RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Moon of Alabama

Le New York Times déplore le désengagement des États-Unis de Syrie alors même qu’il n’y en a aucune trace

Moon of Alabama
En première page, le New York Times livre une 'Analyse de l'actualité' complètement à côté de la plaque sur la possible fin de l'occupation illégale de l'est de la Syrie par l'armée des Etats-Unis : Les États-Unis quittent la Syrie, ouvrant une ère post-américaine au Proche-Orient Quand la Turquie, l'Iran et la Russie se rencontrent pour parler de la fin de la guerre en Syrie, ils le font sans les États-Unis. Les pourparlers de paix pour résoudre le conflit israélo-palestinien sont gelés depuis des années, mais le plan tant attendu de Trump pour sortir de l'impasse n'est pas encore diffusé. Et maintenant, en dépit de messages contradictoires sur le comment et le quand, les États-Unis sont sur le point de se retirer de Syrie. Ce retrait, qui, selon les militaires, a commencé vendredi par l’évacuation du matériel, n'est que le dernier pas d'un désengagement américain plus large du Moyen-Orient qui pourrait avoir des effets durables dans l'une des régions les plus instables du monde. Les États-Unis ne (...) Lire la suite »

Le Programme alimentaire mondial, corrompu par des Saoudiens, menace les Yéménites d’une nouvelle famine

Moon of Alabama
Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies est censé venir en aide aux populations qui ont un besoin urgent de nourriture. Il n’est pas censé prendre parti. Mais c’est pourtant ce qu’il fait dans la guerre au Yémen, en menaçant l’autre camp de famine. La famine au Yémen s’aggrave sans relâche. Ce n’est pas seulement la population du nord du Yémen, sous contrôle houthi et assiégée par la coalition saoudienne, qui est en train de mourir de faim. Ceux qui vivent dans les zones du sud contrôlées par le gouvernement ont les mêmes problèmes. Il y a de nombreux acteurs dans le conflit, ce qui rend la distribution de l'aide difficile. Il y a de la nourriture sur les marchés, mais les gens n'ont pas les moyens de l’acheter. Beaucoup d'hommes pauvres de la région, y compris des enfants, sont recrutés pour combattre d'un côté ou de l'autre. La coalition de l'Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et des États-Unis a peu de ses propres soldats sur le terrain. Ils en engagent d'autres pour faire la guerre. (...) Lire la suite »

Syrie : Son armée va reprendre le nord-est – Son isolement politique prend fin

Moon of Alabama
Tout s’enchaîne comme prévu depuis la décision du président américain Trump de se retirer de la Syrie. Trump avait d’abord annoncé un retrait rapide des troupes américaines de Syrie. Ensuite, il a parlé d'un processus contrôlé qui permettrait à la Turquie de prendre le contrôle des zones occupées par les États-Unis dans le nord-est de la Syrie. Ce plan, probablement suggéré par le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, est totalement irréaliste. Une occupation d'une telle ampleur, à laquelle s'opposeraient beaucoup d’importantes forces, n'est pas dans l'intérêt de la Turquie. Néanmoins, le président turc Erdogan utilisera la menace d'une invasion turque pour obtenir le démantèlement des forces kurdes des YPG que les Etats-Unis ont formées et équipées. Pour agrandir Ce matin, l'armée arabe syrienne (en rouge) a annoncé qu’elle était entrée dans Manbij, à l'ouest de l'Euphrate. Elle s'est établie sur la ligne de contact entre les forces soutenues par la Turquie (en vert) et les YPG kurdes soutenues par (...) Lire la suite »

La prise de conscience que le déclin social est une menace pour la sécurité nationale pourrait changer la politique des Conservateurs aux Etats-Unis

Moon of Alabama

La menace la plus grave à la sécurité nationale est l’indifférence collective devant la détérioration régulière du niveau de vie des Etatsuniens.

Micah Zenko, qui travaillait auparavant au Council on Foreign Relations et qui travaille maintenant pour Chatham House, est l'un des meilleurs analystes de la politique de sécurité des États-Unis. Son tweet répondait au rapport du National Center for Health Statistics (CDC) de 2017 sur la mortalité aux États-Unis. Ses principales conclusions sont les suivantes : L'espérance de vie de la population américaine est tombée à 78,6 ans en 2017. Le taux de mortalité par âge a augmenté de 0,4 %, passant de 728,8 décès pour 100 000 habitants en 2016 à 731,9 en 2017. Les taux de mortalité par âge ont augmenté de 2016 à 2017 pour les groupes d'âge de 25 à 34 ans, de 35 à 44 ans et de 85 ans et plus, et ont diminué pour le groupe des 45 à 54 ans. L'année dernière, pour la troisième année consécutive, l'espérance de vie aux États-Unis a diminué et la mortalité a augmenté. Cela ne s'était produit qu'une fois : entre 1915 et 1918. Les causes en étaient la grippe espagnole, qui, à elle seule, avait tué 675 000 personnes (...) Lire la suite »

La Russie empêche la marine ukrainienne de militariser la mer d’Azov

Moon of Alabama
Le gouvernement ukrainien dirigé par l'oligarque Petro Porochenko est en campagne électorale. C'est une des raisons pour lesquelles il se livre à de nouvelles provocations contre la Russie. Hier, selon les rapports, les forces ukrainiennes ont occupé une ville située dans la zone neutre entre le territoire contrôlé par le gouvernement et celui de Donetsk tenu par les rebelles. Aujourd'hui, la marine ukrainienne a envoyé un remorqueur et deux petites canonnières, récemment fournies par la Garde côtière américaine, de classe Gurza-M et de construction ukrainienne, pour traverser le détroit de Kertch et se rendre dans la mer d'Azov. Lorsque les navires sont entrés dans les eaux russes sans s’annoncer, un navire de la garde côtière russe a percuté (vidéo) et endommagé le remorqueur. Les deux canonnières lui ont échappé mais elles n'ont pas réussi à franchir le détroit. Les photos montrent la mêlée en mer. La Crimée étant revenue dans le giron russe, le détroit de Kertch est désormais une eau territoriale (...) Lire la suite »

La courte guerre avec Gaza a mis en lumière la faiblesse d’Israël

Moon of Alabama
La semaine dernière, un cessez-le-feu avait été conclu entre les factions palestiniennes à Gaza et Israël : L'objectif de ce changement, dans le cadre d'un plan négocié par l'Égypte et financé par le Qatar, est de fournir à Gaza l'aide dont il a tant besoin, de rétablir le calme du côté israélien de la frontière et d'éviter une nouvelle guerre. Dimanche soir, les forces spéciales israéliennes ont rompu le cessez-le-feu et sont entrées dans la bande de Gaza en portant des déguisements. De telles incursions se produisent assez souvent, mais ne sont généralement pas rapportées par les médias. Les envahisseurs portaient des vêtements civils et certains étaient déguisés en femmes. Ils sont arrivés en voitures chez un commandant local de Qassam, mais des gardes méfiants les ont arrêtés. Il s'en est suivi une fusillade au cours de laquelle 7 Palestiniens et 1 officier israélien ont été tués. Le but du raid israélien n'est pas clair. Une voiture laissée sur place contenait ce qui semblait être du matériel de (...) Lire la suite »

Yémen – Il a fallu 200 000 morts et le scandale Khashoggi pour que les États-Unis appellent enfin à des négociations

Moon of Alabama
Isa Blumi écrit : La guerre contre le Yémen aujourd'hui est un exemple brutal de la façon dont l'expansion des intérêts capitalistes mondiaux détruit les nations. Cela prend d'abord la forme du néolibéralisme (souvent innocemment qualifié de mondialisation) et ensuite, au moment où commence l'inévitable effondrement structurel du pays ciblé (avec son inévitable résistance populaire qui mine l'ordre politique), on passe à une forme plus directe de violence. La guerre contre le Yémen a pris la forme la plus violente qui soit. Le pays est totalement assiégé dans l'intention évidente de provoquer une famine qui tuera la population résistante. Les pays attaquants, les États-Unis, l'Arabie saoudite, la Grande-Bretagne et les Émirats arabes unis, avaient prévu de s'emparer des ressources du Yémen mais leur guerre d’agression piétine. Ils font maintenant les premiers pas pour y mettre fin. le coût de cette guerre, en termes financiers comme d’image, augmente constamment et Ils ont finalement avoué qu'ils (...) Lire la suite »

Les États-Unis et les armes bactériologiques…

Moon of Alabama

Le 6 octobre 2018 …des scientifiques tirent la sonnette d’alarme au sujet du programme d’armes bactériologiques étatsunien. Des preuves récentes d’essais de substances biologiques létales à Tbilissi, en Géorgie, ont suscité l’inquiétude au sujet de la recherche américaine sur les armes biologiques dans certains pays étrangers. Des scientifiques européens sont extrêmement préoccupés par un douteux programme de recherche, financé par le Pentagone, qui semble destiné à propager des maladies aux cultures, aux animaux et aux humains à l’étranger. La création de telles armes et des moyens spéciaux de les distribuer est interdite par le droit national et international.

Les États-Unis mènent des recherches sur les armes biologiques dans le monde entier : Des scientifiques de la guerre biologique utilisant la couverture diplomatique testent des virus d’origine humaine dans des laboratoires biologiques du Pentagone, disséminés dans 25 pays à travers le monde. Ces biolaboratoires étasuniens sont financés par la Defense Threat Reduction Agency (DTRA) dans le cadre d’un programme militaire de 2,1 milliards de dollars – Cooperative Biological Engagement Program (CBEP), et sont situés dans des pays de l’ex-Union soviétique comme la Géorgie et l’Ukraine, le Moyen-Orient, le Sud-Est asiatique et l’Afrique. Jusqu’au milieu des années soixante-dix, l’armée des EU a testé des armes de guerre biologique sur la population étasunienne, parfois à grande échelle et sur des races spécifiques. Après qu’une enquête du Congrès eut révélé l’ampleur du programme, de tels tests ont été transférés à l’étranger. Des entreprises privées utilisent des laboratoires contrôlés par le gouvernement des (...) Lire la suite »

Syrie - L’accord turco-russe tient - Les S-300 arrivent

Moon of Alabama
La situation en Syrie est relativement calme. Le gouvernement (en rouge) a consolidé les zones qu'il a reprises au cours de l'année. L'armée syrienne a reçu un nouveau système de défense aérienne (voir ci-dessous) et d’autres nouveaux équipements qu’il s'emploie à intégrer. Certaines unités de l'armée syrienne avancent actuellement vers l'est en direction d’Al Bukamal, à la frontière avec l'Irak. D'autres ont été envoyés à leur base d'attache. Pour agrandir http://www.moonofalabama.org/images7/syriamap20181008.jpg Le seul endroit où l'armée syrienne se bat encore activement est le désert du sud, près d'As-Suwayda, où quelque 1 000 à 2 000 combattants de l'EI (en gris) tiennent une petite enclave au milieu d'une vaste zone de roches volcaniques. Le terrain est difficile à traverser en chars et le combat au sol est sanglant. L'accord turco-russe sur une zone démilitarisée dans la partie du gouvernorat d’Idleb contrôlée par les 'rebelles' semble tenir. Pour agrandir (...) Lire la suite »

Le prince clown saoudien a contrarié les journalistes mainstream en s’en prenant à l’un des leurs

Moon of Alabama
La Moustache de la sagacité*, Thomas Friedman, chroniqueur au New York Times, est furieux que le prince clown saoudien Mohammad ben Salman ait fait kidnapper le journaliste Jamal Khashoggi. Khashoggi, qui vient d'une famille très riche, a longtemps servi le régime saoudien à des postes éditoriaux, et a été le conseiller en communication du prince Turki al-Faisal pendant son mandat d'ambassadeur à Londres et à Washington. Il a quitté l'Arabie saoudite l'année dernière pour ne pas tomber victime de la répression menée par le prince clown Mohammad ben Salman. Il s’est mis à écrire des articles légèrement critiques pour le Washington Post. Khashoggi n'est pas un libéral mais un fervent partisan du système saoudien et de sa brutalité. Loin de les désapprouver, il a qualifié les décapitations de soldats syriens par l'EI de 'tactique militaire psychologique efficace', et il a soutenu l'infâme guerre saoudienne contre le Yémen. Selon la police turque, Khashoggi est entré au consulat saoudien à Istanbul le 2 (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240