RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le précieux ridicule

Jean-Jacques Aillagon vient d’accorder une longue interview au journal le Monde titrée "La question de la suppression du ministère de la culture peut se poser".
D’autres seront plus qualifiés que moi pour juger de ses propositions.
Mais sur la forme il est quand même surprenant de constater à quel point le fait de quitter un poste tel qu’un ministère peut donner des idées sur la manière de le tenir. Et ce n’est pas là une exception culturelle française…
Jean-Jacques Aillagon constate que " En vingt ans, les collectivités locales sont devenues des acteurs centraux de la vie culturelle.", les élus locaux et les acteurs culturels locaux s’en étaient aperçus depuis bien longtemps et d’ajouter " Les attentes qu’il (le ministère de la culture)suscite augmentent plus vite que les dotations budgétaires", là aussi ce n’est pas une grande découverte et que ne l’a-t-il déclaré quand il était ministre et que n’a-t-il demandé des hausses de crédit substantielles ? D’autant plus que plus loin il déclare " Maintenons ce ministère, donnons-lui plus de moyens".

Mais Jean-Jacques Aillagon a su garder le meilleur pour la fin. A la question Pourquoi ne pas l’avoir fait quand vous étiez ministre ? la réponse est "J’ai esquissé ce mouvement. Il m’aurait fallu du temps. Mais il y a eu le conflit des intermittents, qui a provoqué mon départ. Un ministère ne se réforme pas seul. C’est l’affaire de tout un gouvernement. A la culture, la difficulté c’est que le ministre a beaucoup de mal à prendre ses distances par rapport aux populations qu’il administre. Tout ministre veut être accepté par la famille culturelle. Il veut même en faire partie. Aucun ne veut de disputes familiales".
Les formules sont joliment choisies, pas de disputes familiales mais un conflit avec les intermittents, ne seraient ils donc pas de la famille ? Cela justifierait alors sans aucun doute cette volonté de les exclure d’un système conçu pour eux.
Et si conflit il y a, qui a déclenché le conflit ? Lorsque Jean-Jacques Aillagon s’interroge sur le rôle que pourrait avoir un ministère de la culture, n’a-t-il pas là un élément de réponse. Ce n’était pas un conflit, c’était une question politique, pas la seule certes, mais une question cruciale pour l’avenir du spectacle vivant. Il n’a pas semblé important à monsieur Aillagon de traiter cette question alors. Et, s’il affirme être frappé aujourd’hui "que le répertoire du théâtre français soit si peu joué sur le territoire", encore quelques réformes du statut des intermittents et la question ne se posera même plus…textes français ou étrangers, classiques ou modernes…

Mais si Jean-Jacques Aillagon semble penser que les intermittents ne font pas partie de la famille, la réciproque n’est pas vrai pour tous. Je me souviens d’une fin de manifestation devant le Palais royal où j’ai entendu ce cri magnifique "Aillagon vient avec nous, toi aussi t’es un clown"

Le 29 décembre 2008

Jean-Michel Arberet,
Conseiller municipal d’Arcueil,
Partenaire du groupe communiste

http://jm-arberet.over-blog.com/

URL de cet article 7700
  

Abrégé du Capital de Karl Marx
Carlo CAFIERO
« Le capitalisme n’est et ne sera pas là de toute éternité. » Cet Abrégé, rédigé en 1878, nous livre l’essentiel de l’analyse contenue dans le Livre I du Capital de Karl Marx. Ce compendium de la critique du système capitaliste - « où ce ne sont pas les moyens de production qui sont au service du travailleur, mais bien le travailleur qui se trouve au service des moyens de production » - a été rédigé à destination d’un public populaire. Écrit dans un style simple et sans l’appareil scientifique qui rend (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience.

Karl Marx

Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.