Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le Grand Soir est lu à l’Elysée

Il y a des jours, comme ça où le chaos s’installe sans qu’on l’ait convié. Et que l’on prend pleine poire, et hilare, une surprenante nouvelle : Le Grand Soir est lu à Elysée. C’est un bon début.

De fil en aiguille, gavé de bonne lecture, il faut s’attendre à ce qu’Emmanuel Macron se mette à nous citer Antonio Gramsci, Rosa Luxembourg ou Louise Michel ? Allez savoir ! La Révolution est au bout de la souris.

Mais de quoi s’agit-il ? C’est le Canard Enchainé, mis en vente demain mercredi 9 janvier, qui raconte l’histoire : « L’Elysée a pris connaissance, non sans satisfaction, du communiqué de Jacqueline Laffont, l’avocate d’Alexandre Benalla. Il y est indiqué que l’ancien garde du corps n’a « jamais donné officiellement d’interview à Médiapart » ni « transmis le moindre SMS, message Telegram ou Whatsapp échangé avec le Président ».

Résumons. Après que « Médiapart » a fait son habituel vacarme autour de son « scoop », « un entretien avec Benalla », l’inénarrable Edwy Plenel (ami et de Ramadan et d’Alain Minc) s’en est allé dire sur « France Inter » que « bien sûr », il avait lu les messages échangés par Emmanuel Macron et le tabasseur de la Contrescarpe. Du lourd, comme on dit sur le ring.

Apprenant cela, Benalla a été fort surpris. Sûr, affirme-t-il, de ne pas avoir répondu à un questions-réponses émanant du site d’Edwy, Média, qui est la fierté du journalisme français et en incarne la rigueur. De concert avec son avocate, Jacqueline Laffont, l’ancien garde du corps du président rédige un communiqué... Et c’est le fiasco. L’ensemble de la vraie presse, celle qui dit, imprime et montre la vérité, refuse de publier la mise au point de Benalla.

Finalement, soucieux du respect de la libre parole - en ces heures qui sentent trop l’eau de Vichy - « Le Grand Soir », média connu pour son macronisme et son amour des brutes qui cognent dans les manifs, a publié la protestation de Benalla. En fait un scoop, comme le dirait Plenel.

La première information, rassurante, est donc de savoir que, par la lecture de nos textes, Macron est sur le chemin de la Révolution. La seconde, si l’on en croit Benalla, est que « Médiapart » va devoir se délocaliser à Domrémy, village bien connu pour les voix qu’on y entend si bien. A défaut de brûler, Plenel pourra trouver là le bucher de sa vanité et Fabrice Arfi, Pic de la Mirandole des « investigateurs » et fils spirituel ( !) d’Edwy pourra jouer du violon. Lui qui l’aime tant.

Et nous enfin, minus de la pensée insectes de l’information, nos rions à la barbe de tous ces Decodex et autres chiens de garde qui, puisque c’est leur mission, nous injurient et diffament à longueurs de jour en nous accusant de propager « complotisme » et « fake news ». Drôle d’histoire que cette histoire en forme de boomerang !

La petite souris du Grand Soir

(photo du logo : photomontage).

URL de cet article 34372
   
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les philosophes n’ont fait qu’interpréter diversement le monde, il s’agit maintenant de le transformer.

Karl Marx


Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.