Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


La hausse du prix du pétrole, une surprise, vraiment ?

Pour les membres du Club Bilderberg, en tout cas, ce n’est pas certain.
On n’a pas cette impression - même si tout, heureusement, ne se passe pas comme prévu - en regardant les compte-rendus, non-officiels évidemment puisque ceux-ci sont interdits, des réunions annuelles (au luxe tapageur) d’une institution fondée après la dernière guerre par des riches banquiers et des princes qui (comment dire ?) n’avaient pas un passé de Résistant, ni en France ni ailleurs, et dont les journalistes et autres curieux sont exclus - par la police. Les "tenanciers" des médias y sont par contre régulièrement invités.

En 2008 :

« L’un des membres des Bilderberg a soulevé cette question : Doit-on mettre un couvercle sur la hausse des prix du pétrole, sommes-nous en train d’atteindre le point de rendements décroissants ? » a déclaré Tucker en ajoutant que les Bilderberg ont remarqué jusqu’à quel point les Américains échangeaient un nombre record de VUS [Véhicules Utilitaires Sport] pour de petites voitures plus économes en carburant et en utilisant davantage les transports publics pour lutter contre les prix élevés de l’essence.

Les sources de Tucker ont dit que les Bilderberg prévoient que l’essence sera [aux États-Unis] à 5 dollars le gallon [1,33 $ le litre] d’ici la fin de cet été et que le pétrole sera à plus de 150 dollars le baril. Toutefois, ces prix représenteront un plafond et par la suite, les prix du pétrole commenceront probablement à redescendre, car ils croient que l’augmentation est survenue trop rapidement.

Tel que nous l’avions déjà rapporté, les Bilderberg avaient demandé en 2005 que les prix du pétrole soient augmentés alors que le pétrole était seulement à 40 dollars le baril.

Au cours de la conférence en Allemagne, Henry Kissinger avait dit à ses compagnons participants que l’élite avait décidé de faire en sorte de doubler les prix du pétrole au cours des prochains 12 à 24 mois, ce qui représente exactement ce qui s’est produit.

Au cours de leur réunion de 2006 à Ottawa au Canada, les Bilderberg ont convenu de faire grimper les prix à 105 dollars le baril avant la fin de 2008. Puisque cet objectif a été fracassé depuis des mois, l’accélération vers les 150 dollars dépasse largement l’objectif des Bilderberg et c’est pour cette raison que l’élite exprime le désir de refroidir les prix au moins à court terme.

Seulement deux jours après son départ des Bilderberg, le président de la Fed Ben Bernanke, George W. Bush et d’autres exprimaient leur soutien à un dollar fort et Bernanke a laissé entendre que les taux d’intérêt pourraient augmenter, ce qui a immédiatement provoqué une chute des prix du pétrole en accord avec le consensus des Bilderberg. "

http://www.paperblog.fr/831089/compte-rendu-bilderberg-68-voyants-au-r...
*

Avec un prix du pétrole, donc de l’essence, élevé, les multinationales, leurs banquiers et le tenanciers de médias à leur solde, peuvent en effet (et sans souci de la vie humaine, est-il besoin de le rappeler ?) :

- Vendre beaucoup de petites voitures qui seront dites "propres" sur les publicités que l’on trouve dans la salle d’attente du médecin. Alors qu’elles sont électriques, donc nucléaires à 70%.

- Faire rentrer dans les caisses une "taxe carbone" payée par le con-sommateur dûment culpabilisé car, en plus de gaspiller une ressource naturelle qui s’épuise, il "pollue" avec sa "bagnole". Et il ne regarde pas en l’air passer les avions de guerre et autres cochonneries...

- Faire fonctionner et construire des tas de Centrales Nucléaires pour fournir en électricité et en bombes atomiques... seulement les pays néolibéraux. Pas les autres.
(Enfouir les déchets en douce, ou en promettant des porte-clefs et une réélection aux maires qui accepteront de les "accueillir" - c’est leur mot. Pire : les "recycler" dans des bombes "sales" et interdites, mais utilisées quand même par les néo-cons et leurs "amis")

Voici ce que dit Paul Joseph Watson, qui, pour sa part, s’inquiète pour la survie des classes moyennes :

Comme nous l’avons rapporté, Bilderberg a juré de créer ce que Jose Barroso, Président de la Commission Européenne et membre de Bilderberg, appelle la « Révolution post-Industrielle », soit un crash économique global, une deuxième grande dépression, et la disparition totale des classes moyennes.

Cela s’accomplira par l’exagération de la menace du réchauffement climatique coordonnée à la promotion du pic pétrolier.

En promouvant les théories du pic pétrolier et en les combinant avec l’arnaque du réchauffement climatique causé par l’Homme, Bilderberg cherche à augmenter les prix du pétrole jusqu’à ce que les standards de vie des classes moyennes ne puissent plus se maintenir, plongeant alors l’Occident dans le Quart-monde, pendant que les élites en récolteront les bénéfices financiers et politiques.

Le fait que le prix du pétrole ait suivi presque exactement les projets de Bilderberg au cours des trois dernières années est une preuve supplémentaire invalidant l’image selon laquelle les réunions du Groupe ne seraient que des occasions de discussions banales où rien ne serait décidé.

En outre, que des décisions politiques si importantes soient prises en secret souligne la nature anti-démocratique éhontée de Bilderberg, ainsi que la complicité de ces médias aux ordres qui répètent continuellement que le Bilderberg n’a aucune influence sur les affaires du monde.

Il termine par une note d’ « humour » :

Rions un peu avec le patron de Total

"Il faut que le monde entier s’habitue à un prix élevé du pétrole, y compris les pêcheurs français", a estimé Christophe de Margerie, le patron de Total, qui s’habitue pour sa part très bien à ce que sa société engrange des profits colossaux

(http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkEEyFAVEkUfBopSgZ.shtml)

Extrait du compte-rendu de l’année suivante, en 2009 :

Selon le journaliste Jim Tucker voici ce qui est en projet pour les membres du groupe Bilderberg qui vient de se réunir en Grèce dans le lus grand secret (photographies interdites) :

- Traité de Lisbonne : le Bilderberg planifiait d’envoyer de manière privée des représentants en Irlande pour parler aux leaders politiques pour soutenir le traité

- transformation de l’Organisation Mondiale de la Santé en un Département mondial de la Santé, et transformation du FMI en un département mondial du Trésor

- mise en exergue de "la crise" et de la "pandémie" grippale, afin de justifier la centralisation du Pouvoir.

- une récession plus courte plutôt qu’une dépression économique plus longue

- taxe sur les émissions de CO2 payée directement à l’ONU, et augmentée progressivement.

- effort pour amener le Président Obama à "glisser vers la ratification du Traité de la Cour Internationale de Justice" en transmettant cette ratification au Sénat pour la faire voter.

Tout cela dans l’Omerta journalistique la plus absolue, notamment en France… courageux journalistes et indépendants éditorialistes que nous avons !

Article complet :: http://911nwo.info/2009/05/17/bilderberg-2009-des-informations-exclusi...

En 2010, Daniel Estulin a parlé "à Bruxelles" du Bilderberg et de ses membres. Les médias (étonnant) ont omis de traduire son discours et surtout ceci :

"Regardez la Grèce. Ce qu’ils essayent de faire c’est de faire s’effondrer le système, au lieu de permettre que la Grèce réorganise son système monétaire, ils sont en train d’imposer que la Grèce soit instrumentalisée, que la dette de la Grèce soit financée par l’Europe. Mais cette dette n’a aucune valeur. A mettre à la poubelle, de l’argent de monopoly. Du moment qu’on demande à l’Europe, qui traverse à son tour sa propre débâcle financière, d’absorber une dette impayable, que les Grecs, c’est certain, ne pourront jamais payer, cela signifie que l’Europe sera détruite à coup sûr. Et cela est en train de se faire, intentionnellement, puisque personne ne suivra Barroso, qui est, avec tout le respect que je lui dois, intellectuellement limité, ni Trichet - qui est si bête.

Défaisons nous de la bureaucratie de Bruxelles. Licencions les tous. Ce sont tous des bons à rien, Ils sont inutiles. Ces gens n’ont jamais rien fait d’utile dans leur vie. Défaisons nous de Barroso. Il a condamné l’Histoire à l’école. Défaisons nous de cet hypocrite de Van Rompuy, non pas parce qu’il est inutile mais parce qu’il est malin et très dangereux. Ce n’est pas la première fois qu’un petit malin fraye son chemin dans l’ombre jusque dans les entrailles du pouvoir.

Des gens comme Barroso, Van Rompuy, le président de l’Union Européenne, Jean-Claude Trichet, Dominique Strauss-Kahn, le directeur administratif du Fond Monétaire International, sont à peine à considérer comme des leaders. En réalité, c’est à peine si on peut les considérer comme des êtres humains si on considère ce que veut dire pour les Humains « Pour le Bien Supérieur de l’Humanité »."

http://www.legrandsoir.info/Parlement-Europeen-Texte-du-discours-de-Da...

Réunion de 2010 :

La surprise de cette année reste la première participation à cette réunion de Bill Gates, la deuxième personne la plus riche du monde.
Ce dernier s’est trouvé récemment dans une polémique non-relayé par les grand médias, pour avoir exprimer des propos eugénistes, en affirmant que si l’on voulait réduire le CO2, il fallait mettre en place des vaccins, des stérilisations et des avortements pour littéralement réduire la population mondiale de 10 ou 15%. (http://www.lepost.fr/article/2010/03/08/1977027_bill-gates-devoile-ses...) Sa femme Melinda, elle, a déjà participé à la réunion Bilderberg en 2004.

http://www.lepost.fr/article/2010/06/05/2101378_bilderberg-2010-quand-...

Autre surprise : le banquier David Rockefeller, fondateur du groupe, et présent chaque année, n’est pas mentionné parmi les participants. Il faut dire qu’il est né en 1915, et que, peut-être, il savoure avec satisfaction sa vie selon lui réussie (il doit avoir plusieurs Rolex) en citant cette phrase de Corneille : « Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années « … Riche à la naissance, instruit dans le métier de bankster, les valeurs en bourse n’ont fait que croître pour celui qui commence jeune ! Le mot « valeur » a-t-il un autre sens ?

Le Bilderberg réunit ses rois, reines, banquiers et « invités » dans la première moitié de l’année mais essaie que ça ne sache pas. En 2011, sera-ce en Arabie Saoudite ? Ce n’est pas à souhaiter au Saoudiens pauvres, même et surtout si le FMI vient les « sauver » : les deux précédentes réunions étaient en Grèce et en Espagne…

URL de cet article 13022
   
Histoire de ta bêtise
François Bégaudeau
PREFACE D’abord comme il se doit j’ai pensé à ma gueule. Quand en novembre les Gilets jaunes sont apparus pile au moment où Histoire de ta bêtise venait de partir à l’imprimerie, j’ai d’abord craint pour le livre. J’ai croisé deux fois les doigts : une première fois pour que ce mouvement capote vite et ne change rien à la carte politique que le livre parcourt ; une second fois pour que, tant qu’à durer, il n’aille pas jusqu’à dégager Macron et sa garde macronienne. Pas avant le 23 janvier 2019, date de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je crois vraiment que là où il y a le choix entre la couardise et la violence, je conseillerais la violence.

MAHATMA GANDHI


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
53 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.