RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le plein emploi est une arnaque… il faut partager le travail existant !

Tant que les politiciens continueront à faire semblant de croire à un possible retour au plein emploi, il n’y aura aucune solution à cet état de fait. Pour raisons de technologies et de démographie, du boulot, y’en aura de moins en moins, et c’est tant mieux, si des robots sont capables de travailler à notre place, pourquoi s’esquinter la santé ? Par contre, si l’on est capable de produire plus de richesses avec moins de personne, il faut revoir entièrement la redistribution de cette richesse ... en fait on tourne toujours autour du même problème : le partage, c’est une vérité certaine et un avenir inéluctable !

Petite anecdote qui démontre cela, au sortir de la guerre il y avait 11 millions d’agriculteurs pour nourrir 50 millions de français, aujourd’hui 800 000 agriculteurs nourrissent 65 millions de français et exportent le surplus. D’accord, beaucoup nous font manger de la M..., mais c’est juste pour montrer que le progrès et les gains de productivité ont permis de produire plus avec moins, et cela se vérifie dans tous les domaines. Alors le plein emploi, ma petite dame, c’est fini !

Alors, plutôt que d’exiger le retour au servage ou de balancer des milliards en pure perte (sauf pour certains), il serait plutôt judicieux de redistribuer intelligemment la richesse produite, l’histoire va dans ce sens, et c’est tant mieux, le progrès finira par libérer totalement l’homme de l’aliénation du travail ! En attendant, les milliards que l’on distribue allégrement au Medef sans contrepartie, et donc au patronat, devraient être attribués selon des critères sociaux : niveau des salaires, condition de travail, perspective d’embauche, et donc s’il le faut diminution des horaires, donc partager les bénéfices, mais aussi le travail !

Car vouloir soit disant réduire le chômage est à mon sens vouloir vider l’océan avec une cuillère ! Si les crânes d’œufs qui nous gouvernent avaient un peu de neurones ils prépareraient un plan de transition en douceur qui permettrait à tout un chacun de vivre sans se préoccuper de chercher un travail qui n’existera plus !

Une autre petite anecdote, en 1981, les dividendes versés aux actionnaires représentaient 10 jours de travail par salarié. En 2012, ils en représentaient 45 jours soit, 4,5 fois plus, soit l’équivalent de 9 semaines de congé, et aujourd’hui ...qui a la réponse ? Vous voyez bien que toutes les fables que l’on nous sert sur « Il faut travailler plus », ou « Le travail coûte cher », disparait d’un coup de baguette magique devant le seul énoncé de ces chiffres ! Dans dix ou quinze ans, au rythme où vont les choses, les dividendes versés aux actionnaires représenteront combien de mois de travail par salariés ? Cinq, six, sept,... plus ?

In fine, si on laisse cette situation se dégrader davantage sans agir (et de préférence pas n’importe comment comme aujourd’hui), le premier moteur de l’économie au sens actuel du terme s’étreindra gentiment causant autant de difficultés pour les entreprises que pour les ex travailleurs. Qui est capable de prédire l’avenir ? En tout cas pas moi....

En attendant, je pense que pour combattre le fléau du chômage, qui permet au capital de faire pression sur les salaires, il faut que le travail disponible soit réparti entre tous les ouvriers existants, et cette répartition doit déterminer la longueur de la semaine de travail ! Tout le reste n’est que foutaise et mensonge.

Bien entendu comme cela sous-entend également, au risque de me répéter, le partage du profit... c’est là que le bât blesse. Forcément, vous imaginez un Arnault ou un Gattaz accepter de cesser de s’en mettre honteusement plein les fouilles ?

Laisser crever les autres, en revanche, ça ne leur pose aucun problème...

Transmis par Jean HAYMARD

»» http://2ccr.unblog.fr/2016/04/24/le-plein-emploi-est-une-arnaque-il-fa...
URL de cet article 30270
   

Même Thème
Le « populisme du FN » un dangereux contresens, d’Annie Collovald et Guerre aux chômeurs ou guerre au chômage, d’Emmanuel Pierru
DIVERS
Récemment apparues, les éditions du Croquant, issues d’une dissidence des héritiers de Pierre Bourdieu, publient des ouvrages riches, au coeur des problèmes sociaux actuels et offrant un regard juste et pertinent. Deux d’entre eux ont particulièrement retenu notre attention : Le « populisme du FN » un dangereux contresens A travers cet ouvrage, Annie Collovald a voulu déconstruire et remettre en cause le terme de « populisme » qui sert aujourd’hui d’explication au succès électoral du Front national. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De nombreux États modernes oublient qu’ils ont été fondés sur les principes des Lumières, que la connaissance est un garant de la liberté et qu’aucun État n’a le droit de rendre la justice comme s’il s’agissait d’une simple faveur du pouvoir".

Julian Assange

Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.