RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
13 

Les Anonymous ont toujours l’Iran dans le colimateur

Sur [une page d’Indymedia Toulouse->http://toulouse.indymedia.org/spip.php?article47554], on apprend que « Les Anonymous ont de nouveau réussi des attaques contre la dictature Iranienne »

Lors du préambule, le lecteur saura que :

« Pour l’anniversaire des dernières élections iraniennes, qui eurent lieues, les 12 et15 Juin 2009 dont les résultats, entachés de forts soupçons de fraudes électorales, que les opposants au tandem Khamenei , Ahmadinejad estimaient truquées.

Des élections qui avaient déclenchées de nombreuses protestations, des soulèvements et des émeutes contre les forces répressives de la dictature, Les groupes des Anonymous , à ces derniers mois intensifié ses attaques électroniques contre la dictature en Iran. »

La technique de la répétition est ici employée : avec le titre, figure trois fois le mot « dictature », afin que cela ne fasse plus de doute pour personne que le « régime » iranien est une dictature à combattre, au nom de la « liberté d’expression ».. Beaucoup diraient au nom de la « liberté de propagande » du régime néocolonialiste des Etats-Unis, mais cela n’est pas dit, par indymedia Toulouse. De même qu’aucune version iranienne des "fraudes électorales" alléguées comme d’habitude par la droite, et qui seraient, comme d’habitude, imputables au gouvernement ennemi, cette fois iranien, "fraudes" contre lesquelles ont couiné tous les "journalistes" de la presse francophone ultra crédible comme chacun sait, n’est mentionnée sur le site d’Indymédia Toulouse.

Les Anonymous opèrent de cette façon : « ce sont généralement, des attaques dites de déni de service (denial-of-service attack) ».
De la même façon qu’ils ont « attaqué » le site de la nouvelle présidente du Brésil Dilma Roussef et le journal vénézuélien Apporea, entre autres. S’ils ont montré leurs masques de Conquistadors un peu pâlots mais avec le système pileux de l’époque, lors des manifestations d’Espagne, on peut se demander quelle « indignation » ils veulent susciter, l’Espagne ne semblant pas avoir fait l’objet d " « attaques DDos », contrairement à l’Iran et autres.

Les attaques par déni de service, ou attaques DDos, se font à l’aide d’une multitude d’ « ordinateurs zombies », utilisés à l’insu de leur propriétaire, pour faire à la même seconde, dument programmée, une requête vers le site visé. L’ordinateur zombie ne s’en aperçoit même pas. L’objectif est que le site soit désorganisé, voire inaccessible, car il ne peut pas répondre à l’abondance des requêtes. Le nombre est donc important, sans quoi l’ « attaque » serait inefficace.

Ceux qui ne souhaitent pas participer à ce genre d’attaque faite derrière leur dos, sans qu’ils puissent en choisir la cible, vérifient que leur ordinateur n’est pas un « ordinateur zombie », en sachant que ceux-ci sont très nombreux.

URL de cet article 14088
  

Philippe Bordas. Forcenés. Paris, Fayard 2008.
Bernard GENSANE
Ce très beau livre, qui montre à quel point le cyclisme relève du génie populaire et comment il a pu devenir une « province naturelle de la littérature française », me donne l’occasion d’évoquer des ouvrages qui m’ont, ces dernières années, aidé à réfléchir sur la pratique du vélo, sur le cyclisme professionnel et la place du sport dans notre société. Ce n’est pas l’argent qui pourrit le sport (l’argent, en soi, n’est rien), c’est le sport qui pourrit l’argent. La première étape du premier Tour de France en 1903 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"On pourrait penser qu’un pays qui peut équiper chaque flic comme un soldat pourrait équiper chaque médecin comme un médecin"

Jeff Bercovici

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.