RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Israël asphyxie les Gazaouis pour qu’ils se révoltent contre le Hamas

Press TV a interrogé Hani al-Bassos, de l’Université Islamique de Gaza, au sujet d’une organisation environnementale selon laquelle l’implacable siège de la bande de Gaza par Israël provoque une pénurie d’eau qui s’aggrave sans cesse dans la misérable enclave côtière.

Press TV : Hani al-Bassos, les médias dominants ne s’y intéressent pas, mais ce qui se passe est très inquiétant.

Parlons d’abord du manque d’eau dont souffrent les Palestiniens auquel s’ajoutent les maladies dues à l’eau polluée alors que, de l’autre côté, les Israéliens ont de l’eau plus qu’il n’en faut ; je crois qu’ils bénéficient d’environ 30 ou 40 fois plus d’eau que la moyenne des Gazaouis, c’est bien ça ?

Al-Bassos : En effet, l’occupation a renforcé le siège au cours des 6 derniers mois et cela a aggravé la situation. Le blocus est beaucoup plus dur qu’il ne l’était.

Le blocus affecte la vie en général mais il provoque tout particulièrement une pénurie d’eau et des problèmes dans la traitement de l’eau que les autorités de Gaza ne sont pas à même de résoudre. Il n’y a pas assez d’eau potable pour les besoins des habitants.

Les forces d’occupation font depuis toujours tout ce qu’elles peuvent pour priver d’eau la bande de Gaza. La bande de Gaza est une petite enclave dans laquelle s’entassent 1,8 millions d’habitants. Ils ont grand besoin d’eau potable mais l’eau n’est pas pure, elle n’est pas propre et il n’y en a pas assez.

Les maladies se répandent surtout chez les enfants et les personnes âgées. Leur situation empire. Il s’agit d’une crise humanitaire. Le traitement des eaux usées n’est pas suffisant. Les structures dont les autorités disposent ne sont pas capables de répondre à la demande ni en quantité ni en qualité et parfois de l’eau polluée se mêle à l’eau traitée. Quand on analyse la situation d’un point de vue politique, il est clair que le blocus à la fois des Egyptiens et des Israéliens est responsable de cette situation.

La situation humanitaire est catastrophique et on ne voit aucune solution. Les autorités de Gaza ne sont pas capables de résoudre une telle crise et je pense que si ça continue comme ça, non seulement les problèmes de santé de la population vont encore empirer mais il n’y aura bientôt plus d’eau.

Comme je l’ai dit, l’eau que nous avons est polluée alors on nous vend de l’eau soi-disant minérale mais ce n’est même pas de l’eau minérale. C’est une sorte d’eau désalinisée et purifiée par des entreprises*. La situation est donc très grave. L’eau potable est une nécessité vitale et les Gazouis n’en ont tout simplement pas.

Quand Israël occupait Gaza, ils ne se sont pas occupés comme il faut du système de traitement des eaux et l’attaque israélienne de Gaza en 2012 a détruit le peu d’installations qu’il y avait ; le blocus ne permet de remédier à cette situation mais cela ne soulève pas de protestations nulle part bien que l’eau potable soit un produit de première nécessité et un droit inaliénable.

Press TV : Vous nous avez parlé de l’aspect humanitaire de la situation, parlons maintenant de l’aspect politique.

Comme vous le savez, le Hamas a été élu démocratiquement en 2006 et beaucoup de gens le considèrent comme responsable de la situation des Gazaouis mais ce qu’on ne dit pas c’est que le Hamas n’a jamais pu gouverner car le blocus a commencé presque tout de suite après son arrivée au pouvoir. C’est donc devenu un problème politique.

Israël tente-t-il, avec l’aide de certains de ses alliés comme peut-être les États-Unis, d’asphyxier la population pour que, au comble du désespoir, elle se révolte contre le gouvernement du Hamas ?

Al-Bassos : Je crois que oui. C’est un fait que le blocus que Gaza subit depuis 2006 s’est durci dans les 6 derniers mois surtout depuis que le pouvoir a changé de main en Egypte.

Mais l’occupation ne parvient pas à ses fins parce que les Gazaouis croient en la liberté et en la dignité et c’est contre les forces d’occupation qu’ils veulent se battre.

Cela fait longtemps que les forces d’occupation tentent de pousser les Gazaouis à se soulever contre le Hamas. Pour cela elles ont perpétré deux assauts en 2008 et 2012 qui ont tué beaucoup de gens et elles nous asphyxient de plus en plus pour faire monter la pression, mais je crois que les Gazaouis se rendent compte de leur tactique.

Tout ce qui nous arrive ici, que ce soit sur le plan humanitaire ou politique, est planifié par le gouvernement israélien et ses alliés aux états-Unis pour porter atteinte au peuple de la bande de Gaza dans le but de se débarrasser du Hamas qui combat l’occupation.

Alors oui, leur projet israélien est bien de pousser à bout la population de Gaza pour qu’elle se révolte contre son gouvernement.

Note :

*Le boom de la désalinisation

..."Dans des régions politiquement difficiles, où les échanges sont bloqués, l’accès à l’eau de mer devient indispensable. Comme Israël, qui est un gros producteur d’eau désalée (usine à Ashkelon) ou, plus au sud, la bande de Gaza et ses 1,65 millions d’habitants. Dans ce territoire, fermé par Israël et l’Egypte, « 90% de l’eau ne correspond pas aujourd’hui aux standards de l’OMS. Le dessalement de l’eau de mer et le recyclage sont les seules sources alternatives d’eau qui pourraient permettre de répondre à la demande. Plusieurs études ont mis en avant le dessalement comme une option stratégique pour Gaza. La dernière en date montre qu’une installation capable de produire 55 millions de mètres cubes devra être opérationnelle en 2017, sans quoi l’aquifère risque de subir rapidement des dommages irréversibles », relevait le ministère des Affaires étrangères."

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.presstv.ir/detail/2014/01/31/348619/israel-tries-to-stifle-...
URL de cet article 24255
  

Claude Lanzmann. Le Lièvre de Patagonie. Paris : Gallimard, 2009.
Bernard GENSANE
Il n’est pas facile de rendre compte d’un livre considérable, écrit par une personnalité culturelle considérable, auteur d’un film, non seulement considérable, mais unique. Remarquablement bien écrit (les 550 pages ont été dictées face à un écran d’ordinateur), cet ouvrage nous livre les mémoires d’un homme de poids, de fortes convictions qui, malgré son grand âge, ne parvient que très rarement à prendre le recul nécessaire à la hiérarchisation de ses actes, à la mise en perspective de sa vie. Lanzmann est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Quand je vois les Fake journalistes s’en prendre aux Fake News, je me dis que c’est comme si une moitié de leur cerveau s’en prenait à l’autre. »

V. Dedaj

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.