RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


JCDecaux sort l’artillerie lourde

Communiqué de presse - Mercredi 9 mars 2011

Les premiers coups de semonce avaient résonné la semaine dernière dans la Correspondance de la publicité (N° 14831 du 3 mars 2011). Le pilonnage en règle débute maintenant avec une interview dans La Tribune datée d’hier. Le projet de décret sur l’affichage publicitaire soumis à consultation publique serait "irresponsable". Le secteur complet de l’affichage et ses emplois seraient menacés.

Pour tout vous avouer, le Collectif des déboulonneurs est quelque peu gêné. Nous aurions donc à ce point mal compris et analysé le décret [1] ? Nous serions passés à côté de mesures exceptionnelles qui sont sur le point de révolutionner le paysage ? Interdire 90% des dispositifs ? C’est tellement énorme que nous avons encore du mal à nous rendre compte.

Ou alors …

Ou alors, justement, plus c’est énorme, plus ça passe ! Pourquoi se contenter d’une analyse sincère de ce projet alors qu’on peut espérer tuer tout débat en sortant l’artillerie lourde.

Personne ne sera dupe de ce tour de passe-passe grossier. Le message envoyé par les afficheurs, JCDecaux en tête, est destiné en priorité à rassurer leurs actionnaires et les annonceurs. En effet, quel besoin aurait donc M. Decaux de venir pleurer dans la presse, alors que jusque-là il a su habilement tirer les ficelles dans l’ombre ? Les manoeuvres au Sénat, à l’Assemblée, à Bercy, au ministère de l’Environnement, voire à l’Elysée ont bien porté leurs fruits jusqu’à présent. Il faut quand même bien que cela serve à quelque chose de faire partie de la bande du Fouquet’s !

Ce projet de décret respecte en effet parfaitement "la lettre et l’esprit de la loi Grenelle 2". Les dérogations obtenues au parlement sont sécurisées ! JCDecaux va pouvoir tranquillement continuer à exploiter ses dispositifs autour des aéroports, qui jusque-là étaient illégaux. Les procédures d’installation de bâches publicitaires gigantesques, comme à Neuilly, se voient grandement simplifiées. Le mobilier urbain est épargné. Les fameux panneaux 4x3 sont conservés.

Quel est donc le sacrilège commis par ce décret ? On cherche encore. S’agit-il de la nouvelle contrainte de densité ? Sa rédaction est timide et ne permettra pas en l’état de reconquérir les entrées de ville. Limiter à 12 mètres carrés les publicités sur bâches d’échafaudage ? Ces dispositifs ont été introduits par la loi Grenelle II. Le format des écrans numériques limité à 2,5 mètres carrés n’est pas standard ? Autant faire plus petit et adopter le format télévision de salon !

Ou alors …

Ou alors, on assiste à un tir de barrage. Les afficheurs auraient peur du résultat de la consultation publique ? Mystère ...

Seul point de "consensus" que nous pouvons trouver avec eux : il est urgent de revoir la rédaction de ce décret. Mais pour protéger les paysages et résister contre l’envahissement publicitaire.

Collectif des déboulonneurs http://www.deboulonneurs.org

Contact presse : Nicolas - 06 62 60 06 12

[1] http://www.deboulonneurs.org/article509.html

URL de cette brève 1652
https://www.legrandsoir.info/jcdecaux-sort-l-artillerie-lourde.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   

Le Grand Marché Transatlantique : La menace sur les peuples d’Europe
Raoul Marc JENNAR
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l’entité adéquate pour le faire. » Ces mots confiés par David Rockefeller au magazine américain Newsweek, le 1 février 1999, fournissent la clé pour comprendre ce qui se passe depuis une trentaine d’années et qu’on appelle « mondialisation néolibérale ». Déléguer au secteur privé la maîtrise des choix ou, pour l’exprimer à la manière pudique de journaux comme Le Monde ou Les Echos, « redéfinir le périmètre de l’Etat », c’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.