle entend, au loin, la rumeur joyeuse qui fête le retour des forçats de la mer et, traînant les pieds, frigorifiée, la tête martelée par le mauvais breuvage, elle s’en retourne, accompagnée d’une foule fantôme de travailleurs méprisés vers son avant-dernier rivage..

URL de cet article 38364
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
Les caisses noires du patronat
Gérard FILOCHE
A quoi servent les 600 millions d’euros des caisses noires du patronat, et où vont les 2 millions d’euros distribués chaque année en liquide par l’UIMM et le Medef ? Gérard Filoche dénonce ce scandale du siècle au coeur du patronat français. Il soulève toutes les questions posées par ce trafic d’argent liquide qui circule depuis si longtemps au Medef et montre comment le patronat se servait de cette caisse anti-grève pour briser la fameuse concurrence libre et non faussée. Denis Gautier-Sauvagnac, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je n’ai aucune idée à quoi pourrait ressembler une information de masse et de qualité, plus ou moins objective, plus ou moins professionnelle, plus ou moins intelligente. Je n’en ai jamais connue, sinon à de très faibles doses. D’ailleurs, je pense que nous en avons tellement perdu l’habitude que nous réagirions comme un aveugle qui retrouverait soudainement la vue : notre premier réflexe serait probablement de fermer les yeux de douleur, tant cela nous paraîtrait insupportable.

Viktor Dedaj

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.