RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Toulouse, une des grandes villes qui peut échapper à la droite LR/LREM

Lettre à Noves, Clerc, Médard, Huget et tous les anciens ou actuels du stade Toulousain, ou du XV de France qui ont décidé de soutenir Moudenc.

Chers amis du ballon ovale,

J’ai eu la surprise de voir votre prise de position pour l’avenir de la ville de Toulouse aux côtés du Maire sortant, c’est votre liberté, c’est votre droit. Je respecte tout engagement politique. Par contre, votre prise de position me fait me poser des questions sur les valeurs que vous défendez. Loin de vouloir remettre en cause votre amour du ballon ovale, mais ces interrogations, je les couche quand même sur le papier, moi qui ne suis qu’un simple amoureux du beau jeu et du rugby, moi l’ancien 10 amateur.

Peut-être suis-je un doux rêveur, un idéaliste, mais j’ose penser que le rugby, c’est d’abord défendre un collectif par rapport aux intérêts individuels, c’est faire corps pour grandir l’équipe. Le rugby, c’est le vivre ensemble, c’est donner sa chance à tous sur le terrain. Le rugby, c’est être là pour aider l’autre à avancer dans la vie. Mais avant tout le rugby, c’est la solidarité. Mais cela est peut être une vision idéaliste de ce si noble sport.

Alors, je m’interroge sur ce soutien que vous annoncez à un maire sortant dont les politiques ont laissé beaucoup de Toulousaines et Toulousains sur le bord du terrain, un maire sortant qui défend l’individualisme en privilégiant encore et toujours le capital et les grands patrons, sous un masque de soutenir le petit commerce qu’il a détruit petit à petit, par rapport aux quartiers populaires. Mais aussi un édile qui privilégie la voiture aux mobilités actives, ou même le financement de grands projets plutôt que les transports du quotidien de la métropole.

N’êtes-vous vraiment pas pour une ville du mieux vivre, une ville du partage, une ville solidaire et écologique ? Une ville ou les valeurs défendues par ce noble sport sont une réalité ? Une ville où les services publics sont défendus et où le collectif prime sur les interêts individuels ?

Après peut être que le rugby professionnel et le rugby amateur ne défendent pas totalement les même valeurs et ce serait dommage, mais j’ose croire que non.

Alors oui, personnellement je crois que les Toulousaines et les Toulousains méritent mieux qu’un maire qui privatise tout, vend tout à la rapacité des vautours du capital. Notre eau, notre air, nos transports sont des biens communs. Alors oui, je crois que le programme défendu par Archipel Citoyen peut répondre aux grandes urgences sociales, écologiques et démocratiques que nous vivons. Et je serai de ceux qui se battront pour que cela soit le cas au quotidien. Mais je ne peux pas imaginer la Ville où je suis né, encore pendant six ans, livrée, vendue à la découpe pour les intérêts des multinationales.

Alors oui, je ne suis pas comme vous un « grand nom », un « notable », mais juste un simple citoyen, un simple ancien petit 10 amateur, mais je le dis haut et fort, parce que je défends des valeurs de solidarité, d’égalité, de bien commun, dans une semaine, le 28 Juin, je voterai pour Archipel Citoyen. Il est grand temps que Moudenc laisse la place au progrès social, au bien vivre à Toulouse.

»» https://leschroniquesd1militant.fr/2020/06/21/lettre-a-noves-clerc-med...
URL de cet article 36251
   

Laurent Mauduit. Les Imposteurs de l’économie.
Bernard GENSANE
Serge Halimi expliquait autrefois pourquoi il ne voulait jamais débattre avec un antagoniste ne partageant pas ses opinions en matière d’économie : dans la mesure où la doxa du capitalisme financier était aussi « évidente » que 2 et 2 font quatre ou que l’eau est mouillée, un débatteur voulant affirmer un point de vue contraire devait consacrer la moitié de ses explications à ramer contre le courant. Laurent Mauduit a vu le « quotidien de référence » Le Monde se colombaniser et s’alainminciser au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ne croyez en rien avant que ce ne soit officiellement démenti.

Claud Cockburn

La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.