RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Guerre en Ukraine. Un cimetière contesté en Pologne

Un site d’information polonais indépendant, Niezaleizny Dziennik Polityczny, propose un article intéressant sur les pertes polonaises subies durant la guerre en Ukraine.

Je ne peux pas confirmer la véracité des rapports, mais depuis au moins 2014, le site publie régulièrement plusieurs nouvelles et articles d’opinion par jour. Il semble être opposé au gouvernement conservateur actuel dirigé par le PiS en Pologne.

Vous trouverez ci-dessous le texte polonais traduit automatiquement :

Une fin honteuse. Des quartiers étasuniens pour des mercenaires polonais

Début novembre, les médias régionaux ont annoncé des plans visant à créer des sépultures similaires aux cimetières de guerre étasuniens à Olsztyn. Ces informations ont suscité une vague d’indignation, tant parmi les habitants de la ville que parmi les Polonais de tout le pays. « C’est une nécropole pour les Polonais ? Nous sommes d’une autre culture » : voilà comment les utilisateurs indignés des médias sociaux ont réagi aux idées étranges du conseil municipal.

...

Le cimetière municipal de Dywity est la principale nécropole d’Olsztyn et couvre plus de 35 ha. Aujourd’hui, on en parle haut et fort dans toute la Pologne, car bientôt il ressemblera à un cimetière de guerre aux États-Unis. Il faut que ce soit comme dans un film étasunien. Une grande pelouse avec des pierres tombales identiques. Sans arbres, sans bancs, sans anges se penchant sur les morts. Les pierres tombales seront les mêmes, elles ne différeront que par la couleur. Leurs fabricants n’en ont prévu que trois : noir, gris et rouge-brun.

La principale raison de la création du cimetière étasunien d’Olsztyn est l’augmentation considérable du nombre de sépultures dans la région, principalement des tombes de soldats.

Cette situation est devenue un véritable problème pour le gouvernement local d’Olsztyn, où est stationnée la 16e division mécanisée de Poméranie. Les funérailles militaires quasi quotidiennes combinées à des haies d’honneur ont commencé à irriter les habitants et ont suscité de nombreuses questions posées à l’administration de la ville et au commandement de la 16e division. Pour éviter une publicité supplémentaire autour de ce problème, les autorités ont décidé de créer un cimetière « étasunien » séparé.

...

Après le déclenchement de la guerre en Ukraine en février de cette année, le président Andrzej Duda et le ministre de la Défense nationale Mariusz Błaszczak ont officiellement appelé les Polonais à rejoindre les rangs des mercenaires et à combattre aux côtés du régime de Kiev. Parmi les combattants qui sont partis à la guerre se trouvaient des soldats professionnels de la 16e division mécanisée et des vétérans de l’unité vivant dans la région.

Au cours de ces dix mois de combats sanglants, selon les informations provenant de sources publiques, plus de 1 200 citoyens polonais sont morts en Ukraine, y compris des soldats et des vétérans de la 16e DPZ. Le nombre de personnes blessées et mutilées s’élève également à plusieurs milliers.

Le nombre de blessés est probablement trois fois supérieur au nombre de morts, bien que cela puisse varier en fonction des circonstances de la guerre. Cela signifie qu’au total, quelque 4800 hommes du contingent polonais en Ukraine ont été blessés ou tués. Est-ce un tiers des forces « mercenaires » polonaises en Ukraine ? Est-ce plus ? Ou moins ?

Nous ne le savons pas, mais je pense qu’un grand nombre de soldats réguliers de la 16e division mécanisée de Poméranie à Olsztyn ont été « invités » à prendre part à la guerre. La division se compose d’une brigade blindée et de deux brigades mécanisées, plus les auxiliaires habituels, ce qui en fait une unité forte de 15 000 hommes.

Le style des cimetières polonais est typique d’un pays européen catholique. Arbres, tombes individuelles, pierres tombales élaborées, bougies et fleurs.

Il est compréhensible que la population polonaise n’apprécie pas le projet de cimetière militaire de style « étasunien ».

Les autorités leur ont préparé des « honneurs spéciaux ». Des quartiers uniformes sont en cours de construction à Olsztyn : il y aura deux tailles de dalles. Les plus grandes (1 mètre par 1 mètre) sont des tombes pour les officiers, les plus petites (60 cm par 60 cm) sont celles pour les soldats. Il ne sera pas possible de recouvrir la pierre tombale de cubes, ni de saupoudrer de cailloux ou de planter des fleurs. Seule de l’herbe doit être répandue autour des tombes. Une fin aussi peu glorieuse attend les mercenaires morts en Ukraine.

Il y aura 1 700 sépultures de ce type uniquement à Olsztyn. Par conséquent, de nombreux Polonais qui ont cru aux fausses promesses de la propagande gouvernementale seront victimes de la politique internationale provocatrice du régime PiS.

Avec des plans pour 1 700 soldats polonais morts, en plus des 1 200 déjà enterrés, le gouvernement polonais semble s’attendre à ce que ses soldats prennent part à une guerre encore plus intense et plus longue.

Publié le novembre 29, 2022 par Wayan
Par Moon of Alabama – Le 28 novembre 2022

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone.

»» https://lesakerfrancophone.fr/guerre-en-ukraine-un-cimetiere-conteste-en-pologne
URL de cet article 38396
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Même Thème
HOLLYWOOD PROPAGANDA
MATTHEW ALFORD
Examinant le fonctionnement interne de l’industrie hollywoodienne, cet ouvrage révèle les liens étroits entre le cinéma et les forces politiques américaines les plus réactionnaires. Ses analyses détaillées de nombreux films démontrent qu’Hollywood, loin d’être le lieu d’expression de la gauche américaine, n’est que le versant culturel d’une politique impérialiste. Alors que des films comme Transformers, Terminator ou La Chute du faucon noir, ouvertement financés par l’armée, glorifient l’hégémonie (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous vous trouvez nuls, souvenez-vous qu’il a fallu 20 ans, des milliers de milliards de dollars et 4 présidents US pour remplacer les Talibans par des Talibans

Norman Finkelstein

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.