RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
23 
Le Pouvoir PS met le paquet dans l’enquête

Les tribunaux diront bientôt aux prolos d’Air France le prix faramineux d’une chemise de DRH

L’enquête sur les incidents à Air France, lundi, à Roissy, avance. Selon une information du Parisien. 26 salariés ont déjà été identifiés ou sont en cours d’identification.

Pourquoi limiter à 26 ? A 26 lampistes.

Selon un sondage exclusif ELABE BFM-TV (Chaîne qui a condamné en boucle les salariés d’Air France), les Français se déclarent à 75% "choqués" par les scènes de violence qui ont éclaté à la suite du CCE d’Air France.

Parmi eux, les gens de la droite, du PS, tous les PDG, tous les DRH, les gros actionnaires et les gogos chauffés par les médias et par le gouvernement.
Reste un quart qui n’est pas choqué.

Un autre sondage donne plus de 33 % des Français qui ne sont pas choqués (Ils n’ont pas la télé ?).

Que ceux-là votent à gauche pour les régionales et ça ira.

On attend le sondage de BFM-TV sur le salaire 2014 du PDG d’Air-France-KLM, M. de Juniac : 600 000 euros de rémunération fixe, plus 45 000 euros de salaire variable.
On attend le sondage demandant à un échantillon représentatif ce qu’il pense du sens du dialogue et du courage des dirigeants d’Air France interpellés par une salariée. Voir ou revoir :
https://www.youtube.com/watch?v=fcbY5uOUBNA

Dès le lendemain, Manuel Valls est intervenu en personne et sur place. Socialiste, et même Premier ministre socialiste d’un gouvernement socialiste, il s’est inspiré du socialiste Jean Jaurès :
« Je suis venu ici à Air France parce qu’Air France est sous le choc et quand Air France est sous le choc, c’est toute la France qui est sous le choc... Rien ne peut justifier de tels licenciements. Ces agissements sont l’œuvre de voyous. La justice devra identifier ceux qui se sont livrés à cette violence inqualifiable à l’égard des travailleurs. La violence est inadmissible dans notre société. Elle doit être condamnée et il faudra des sanctions lourdes à l’égard de ceux qui se sont livrés à de tels actes »(1).

C’est bien, même si, le Judiciaire étant séparé de l’Exécutif en démocratie, il n’a pas à dicter les sanctions à prendre. Pourquoi, tant qu’il y est, ne pas demander qu’ils soient châtiés aussi sévèrement que les Bonnets rouges, Cahuzac, Guéant, Saal, Balkany, Thévenoud, Copé... ?

Pour conclure : le PS fait ce que le LR fera demain (combattu alors par la gauche ET le PS). Le FN s’alimente aux agissements du PS. Mon lecteur qui votera PS en décembre pour contrer le LR et le FN aura du mal à m’apitoyer sur ses pertes de salaires, la liquidation des acquis sociaux et le chômage de ses enfants.

Vincent Moret

(1) En vérité, comme vous l’avez deviné, il n’a pas dit ça. Il a dit, visant les salariés en colère : « Je suis venu ici à Air France parce qu’Air France est sous le choc et quand Air France est sous le choc, c’est toute la France qui est sous le choc... Rien ne peut justifier de tels agissements. Ces agissements sont l’œuvre de voyous. La justice devra identifier ceux qui se sont livrés à cette violence inqualifiable. La violence est inadmissible dans notre société. Elle doit être condamnée et il faudra des sanctions lourdes à l’égard de ceux qui se sont livrés à de tels actes ».

Tartuffe revisité

Le syndicaliste.
Le personnel eut avant-hier la fièvre jusqu’au soir,
Avec un mal de tête étrange à concevoir.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il se porte à merveille,
Chemise neuve, le teint frais, et la bouche vermeille.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
Le soir, le personnel eut un grand dégoût,
Et ne put au souper toucher à rien du tout,
Tant son mal de tête était encore cruel !
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il soupa, lui tout seul, devant le personnel,
Et fort dévotement il mangea deux perdrix,
Avec une moitié de gigot en hachis.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
La nuit se passa toute entière
Sans que le personnel pût fermer un moment la paupière ;
Des chaleurs l’empêchaient de pouvoir sommeiller,
Et jusqu’au jour près de lui il nous fallut veiller.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Pressé d’un sommeil agréable,
Il passa dans sa chambre au sortir de la table,
Et dans son lit bien chaud il se mit tout soudain,
Où sans trouble il dormit jusques au lendemain.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
A la fin, par nos raisons gagnée,
Le personnel se résolut à souffrir la saignée,
Et l’anémie d’Air France suivit tout aussitôt.
Manuel Valls.
Et le DRH ?
Le syndicaliste.
Il reprit courage comme il faut,
Et contre tous les maux pouvant être mortels,
Pour réparer la saignée faite au personnel,
But à son déjeuner quatre grands coups de vin.
Manuel Valls.
Le pauvre homme !
Le syndicaliste.
Le DRH se porte bien enfin ;
Quant au personnel je vais lui annoncer par avance
La part que vous prenez à sa convalescence ».

(Pardon, Molière).

URL de cet article 29414
  

Les Mondes d’Après (nouvelles d’anticipation écologique)
DIVERS
PAUL ARIES, AURÉLIEN BERNIER, FRÉDÉRIC DENHEZ, MICHEL GICQUEL, JÉRôME LEROY, CORINNE MOREL-DARLEUX, JACQUES TESTART, FRED VARGAS, MAXIME VIVAS Comment ça, y a pu d’pétrole ! ? Faut-il remplacer la Société du Travail Obligatoire par la Société du Partage Obligatoire ? Vous rêvez d’enfouir Daniel Cohn-Bendit dans un tas de compost ? Peut-on faire chanter « l’Internationale » à Dominique Strauss-Kahn ? Le purin d’ortie est-il vraiment inoffensif ? 155 pages 12 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Personnellement, je n’ai jamais très bien compris ce qu’est le féminisme. Je sais par contre que les gens me qualifient de féministe chaque fois que j’exprime une idée qui me différencie d’un paillasson ou d’une prostituée.

Rebecca West

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.