Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le soudain changement de bord de Khaled Mechaal

Le futur ex-chef en exil de la branche politique du Hamas, qui selon toute vraisemblance ne devrait pas se représenter aux élections internes imminentes du mouvement, était ces derniers jours à Gaza en célébration du 25ème anniversaire de la fondation du Hamas. Un retour sans précédent sur les territoires palestiniens depuis qu’il les a quittés en 1967, prenant le chemin de l’exil en se réfugiant au Koweït, en Jordanie puis en Syrie, d’où il dirigeait le bureau politique de l’organisation depuis 2001.

Derrière un discours appelant à l’unité de la résistance palestinienne, sa démarche s’apparente plus à une volonté de redorer son image, écornée depuis son récent soutien à l’opposition syrienne et ses nouveaux liens avec le Qatar, qui ont crée des divisions au sein même du Hamas. Ses détracteurs l’accusent de trahir la résistance et de pacter avec l’ennemi américain, après avoir soudain accusé en février dernier le pouvoir syrien de "réprimer son propre peuple", puis quitté Damas pour Doha où il a reçu un accueil chaleureux de la part de l’emir du Qatar, cheikh Hamad Ben Khalifa Al-Thani.

La télévision officielle syrienne a d’ailleurs réagit à ce propos en déclarant que : « Mechaal a renoncé à la résistance pour le compte d’Israël et des Etats-Unis. Toutefois, la Syrie ne regrette pas de l’avoir aidé, parce qu’elle ne s’est jamais attendue à des faveurs en échange de ses obligations nationales et patriotiques envers un combattant vagabond auquel elle a fourni tout le soutien pour poursuivre sa lutte » (almanar). Elle ajoute que « la Syrie est heureuse de voir partir celui qui a échangé la résistance en contrepartie du pouvoir. C’est votre choix de résistance qui vous a donné ce statut chez le peuple palestinien, non pas votre appartenance aux Frères musulmans »

Elle s’est ensuite adressé à l’intéressé : « Rappelle-toi de ton vagabondage dans le monde avant que Damas ne t’assurât sa protection ».

Khaled Mechaal a, depuis quelques années déjà , revu ses positions à l’égard d’Israël, et a désormais accepté l’idée d’un retour aux frontières de 1967. Il plaide également en faveur d’une réconciliation avec le Fatah, et fait ainsi du Hamas un interlocuteur de plus en plus accepté par la communauté internationale, bien que le mouvement soit toujours considéré comme une organisation terroriste.

Signe d’un regain d’intêret pour le dirigeant du Hamas, sa visite à Gaza n’a pas suscité de réaction particulière de la part de Tel Aviv, alors que le chef du Jihad Islamique, Ramadan Challah, a été declaré persona non grata par le chef du gouvernement israelien Benyamin Netanyahou. (L’express)

Lahcen Senhaji

Suivez mes autres articles

URL de cet article 18629
   
L’Espagne dans nos coeurs
Loic RAMIREZ
On a beaucoup écrit sur la guerre civile espagnole et si peu sur ses suites. Refusant la défaite, les républicains ont poursuivi leur combat durant plus de trente ans contre la dictature franquiste. Majoritairement exilés en France, ils ont eu pour principal soutien le parti communiste français et ses militants. Diffusion de tracts et de propagande, campagnes de solidarité, déplacement de clandestins et soutien logistique, les femmes et les hommes du PCF ont prêté main-forte aux "rouges" tout au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« (...) on a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas. Comme le prolétariat de chaque pays doit en premier lieu conquérir le pouvoir politique, s’ériger en classe dirigeante de la nation, devenir lui-même la nation, il est encore par là national, quoique nullement au sens bourgeois du mot. »

Karl Marx, Friedrich Engels
Manifeste du Parti Communiste (1848)


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
40 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.