RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Auteur : Moon of Alabama

Les États-Unis et les armes bactériologiques…

Moon of Alabama

Le 6 octobre 2018 …des scientifiques tirent la sonnette d’alarme au sujet du programme d’armes bactériologiques étatsunien. Des preuves récentes d’essais de substances biologiques létales à Tbilissi, en Géorgie, ont suscité l’inquiétude au sujet de la recherche américaine sur les armes biologiques dans certains pays étrangers. Des scientifiques européens sont extrêmement préoccupés par un douteux programme de recherche, financé par le Pentagone, qui semble destiné à propager des maladies aux cultures, aux animaux et aux humains à l’étranger. La création de telles armes et des moyens spéciaux de les distribuer est interdite par le droit national et international.

Les États-Unis mènent des recherches sur les armes biologiques dans le monde entier : Des scientifiques de la guerre biologique utilisant la couverture diplomatique testent des virus d’origine humaine dans des laboratoires biologiques du Pentagone, disséminés dans 25 pays à travers le monde. Ces biolaboratoires étasuniens sont financés par la Defense Threat Reduction Agency (DTRA) dans le cadre d’un programme militaire de 2,1 milliards de dollars – Cooperative Biological Engagement Program (CBEP), et sont situés dans des pays de l’ex-Union soviétique comme la Géorgie et l’Ukraine, le Moyen-Orient, le Sud-Est asiatique et l’Afrique. Jusqu’au milieu des années soixante-dix, l’armée des EU a testé des armes de guerre biologique sur la population étasunienne, parfois à grande échelle et sur des races spécifiques. Après qu’une enquête du Congrès eut révélé l’ampleur du programme, de tels tests ont été transférés à l’étranger. Des entreprises privées utilisent des laboratoires contrôlés par le gouvernement des (...) Lire la suite »

Syrie - L’accord turco-russe tient - Les S-300 arrivent

Moon of Alabama
La situation en Syrie est relativement calme. Le gouvernement (en rouge) a consolidé les zones qu'il a reprises au cours de l'année. L'armée syrienne a reçu un nouveau système de défense aérienne (voir ci-dessous) et d’autres nouveaux équipements qu’il s'emploie à intégrer. Certaines unités de l'armée syrienne avancent actuellement vers l'est en direction d’Al Bukamal, à la frontière avec l'Irak. D'autres ont été envoyés à leur base d'attache. Pour agrandir http://www.moonofalabama.org/images7/syriamap20181008.jpg Le seul endroit où l'armée syrienne se bat encore activement est le désert du sud, près d'As-Suwayda, où quelque 1 000 à 2 000 combattants de l'EI (en gris) tiennent une petite enclave au milieu d'une vaste zone de roches volcaniques. Le terrain est difficile à traverser en chars et le combat au sol est sanglant. L'accord turco-russe sur une zone démilitarisée dans la partie du gouvernorat d’Idleb contrôlée par les 'rebelles' semble tenir. Pour agrandir (...) Lire la suite »

Le prince clown saoudien a contrarié les journalistes mainstream en s’en prenant à l’un des leurs

Moon of Alabama
La Moustache de la sagacité*, Thomas Friedman, chroniqueur au New York Times, est furieux que le prince clown saoudien Mohammad ben Salman ait fait kidnapper le journaliste Jamal Khashoggi. Khashoggi, qui vient d'une famille très riche, a longtemps servi le régime saoudien à des postes éditoriaux, et a été le conseiller en communication du prince Turki al-Faisal pendant son mandat d'ambassadeur à Londres et à Washington. Il a quitté l'Arabie saoudite l'année dernière pour ne pas tomber victime de la répression menée par le prince clown Mohammad ben Salman. Il s’est mis à écrire des articles légèrement critiques pour le Washington Post. Khashoggi n'est pas un libéral mais un fervent partisan du système saoudien et de sa brutalité. Loin de les désapprouver, il a qualifié les décapitations de soldats syriens par l'EI de 'tactique militaire psychologique efficace', et il a soutenu l'infâme guerre saoudienne contre le Yémen. Selon la police turque, Khashoggi est entré au consulat saoudien à Istanbul le 2 (...) Lire la suite »

La volte-face de l’Inde anéantit la stratégie "quadrilatérale" anti-chinoise de Trump

Moon of Alabama
Un changement de politique étrangère de l'Inde la semaine dernière a désintégré la stratégie de l'administration Trump contre la Russie et la Chine. Le traitement de l’Inde par les médias américains va changer. Le gouvernement indien de Narendra Modi va essuyer un feu nourri d’attaques propagandistes. Il y a deux semaines, la Revue hebdomadaire du MoA s’intéressait à l'accord véreux que Modi, le fondamentaliste hindou qui est président de l'Inde, a conclu sur l'avion de combat Rafale : En résumé : Le gouvernement précédent avait signé un contrat avec la société française Dassault pour l'achat de 126 Rafales pour 10,6 milliards de dollars. 30% du prix devait être rétrocédé par Dassault à l'avionneur d'État indien HAL pour assembler la plus grande partie des avions. Modi s'est envolé pour Paris et a changé l'accord à l'insu de son cabinet et de l'armée de son pays. L'Inde n’aura plus que 36 Rafales mais ils lui coûteront 8,7 milliards de dollars. 30% de l'argent sera rétrocédé à une société indienne privée (...) Lire la suite »

A l’attention de l’OTAN : "Eliminer" des missiles revient à déclarer la guerre

Moon of Alabama
Plus tôt dans la journée, l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'OTAN a menacé d’'éliminer' un nouveau type de missiles russes : L'envoyée des États-Unis auprès de l'OTAN a déclaré mardi que la Russie doit arrêter de développer de nouveaux missiles qui pourraient transporter des ogives nucléaires, et elle a prévenu que les États-Unis pourraient 'éliminer' le système s’il devenait opérationnel. Les États-Unis et la Russie sont en désaccord depuis un certain temps sur le traité FNI. Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire a été signé en 1987 entre le Secrétaire général soviétique Gorbatchev et le Président Reagan. Il interdit les systèmes nucléaires terrestres (et non maritimes) ayant une portée supérieure à 500 kilomètres et inférieure à 5 500 kilomètres. L'accord a été conclu après que les Soviétiques eurent stationné des missiles SS-20 en Europe de l'Est. L'OTAN a réagi par le déploiement de Pershing II. Le problème avec ces missiles était le délai d’avertissement. Tirés à une distance relativement (...) Lire la suite »

Syrie. Le sud-ouest est libéré, en route pour Idlib !

Moon of Alabama
La campagne de l'armée arabe syrienne dans le sud-ouest de la Syrie touche à sa fin. L'ensemble de la zone (vert/noir) détenue par les 'rebelles' et l’EI il y a six semaines est maintenant libérée. Leur résistance initiale ayant été vaincue par une force importante, de nombreux groupes de 'rebelles' ont abandonné le combat et accepté de remettre leurs armes lourdes aux forces gouvernementales. Ceux qui ont accepté les accords de réconciliation ont été amnistiés, quelques autres ont préféré être évacués vers le gouvernorat d'Idleb. On n’a pas trouvé trace du quart de million de personnes déplacées que l'ONU affirmait se trouver dans la région. Gouvernorat de Daraa, 18 juin 2018 Après le nettoyage de la moitié orientale et la défaite des 'rebelles' dans la ville de Daraa, la lutte s'est poursuivie dans la région de Quneitra le long de la ligne de cessez-le-feu jusqu'au plateau du Golan occupé par Israël. Là, la résistance a été très forte au début, mais elle s'est rapidement effondrée. Les 'rebelles' se sont vu (...) Lire la suite »

Le "populiste" pakistanais remporte les élections

Moon of Alabama
Imran Khan a remporté les élections d'hier au Pakistan. C'est un politicien hors du commun et son programme politique est louable. La tâche qui l’attend est difficile et pleine de dangers : Imran Khan a revendiqué la victoire de son parti Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI) lors de cette élection historique pour le Pakistan. Le PTI représente un virage populiste qui s'éloigne des anciens partis traditionnels, le PML-N et le PPP, qui ont tous deux obtenu des résultats médiocres à l'élection. En outre, les résultats des partis extrémistes religieux sont particulièrement mauvais comparés aux deux élections précédentes et aux prévisions de nombreux partis théocratiques. Enfin, le MQM, très controversé, a perdu à la fois des sièges et son élan électoral dans son centre de Karachi, au profit du PTI. De la même manière, le PML-N sortant a eu de mauvais résultats dans son bastion traditionnel du Pendjab lors du vote national, et c’est le PTI d'Imran Khan qui l’a emporté haut la main dans l'élection de l'assemblée du (...) Lire la suite »

Les pourparlers d’Helsinki - Trump tente un rééquilibrage géopolitique

Moon of Alabama
Les réactions des politiquement corrects étasuniens à la conférence de presse d'hier du président Trump et du président Poutine sont très divertissantes. Les médias sont en train de perdre la tête. A les entendre, c'était Pearl Harbor, le golfe du Tonkin et le 11 septembre dans la même journée. La guerre va commencer demain. Mais contre qui ? Derrière la panique, on perçoit des points de vue divergents sur la Grande Stratégie. J’ai trouvé la lecture de la transcription de la conférence de presse (vidéo) de 45 minutes plutôt ennuyeuse. Trump n'a rien dit de nouveau. Il y avait peu d’indications sur ce que les deux présidents s’étaient réellement dit ni sur quoi ils s'étaient mis d'accord. Plus tard, Poutine a dit que la réunion avait été plus consistante qu'il ne s'y attendait. Comme les deux hommes ont échangé seul à seul, il n'y aura que peu ou pas de fuites. Pour comprendre ce qui s'est passé, il faudra regarder comment la situation évolue dans les différentes zones de conflit, en Syrie, en Ukraine et (...) Lire la suite »

La magie du Novichok

Moon of Alabama
Cette (fausse) publicité avant-après d’un parfum Novichok présenté par Yulia Skripal, a fait le buzz il y a quelque temps. Cette « annonce » a été publiée avant le 27 mai. Son créateur doit être un visionnaire. Hier soir, la BBC titrait : Amesbury :Du Novichok trouvé dans un flacon de parfum, selon le frère de la victime. L'agent neurotoxique qui a empoisonné deux personnes à Amesbury se trouvait dans un flacon de parfum, selon le frère de l'une des victimes. Matthew Rowley a dit que son frère Charlie, qui est gravement malade à l'hôpital, lui avait dit qu'il avait ramassé le flacon de parfum. La police métropolitaine, qui dirige l'enquête, a refusé de confirmer cette allégation. Auparavant, la police avait seulement dit qu'il avait été trouvé dans une « petite bouteille ». Sergej Skripal et sa fille Yulia se sont tous deux mystérieusement remis de l'agent neurotoxique 10 fois plus meurtrier que VX. C'est parce que le parfum Novichok est magique. Matthew Rowley, l'une des victimes du deuxième incident (...) Lire la suite »

Etats-Unis : 12 Russes inculpés pour piratage

Moon of Alabama

Il n’y a aucune preuve dans l’acte d’accusation de Mueller contre les 12 Russes. Sa publication a pour but de saboter le sommet prévu entre Trump et Poutine.

Le conseiller spécial Robert Mueller a publié un acte d'accusation (pdf, 29 pages) contre 12 personnes soupçonnées d'être des officiers ou des agents de la GRU, le service de renseignement militaire russe. Ces personnes, affirme l'acte d'accusation, travaillent pour une sous-unité opérationnelle (26165) et une sous-unité technique (74455) de la GRU. Un grand jury de Washington a émis 11 chefs d'accusation qui sont détaillés ci-dessous et suivis de notes. A la fin de l'article, il y a une courte analyse. Le premier chef d'accusation est « Conspiration en vue de commettre un délit contre les États-Unis » en volant des courriels et en les divulguant. L'acte d'accusation affirme que les unités du GRU ont envoyé des messages d'hameçonnage à la campagne Hillary Clinton et au DNC* et au DCCC**, des organisations du Parti démocrate. Cela leur a permis d'avoir accès aux boîtes aux courriels de John Podesta et d'autres personnes. Ils sont également accusés d'avoir installé des logiciels espions (X-agent) sur (...) Lire la suite »
afficher la suite 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 190