RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
10 

Syrie, Irak : la Russie montre ses cartes et remporte la mise

Hé hé ... Maintenant la Russie pavoise :-)

Quatre navires de guerre de la Marine russes ont tiré un total de 26 missiles sur les positions du groupe terroriste Etat islamique en Syrie, a annoncé le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou. Les missiles ont été tirés depuis la mer Caspienne.

« Quatre navires ont tiré 26 missiles de croisière sur 11 cibles. Selon les données établies, toutes les cibles ont été détruites. Aucun bien civil n’a subi de dommages », a dit Choïgou.

Les missiles ont parcouru quelques 1500 km avant d’atteindre leurs objectifs, ce qui prouve leur efficacité.

« Et un joyeux anniversaire à toi, cher Vladimir Vladimirovitch », a ajouté Choïgou.

Ces missiles de croisière Klub (3M-14 KalibrN), de la Russie qui possèdent quelques fonctionnalités intéressantes (vidéo), ont traversé l’espace aérien irakien et iranien (vidéo) avec le consentement de ces pays. Il y a une vidéo des lancements, et des photos de ce qui reste du gouvernorat de Raqqa, après une nuit de « Klub’bing russe ».

Ces lancements ont plusieurs objectifs :

  • Détruire des biens de l’État islamique en Syrie.
  • Montrer que la Russie, tout en donnant un appui aérien intense (vidéo, 22 bombes à 5 min) à l’armée syrienne dans son attaque à Hama, est pleinement engagée dans l’objectif plus large de détruire l’État islamique
  • Démontrer que la Russie peut et va s’engager dans la lutte à distance au cas où ses forces seraient attaquées en Syrie. (« L’invitation » faite antérieurement aux États-Unis à se joindre à la lutte contre ISIS avec des bombardiers Tu-22M (3) à long rayon d’action ou même avec des bombardiers stratégiques Tu-160 allait dans le même sens.)
  • Contraindre les États-Unis à prendre la guerre contre l’État islamique au sérieux.

Le commandement américain s’est vanté d’avoir fait tant et tant de milliers de sorties au cours de son opération Résolution inhérente contre l’Etat islamique. Mais il ne s’est pas vanté de ce que seulement 20% de ces sorties incluaient un bombardement, ni de ce que beaucoup de ces bombardements ciblaient des cibles insignifiantes. Détruire une « pelleteuse d’ISIS » avec une arme guidée ne s’appelle pas faire la guerre, mais effectuer une frappe symbolique très coûteuse. Je ne suis pas le seul à avoir remarqué la différence :

À Tel-Aviv, les analystes militaires israéliens ont noté que les premières frappes aériennes russes en Syrie semblent beaucoup plus agressives que celles de la coalition menée par les Etats-Unis.

Les forces russes ont maintenant réuni tous les atouts, en Syrie et autour d’elle, indispensables

  • Pour empêcher la mise en place de la zone d’exclusion aérienne prévue antérieurement par OTAN.
  • Pour avoir les renseignements précis qui leur permettent de détruire les insurgés al-Qaïda ainsi que l’État islamique.
  • Pour parvenir à un règlement du conflit selon les termes du gouvernement syrien et de ses alliés.

Malgré le bruit qu’ont fait les politiciens américains, une « zone d’exclusion aérienne » contrôlée par les Etats-Unis est maintenant complètement hors de question. Par contre les Russes, eux, pourraient créer une telle zone en Syrie en un rien de temps. Les drones étasuniens de reconnaissance au-dessus de la Syrie sont d’ores et déjà interceptés. Les livraisons supplémentaires d’armes américaines promises à des Kurdes et à la nouvelle Coalition arabe syrienne qui n’est qu’un autre ramassis de pillards et de voleurs sur qui on ne peut pas compter, n’aideront pas à libérer Raqqa, ni même à provoquer un réel changement. Les Kurdes ne se battront pas en dehors de leurs territoires et les voleurs se contenteront de vendre leurs armes, puis de se rendre en Allemagne pour y devenir des « réfugiés ».

Les autres rebelles « relativement modérés » armés par les États-Unis ont soit remis leurs armes à Al-Qaïda soit les ont rejoint. Le public apprend maintenant que jusqu’à 80% des armes livrées par les États-Unis en Syrie ont fini dans les mains de djihadistes. Relancer de tels programmes, encore et encore, ne changera pas ce schéma et ne peut plus se justifier auprès du public.

Les États-Unis et l’OTAN font également beaucoup de bruit lorsque deux avions russes violent l’espace aérien turc (pour tester les radars turcs et les temps de réaction :-). Mais 11 pays de la coalition américaine violent régulièrement l’espace aérien syrien pour faire des piqûres d’épingle à ISIS et je n’ai pas encore entendu la moindre plainte « occidentale » à ce sujet. Il va y avoir davantage de concertation entre la Russie et la Turquie, Israël et les Etats-Unis pour éviter les incidents aériens. Les Russes leur conseilleront probablement de « rester à l’écart. »

Les Russes proposent aux Etats-Unis une alliance plus large que quelques arrangements pour se partager l’espace aérien syrien. Mais le États-Unis ont jusqu’à présent rejeté leurs propositions. Une alliance avec la Russie contre l’État islamique ne correspond pas à leurs plans de partition de l’Irak et de la Syrie en nombreuses petites entités dépendantes des Américains. Les Irakiens, comme les Syriens, l’ont compris et ils veulent faire jouer un plus grand rôle à la Russie. La coalition 4 + 1 de la Russie, la Syrie, l’Irak, l’Iran et le Hezbollah a mis longtemps à passer à l’acte, mais elle mène maintenant la lutte contre l’État islamique.

Le États-Unis ont perdu le match. Ils devraient accepter l’offre russe ou quitter la table.

Moon of Alabama

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2015/10/syria-iraq-russia-shows-it-cards-...
URL de cet article 29416
  

LA TYRANNIE DU BIEN VIEILLIR
Martz Didier, Michel Billé
La tyrannie du Bien Vieillir, voilà bien un paradoxe ! Il faut être un peu iconoclaste pour aller s’en prendre à une si belle idée, qui fait si largement consensus : « bien vieillir ». Bien vieillir, qui pourrait être contre ? Qui ne le souhaiterait pas pour soi-même et pour autrui ? Qui oserait affirmer préférer vieillir mal ? C’est que le désir de bien vieillir de chacun sans trop d’inconvénients est devenu un slogan qui anime les cercles politiques, court dans les maisons de retraite, envahit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

En transformant les violences de l’extrême droite vénézuélienne en "révolte populaire", en rhabillant en "combattants de la liberté" des jeunes issus des classes aisées et nostalgiques de l’apartheid des années 90, c’est d’abord contre les citoyens européens que l’uniformisation médiatique a sévi : la majorité des auditeurs, lecteurs et téléspectateurs ont accepté sans le savoir une agression visant à annuler le choix des électeurs et à renverser un gouvernement démocratiquement élu. Sans démocratisation en profondeur de la propriété des médias occidentaux, la prophétie orwellienne devient timide. L’Amérique Latine est assez forte et solidaire pour empêcher un coup d’État comme celui qui mit fin à l’Unité Populaire de Salvador Allende mais la coupure croissante de la population occidentale avec le monde risque un jour de se retourner contre elle-même.

Thierry Deronne, mars 2014

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.